Blida: 3 blessés lors de l'opération d'extinction des incendies de forêt à Chréa    Coronavirus: 1305 nouveaux cas, 602 guérisons et 16 décès    RSF avoue avoir placé l'Algérie par "erreur" sur la liste des utilisateurs de Pegasus    Décès du metteur en scène Hassan Assous    Soudani s'engage avec Damac FC    JO - Judo : Fethi Nourine suspendu par la fédération internationale de judo    Arrivée d'experts chinois pour inspecter les équipements de Saidal    La FAF procédera à une désignation des quatre équipes pour les coupes africaines    La crise sanitaire alimente le différend au sommet de l'état tunisien    L'ANCIEN MINISTRE DE L'INDUSTRIE MAHMOUD KHOUDRI N'EST PLUS    L'ambassade d'Algérie à Paris dépose plainte    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Plein gaz pour Medgaz    LES FOURNISSEURS FRANÇAIS S'INTERROGENT    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    L'IMAM VOLONTAIRE DE LA MOSQUEE DE M'KIRA ASSASSINE    Journées portes ouvertes à l'université Yahia-Farès    ALGER RIPOSTE    Abdelhakim Meziani, l'insatiable passionné    Ahmed Yahya énonce les critères de participation    Prêtez votre téléphone sans stresser    Larbi Houari emporté par le Covid-19    Le Makhzen viole les fondements des relations algéro-marocaines !    Qui dirige le Maroc ?    La campagne de vaccination gagne en cadence    375 personnes hospitalisées au niveau de la wilaya de Béjaïa    Pâtes gratinées à la viande hachée    Les Relizanaises en conquérantes à Berkane    Stage de dix jours à Alger    Adieu Hakim, on t'aimait bien    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    61% des candidats au baccalauréat admis à l'université : Les filières littéraires à la traîne    A Kaddour M'hamsadji    Prix du Président de la langue et de la littérature amazighes : Appel à participation    L'absentéisme, tout le monde connaît, mais sinon, le présentéisme, qu'est-ce que c'est ?    Une et indivisible    L'Algérie et le nouvel ordre mondial énergétique    Catastrophe écologique au Yémen    Washington et Baghdad discutent sur la présence militaire américaine    La FAF appelle à une large vaccination    Le président entame des consultations    Fini la politique de l'autruche    Du banal au pas normal?    Les «ripoux», les magistrats et les «privilèges»!    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    «Moussawiri» de l'Algérien Ahmed Tounsi    «Donner de l'espoir grâce à la musique est la meilleure chose que j'ai faite...»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La prise en charge de l'handicap mental s'impose dès le jeune âge
Alors que les personnes atteintes de cette pathologie sont abandonnées
Publié dans La Tribune le 15 - 03 - 2014


Madani Azzedine
L'handicap mental touche de nombreuses personnes, lesquelles éprouvent d'énormes difficultés pour supporter ses conséquences sur leur vie quotidienne. Les personnes proches de l'handicapé mental souffrent également de ses comportements. Selon des médecins l'handicap mental est diagnostiqué sur la base de deux critères, l'un est lié au bas niveau intellectuel des personnes atteintes. Généralement le médecin procède à la mesure du degré de l'handicap, lequel peut être léger, modéré ou sévère.
Une fois le type d'handicap défini la nature de la prise en charge devient plus facile à définir. L'autre critère, celui de l'adaptation sociale, permet aussi de définir le type d'handicap d'autant que le médecin aura à tester la capacité de la personne atteinte à faire face à la société et ce quelle attend de lui.
En plus, le médecin jugera si cette personne assume sa responsabilité
vis-à-vis de son comportement individuel et au sein d'un groupe.
L'handicap mental peut être défini en premier dans l'entourage de la personne. Il est possible que les signes apparaissent dès le jeune âge de l'enfant, lequel
présente un développement généralement plus lent, n'a pas le sens du danger et dont l'acquisition de la parole reste perturbée et limitée.
Les conséquences du handicap mental apparaissent sur la scolarité, qui devient difficile pour l'écriture et la lecture. S'agissant de la prise en charge, les
médecins disent que l'objectif principal est de développer le potentiel de la
personne au maximum.
Il est recommandé une éducation sociale et une bonne formation de la
personne atteinte dès le jeune âge.
Il est connu que la prise en charge de cette catégorie de patient se fait dans des établissements spécialisés. Au niveau de la wilaya d'Aïn Defla, les parents des personnes atteintes éprouvent des difficultés énormes pour s'occuper de leurs enfants vu l'absence de structures capables d'offrir une prise en charge obéissant aux normes internationales.
Certains établissements dans cette wilaya semblent encore loin d'accorder une bonne prise en charge et ce en raison de l'absence de spécialistes dans le domaine. Certes de nouvelles structures ont été réalisées mais on continue de
voir dans la rue des personnes présentant différents type de handicap mental. Les enfants atteints de cette pathologie ne trouvent refuge que dans les rues pour différentes raisons, entre autres l'absence d'implication des parents dans leur prise en charge et le manque de sensibilisation des services concernés.
M. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.