Real : Zidane prend les choses en main avec Ramos    Pyongyang répond par une insulte aux critiques de Bolton    Les aliments les plus indiqués pour détoxifier le foie    Sahara Occidental : Pour les Sahraouis, la France a saboté le travail de Köhler    Sport : Des champions internationaux oubliés    11 milliards pour l'aménagement des plages    Béni Amrane : 70 familles sans eau ni électricité    Douadi Boussella. Poète : Une passion dans les veines    Le dossier de 12 hauts responsables transmis par le parquet d'Alger: Ouyahia, Sellal et d'autres ministres devant la Cour suprême    Election présidentielle: Une équation sans inconnues ?    Transition politique: Nabni se penche sur huit expériences démocratiques concluantes    Pluies au Centre et à l'Est: Des inondations et des coupures d'électricité    Alger: Incendie à l'hôpital Nefissa Hamoud    Médéa: Trois morts dans une collision    Le ministre de l'Energie, Mohamed Arkab: «L'Etat ne reviendra pas sur la règle du 51/49»    La pénétrante de Oued Ouchayeh dans un sale état    Jérôme Boateng sur le départ    Lopetegui convoité pour remplacer Sarri?    Le GS Pétroliers passe en finale    Le FFS appelle à un dialogue sans prélable    Faudrait-il un Poutine pour l'Algérie?    L'avion de l'opposant Katumbi attend l'autorisation d'atterrir à Goma    Le chef du Conseil de transition se rend en Egypte    Comme en 1962? Comme en 1992?    Le Thought 4 Food s'invite à Annaba    Saisie de 7,4 tonnes de cannabis au large de l'Algérie    Treize blessés dans la collision de deux bus    Amazon Prime Video, bientôt lancé en France, menace Netflix    Fermé depuis 27 ans, le Mausolée royal de Maurétanie rouvre    Le Hirak sur la planète Mars    Le site Medias DZ a fait un sondage sur les programmes du Ramadhan    Européennes : LREM entre le marteau des gilets jaunes et l'enclume des divisions internes    Journée de l'Afrique: Une Afrique unie, intégrée, en paix et prospère    Tournoi de Sassari : Médaille de bronze pour Fateh Benferdjellah    MC Oran : le président insiste sur son départ, l'ère Hyproc loin de commencer    Japon : Baisse des exportations pour un cinquième mois consécutif    A Oran : Les superficies consacrées aux arbres fruitiers et à la vigne en baisse    Gouvernement : Nouvelles nominations à la tête d'entreprises publiques clés    Situation en Libye : Smail Chergui dénonce une guerre par procuration    L'Algérie s'opposera à la transaction    La feuille de route des Moudjahidine    Le gouvernement annonce le gel des poursuites    Lacunes de sécurité et mauvaise exploitation    Quel Brexit sans Theresa May ?    Programme du Planétarium de Chenoua pour lemois de Ramadhan    La Palme d'or pour le «Parasite» de Bong Joon-ho    Le public algérois renoue avec le fado    Baâziz enflamme le public à Dar Abdeltif    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Double offensive en Syrie et en Irak contre Daech
Alors que les forces irakiennes resserrent le siège autour de Fallouja
Publié dans La Tribune le 26 - 05 - 2016

La reprise de Raqa représente, avec celle de Fallouja et de Mossoul en Irak, le grand objectif de la coalition contre Daech. «Cela mettrait fin au mythe de l'Etat islamique transnational», estiment des spécialistes.
Le groupe Daech fait face à une double offensive terrestre et aérienne contre ses fiefs en Irak et en Syrie, avec l'appui de la coalition internationale conduite par les Etats-Unis. La province de Raqa, où se trouve la «capitale» de Daech en Syrie, a été prise mardi pour cible, au lendemain du lancement d'une opération sur la ville irakienne de Fallouja. Ces assauts sont les plus importants depuis l'annonce par Daech d'un «califat» autoproclamé à l'été 2014 à cheval sur les deux pays. Ils sont menés par les troupes fédérales en Irak et la coalition kurdo-arabe des Forces démocratiques syriennes (FDS) dans le pays voisin. Une source au sein des Unités de protection du peuple kurde (YPG) a indiqué de son côté que ces forces avaient «reçu des armes américaines et que des troupes US participeront aux combats au sol ». La reprise de Raqa représente, avec celle de Fallouja et de Mossoul en Irak, le grand objectif de la coalition internationale contre Daech. «Couper la route entre Raqa et Mossoul n'est pas difficile aujourd'hui. Cela mettrait fin au mythe de l'Etat islamique transnational», estiment des spécialistes. La Russie a par ailleurs annoncé être prête à se coordonner avec les FDS et les Etats-Unis pour chasser Daech de Raqa. En Irak, près de la frontière avec la Syrie, les forces irakiennes resserraient le siège autour de Fallouja, une ville à l'ouest de Baghdad où les civils se trouvaient piégés. Lancée lundi par le Premier ministre Haider al-Abadi, l'offensive pour la reprise de cette ville de la province d'Al-Anbar a déjà permis de prendre le contrôle de Karma, une localité proche.
Les forces paramilitaires du Hachd al-Chaâbi, ont également gagné du terrain au sud de la ville. Pour l'expert irakien Hicham al-Hachemi, «Fallouja est très important pour Daech » car s'il la perd, «il ne lui restera plus que des zones désertiques jusqu'à la frontière syrienne ainsi que les localités de Rawa, Ana et Qaïm» dans la province d'Al-Anbar, et «ses fiefs se réduiront à Hawija et Mossoul en Irak, et Raqa en Syrie». Mais les forces irakiennes doivent tenir compte des 50 000 personnes qui vivent toujours à Fallouja, selon le Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC). Les Forces démocratiques syriennes – composées de milices kurdes et de leurs alliés – ont quitté leur bastion de Tell Abyad, près de la frontière turque, et auraient atteint la ville d'Aïn Issa, à une soixantaine de kilomètres de Raqqa, considérée comme la «capitale» du groupe Daech. Leur objectif principal serait de libérer la banlieue nord de la ville, puis d'encercler entièrement la ville, avant de lancer l'offensive. Dans la banlieue de Damas, après l'appel de la Russie à y instaurer une trêve, deux zones clés sous contrôle rebelle restent relativement calmes depuis mardi. Une coalition arabo-kurde a annoncé le début d'une opération, appuyée par la coalition dirigée par Washington, pour chasser le groupe Daech du nord de la province septentrionale de Raqa. Seulement Washington avait refusé vendredi une proposition russe de mener des frappes communes contre les groupes terroristes en Syrie.
R. I.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.