Université Blida 1 : Séjour d'études en Allemagne des étudiants en gestion des déchets    Baccalauréat 2019 à Médéa : L'heure de vérité pour les 12 566 candidats    Médéa : La place du 1er Novembre fait pitié    Des astuces pour améliorer naturellement sa vue    Un scandale du foncier industriel à Skikda : Un investisseur «curieusement» écarté et remplacé !    Situation du logement public locatif à Sétif : 10 613 appartements non distribués    Revêtement de la route principale de la commune de Berrahal : Désagréments et soupçon de dilapidation    16e édition du rallye féminin    Parution : Amour sublime, un roman de Abdelkader Gouchène    RC Relizane: Le président Hamri jette l'éponge    Sa gestion sera confiée à une EPIC de wilaya: La plage artificielle des Genêts officiellement ouverte l'été prochain    Une attitude pour le moins équivoque    Justice: L'ex-wali d'Alger et le wali d'El Bayadh sous contrôle judiciaire    DES DIPLOMES COMME ORNEMENT    Bordj Badji-Mokhtar: Deux enfants meurent piqués par des scorpions    Bac 2019: Les maths «abordables» pour certains, «compliquées» pour d'autres    Equipe nationale: Une notable progression est à relever    MC Oran: L'éclaircie n'est pas pour demain    Requête pour un réarmement moral de l'Algérie    Tlemcen: Disparition de la tente géante : Khalida Toumi et Abdelouahab Nourri devant la Justice    CAT: L'Algérien Mohamed Bessaâd élu vice-président    Equipe Nationale : Delort signe son baptême du feu et offre la victoire aux Verts    Sucre: Salariés et betteraviers font pression sur l'Allemagne    Libye : Poursuite des bombardements sur Tripoli malgré les appels au cessez-le-feu    Sénégal : Le "dialogue national" engagé, "nécessaire" ou "jeu de dupes"?    Après une pique à l'Iran : La Royal Navy a-t-elle déployé des troupes en mer d'Oman ?    Dans le respect des dispositions de la constitution : Urgence d'accélerer l'élection présidentielle affirme Gaïd Salah    Ecole supérieure d'infanterie de Cherchell : Sortie de neuf (9) nouvelles promotions d'officiers et de sous-officiers    Prévarication, concussion, corruption, dilapidation    Foire internationale d'Alger : Ouverture de la 52e édition ce mardi avec la participation de 15 pays    Avionneur : Boeing veut réduire la portée et la durée de certains essais    Préparation de la CAN-2019 : L'Algérie bat le Mali (3-2)    Rajoelina obtient la majorité absoluedes députés    Ali Haddad écope de 6 mois de prison ferme    Les personnes sinistrées seront indemnisées    Mohamed Morsi meurt pendant son procès    L'ex-P.-dg du CPA placé sous mandat de dépôt    300 milliards de dollars détournés en 20 ans !    Seat algérie : main-d'oeuvre gratuite pour la première vidange    Le sujet qui fâche    130 millions DA pour l'aménagement de lazaouia de Sidi Cheikh    Des troupes de la Royal Navy déployées dans le golfe d'Oman    L'armée veut imposer sa feuille de route    La procédure de levée de l'immunité parlementaire de Talaï enclenchée    Remise des prix de la meilleure photo    ACTUCULT    L'ex-wali d'Alger Abdelkader Zoukh mis sous contrôle judiciaire    La présidentielle et la lutte contre la corruption, deux priorités pour l'ANP    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Double offensive sur Fellouja et Raqqa
L'ETAU SE RESSERRE SUR DAESH EN IRAK ET EN SYRIE
Publié dans L'Expression le 26 - 05 - 2016

Cette offensive lancée sur deux fronts est menée par des forces entraînées et soutenues par les Etats-Unis: les troupes fédérales en Irak et la coalition kurdo-arabe des Forces démocratiques syriennes (FDS) dans le pays voisin.
Une double offensive terrestre et aérienne a été lancée par la coalition internationale sous commandement américain contre des positions de l'organisation terroriste «Etat islamique» (EI/Daesh) en Irak et en Syrie où les armées des deux pays continuent d'enregistrer des avancées considérables sur le terrain.
Ces assauts lancés contre les positions de l'EI dans la province syrienne de Raqqa et la ville irakienne de Felloujah, sont les plus importants depuis l'annonce par le groupe terroriste d'un «califat» autoproclamé à cheval sur les deux pays, il y a presque deux ans. En Irak, le lancement lundi par le Premier ministre Haider al-Abadi, de l'offensive sur Falloujah, un bastion terrorise à seulement 50 km à l'ouest de Baghdad, a permis la reconquête de la petite localité de Garma, au nord-est de la ville, ouvrant la voie à davantage d'avancées vers fief terroriste.
Les forces paramilitaires des Hached al-Chaabi, constituées principalement de «milices chiites» ont également gagné du terrain au sud de la ville, selon des sources locales. Pour l'expert irakien Hicham al-Hachemi, «Falloujah est très importante pour l'EI» car s'il la perd, «il ne lui restera plus que des zones désertiques jusqu'à la frontière syrienne ainsi que les localités de Rawa, Ana et Qaïm» dans la province d'Al-Anbar, et «ses fiefs se réduiront à Hawija et Mossoul en Irak, et Raqqa en Syrie».
Mais les forces irakiennes doivent tenir compte des 50.000 personnes qui vivent toujours à Falloujah, selon le Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC). «Les familles, sous couvre feu imposé par l'EI, manquent depuis des mois de nourriture et de médicaments risquent de se retrouver otages des affrontements et il est absolument vital qu'elles puissent disposer de couloirs sûrs pour fuir», a affirmé Nasr Muflahi, chef du NRC pour l'Irak.
De l'autre côté de la frontière, en Syrie, la reprise de Raqqa représente, avec celle de Falloujah et de Mossoul en Irak, le grand objectif de la coalition internationale contre l'EI. La province de Raqqa, le fief de l'EI en Syrie, a été prise mardi pour cible, au lendemain du lancement d'une opération sur la ville irakienne de Falloujah. «Il est clair que si les Etats-Unis veulent éliminer l'EI, il faut l'attaquer sur plusieurs fronts à la fois», explique Fabrice Balanche, expert de la Syrie au Washington Institute. Lors d'une visite samedi en Syrie, le chef des forces américaines au Moyen-Orient (Centcom), le général Joe Votel, avait rencontré des forces spéciales américaines déployées dans le nord-est du pays et travaillant avec les combattants arabes syriens, ainsi que des responsables des FDS. La Russie, qui soutient militairement les forces syriennes à la demande de Damas, a décidé de reporter ses bombardements contre les rebelles en Syrie pour laisser le temps à l'opposition armée de prendre ses distances avec les groupes terroristes et de délimiter clairement les zones sous leur contrôle. «Nous avons pris la décision de continuer à travailler avec ces groupes armés pour les associer au régime de cessez-le-feu, les laisser prendre leur distances avec les terroristes et délimiter avec précision les territoires sous leur contrôle avant le début des frappes» russes, a déclaré dans un communiqué le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov.
Le report des bombardements russes intervient quelques jours seulement après le refus des Etats-Unis de coordonner avec la Russie les frappes aériennes contre les groupes terroristes en Syrie. Une décision qualifiée par le vice-secrétaire du Conseil de sécurité russe Yevgeny Loukianov, d' «une politique à deux vitesses et une tentative de classer les terroristes en 'bons'' et 'mauvais''».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.