Retrait de l'accréditation à la chaîne TV El Arabia    L'IMPERATIF D'UNE CESSION PROFITABLE    ABROUS OUTOUDERT, NOUVEAU DIRECTEUR DE "LIBERTE"    Un pôle régional de production d'oxygène à Bellara    "LE SERMENT"    Une trentaine d'évacuations de cas suspects par jour    L'APC menace de résilier son contrat avec le CET    Une fresque murale à l'entrée de la nouvelle cité Djerda    Apulée de Madaure célébré en Hongrie    Publication de 20 ouvrages par l'Enag    Le «grand n'importe quoi» a commencé !    Qui veut (encore) la tête d'Antar Yahia ?    Le prix du gaz flambe, le pétrole autour de 70 dollars le baril    La prunelle de ses yeux    Sachez que...    Eh ! La France ! Ton honneur fout le camp !    L'évolution d'une gestion    17 tests PCR négatifs    Après France 24: Retrait d'accréditation à la chaîne «El-Arabia»    Blida: L'incendie du parc national de Chréa maîtrisé à 70 %    Situation sanitaire: La solidarité pour lutter contre la crise    Fruits et légumes: Des prix stables sur les marchés    FAF - Coupe de la Ligue: Un véritable casse-tête !    Consommation: Les prix en légère baisse    La Tunisie joue-t-elle le scénario égyptien ?    LE BONHEUR POUR TOUS    «El-bassel wel q'bih»    L'AS FAR valide son billet    Entrée en lice d'Abdelkrim Fergat    Djokovic forfait pour le mixte    Dusty Hill, est mort à 72 ans    Jacob Desvarieux emporté par la covid...    Salem Azzi n'est plus!    Quelle chance pour la médiation algérienne ?    Le Premier ministre annonce une série de mesures    Chanegriha honore les Cadets de la Nation    Tenue de la 45e Eucoco les 10 et 11 décembre    «Le Maroc restera une dictature féroce»    Le Premier ministre présente le Plan d'action de son gouvernement    Seif al-Islam Kadhafi annonce sa candidature    Média culpa    Al Arabia interdite en Algérie    Retrait de l'accréditation en Algérie    Le complexe qui n'arrête pas d'arrêter    LE RCD CHARGE LE GOUVERNEMENT    Chanegriha: «Mettre en échec tous les plans hostiles»    Le journaliste de Canal Algérie Salem Azzi n'est plus    Absence de culture ou...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«La France doit assumer ses responsabilités envers l'Algérie»
Après les déclarations de Macron sur la colonisation, Tayeb Zitouni affirme :
Publié dans La Tribune le 19 - 02 - 2017

Au lendemain des propos tenus par Emmanuel Macron à Alger où le candidat aux prochaines élections présidentielles françaises avait condamné la colonisation la qualifiant d' «acte de barbarie» et de «crime contre l'humanité», le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni a réagi en déclarant que «la France doit assumer ses responsabilités envers l'Algérie et les dossiers en suspens entre les deux pays doivent être pris en charge».
Au lendemain des propos tenus par Emmanuel Macron à Alger où le candidat aux prochaines élections présidentielles françaises avait condamné la colonisation la qualifiant d' «acte de barbarie» et de «crime contre l'humanité», le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni a réagi en déclarant que «la France doit assumer ses responsabilités envers l'Algérie et les dossiers en suspens entre les deux pays doivent être pris en charge». Le ministre a affirmé, vendredi soir à Khenchela, que les relations entre l'Algérie et la France sont «conditionnées par la prise en charge de la question de la mémoire». A son passage à la Radio algérienne depuis Khenchela, en marge de sa visite dans cette wilaya, retenue pour la célébration des festivités officielles de la Journée nationale du Chahid, M. Zitouni a assuré qu'une «volonté sincère» de la part de la France était nécessaire pour entamer un travail sérieux entre les deux pays et régler définitivement les dossiers en suspens. Evoquant les crimes du colonisateur, M. Zitouni a indiqué que les explosions nucléaires dans le Sahara algérien sont «une preuve de l'atrocité des crimes commis par la France coloniale en Algérie» soulignant qu'un séminaire national sur ces essais, tenu récemment à Illizi et auquel il a pris part, a démontré «les innombrables crimes perpétrés par le colonialisme contre le peuple algérien». Le ministre, rappelant l'héroïsme du peuple algérien à travers son histoire, la paix et la stabilité du pays grâce à ses hommes, ses femmes et les éléments de l'Armée nationale populaire, a estimé que la meilleure façon pour préserver le message des chouhada est d'œuvrer à édifier un Etat fort et prospère. A rappeler qu'au lendemain des déclarations d'Emmanuel Macron, une enquête «Ifop/Tous sur l'Algérie» a montré qu'un peu plus d'un Français sur deux soutiennent Macron sur la question de la colonisation.
De même que l'historien Gilles Manceron et l'éditeur François Gèze ont appelé hier les Français à «regarder en face» le passé colonial de la France, relevant que l'oubli gangrène la société. «La nécessité de regarder ce passé en face est devenue d'autant plus impérative que l'oubli de la part coloniale de notre histoire a produit une forme de gangrène qui affecte toujours la société française», ont-ils affirmé dans une tribune publiée par le quotidien Le Monde, suite à la polémique sur la qualification, par Emmanuel Macron, de la colonisation comme «crime contre l'humanité». Les deux intellectuels ont estimé que le candidat Macron «a eu le mérite de lancer, le 15 février, dans la campagne électorale présidentielle, tel un pavé dans la mare, le sujet de notre passé colonial. Et de dire clairement que la colonisation a été en contradiction avec les principes des droits de l'homme», relevant que ce passé colonial «a laissé des traces durables dans les représentations collectives et dans les comportements de parties importantes de notre société». «Les courants nostalgiques de l'Algérie française, qui en sont d'autres symptômes, constituent pour l'extrême droite un terreau fertile», ont-ils indiqué, affirmant que le fait de «ne pas avoir regardé en face cette page de son histoire, la France en est encore malade». Il y a lieu de se demander enfin si Macron-président assumera les déclarations de Macron-candidat ?
H. Y.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.