Covid 19 : L'Algérie projette l'exportation du vaccin « CoronaVac » vers les pays africains    Corruption : Hamid Melzi condamné à 5 ans de prison ferme    Bendjemil à la tête d'un directoire    Alex Ferguson compare Ronaldo à une grande figure historique    Tlemcen : La Cacobatph prend des mesures au profit des opérateurs économiques    Le départ de Messi ne passe toujours pas pour Tebas    Bientôt un recensement démographique et économique    Bekkaï veut une révision des prix des billets d'avion pour le Sud    Perspectives prometteuses dans la culture du colza    Dispositif d'aide à l'insertion professionnelle pour plus de 1 000 jeunes    Libye et Mali au menu des discussions de Lamamra avec le SG de l'ONU    L'ultimatum de Mahmoud Abbas à l'Etat d'Israël    Le Premier ministre accuse la France d'un «abandon en plein vol»    Une majorité de femmes au Parlement en Islande    La gauche radicale lance sa campagne à Johannesburg    Le procès en appel ajourné pour absence de certains témoins    L'épreuve des signatures    Le sort du RAJ connu ce mercredi    Le Malien Yacouba Doumbia débarque à Tizi    Les Académiciens en stage à Annaba    Lancement prochain de la réalisation d'une première gazonnière en Algérie    Khellaf directeur de cabinet de la présidence, Aggoune porte-parole    La distribution du livre scolaire pose problème    Les comités de quartiers expriment leurs préoccupations    Il frappe son père à coups de couteau, l'agresseur écroué    Drame en haute mer    Un monodrame algérien sélectionné    Débat avec Saïd Boutadjine    Actuculte    Vaste campagne de nettoiement des sites touristiques à Djanet    Tournoi de Toulon : La sélection algérienne des U20 présente    Forêt de Coca: Un jeune découvert pendu à un arbre    Prises de conscience    Faute de pain, nous mangerons des gâteaux !    L'Algérie crée un dispositif d'information passagers    Les locales de toutes les interprétations    Mohamed Loukal, placé sous mandat de dépôt    La recette du Président    La réhabilitation du palais du Bey relancée    Les « solutions » du ministère    "Une priorité" pour Aïmene Benabderrahmane    Faut-il une nouvelle loi?    Au moins 50 morts dans des combats près de Marib    Belmadi en mode mondial    Législatives à suspense pour la succession de Merkel    Appel à la participation au dialogue inclusif    «Ma ville, ma vie, ma bataille...»    Le casting du futur film d'animation se dévoile enfin    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sellal réaffirme le soutien de l'Etat aux start-up innovantes
L'objectif est d'optimiser les capacités nationales dans différents domaines
Publié dans La Tribune le 26 - 04 - 2017

Œuvrant à diversifier l'économie nationale pour se libérer de la dépendance aux des hydrocarbures, l'Etat mise beaucoup sur les start-up qui se posent, aujourd'hui, comme un maillon fort dans toutes les économies, source de richesses et, partant, d'emplois. Le Premier ministre Abdelmalek Sellal l'a réaffirmé, hier à Alger, lors d'une Conférence sur les start-up sous le thème «Citoyenneté et villes intelligentes». «L'Algérie a besoin d'optimiser ses capacités nationales dans le domaine des services, des études, du management, de la recherche, du développement, de la sous-traitance et des nouvelles technologies, autant de domaines devant sous-tendre la dynamique des start-up dans notre pays», a t-il indiqué dans ce sens. Et c'est à ce titre, a t-il poursuivi, qu'intervient le soutien de l'Etat aux jeunes porteurs de projets à travers l'allègement des contraintes bancaires, la réduction de la valeur de l'apport initial, l'augmentation du montant des crédits sans intérêt et l'affectation d'une partie de la demande publique aux microentreprises. Selon M. Sellal, «l'ensemble de ces mesures vise à élargir les offres d'insertion professionnelle au profit des jeunes et à leur offrir l'opportunité de créer leur propre entreprise». L'objectif escompté de cette politique de promotion des start-up, a-t-il tenu à souligner, est de «tirer avantage de toute l'énergie et l'esprit créatif que dégage le jeune cadre algérien, objet de convoitise de compagnies et universités internationales, mais aussi d'entreprises privées qui en emploient un nombre croissant en Algérie».
Lors de son intervention, le Premier ministre n'a pas manqué de revenir sur les efforts consentis par les autorités algériennes afin de diversifier mais aussi d'élargir les offres de formation, de formation continue et de qualification, de façon à permettre une adaptation rapide et efficace aux exigences du marché de l'emploi. Des efforts qui consistent notamment à réorganiser les cursus de formation professionnelle à travers l'unification des diplômes et l'amélioration du niveau d'études. L'objectif étant d'instaurer un climat propice à la création d'activités et au développement des entreprises dans différents secteurs, au profit des jeunes dont «les aspirations doivent dépasser le statut de salarié», a souligné M. Sellal.
Evoquant le concept des «villes intelligentes», le Premier ministre a estimé qu'elles sont la meilleure voie à même de consacrer la citoyenneté et la participation de toutes les composantes de la société à la gestion locale et au développement durable. «Les villes intelligentes sont celles qui allient potentialités de la ville et capacités des producteurs et des citoyens à l'effet d'améliorer la vie en milieu urbain à la faveur de solutions complémentaires et durables. Ceci implique des innovations pratiques, une meilleure planification et une méthode participative à même de rationnaliser l'exploitation de l'énergie et de l'eau, améliorer les performances du secteur tertiaire et garantir une utilisation judicieuse et rationnelle des technologies de l'information et de la communication (TIC)», a indiqué le Premier ministre.
Cette conférence dédiée au développement de l'écosystème de start-up a été organisée par la wilaya d'Alger en collaboration avec l'incubateur de start-up Sylabs. La rencontre a réuni l'ensemble des acteurs de l'écosystème de l'innovation : start-up, collectivités locales, opérateurs économiques et organismes de financement, d'accompagnement et de développement de nouvelles technologies, ainsi que des porteurs de projets et des universités. A travers cette conférence, les organisateurs ont mis en perspective les différentes interactions prometteuses entre la ville d'Alger et ses start-up innovantes. Durant la conférence, les deux partenaires ont annoncé le lancement d'un programme d'accélération de start-up. Ce programme, ouvert à tous les porteurs de projets, sera principalement orienté sur les thèmes de la «Ville Intelligente» : santé, transport, énergie, environnement, éducation ou encore citoyenneté. Cette initiative entre dans le cadre des actions de partenariat initiées par la wilaya d'Alger et Sylabs en faveur de la promotion de l'entreprenariat et l'émergence de start-up innovantes ainsi que leur inclusion effective dans la politique de diversification économique.
B. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.