À quand le vrai bonheur?    Une autoroute qui a emporté d'indélicats cadres...    Les raisons du processus inflationniste    La carte de la transition    Le président Saïed prend «des mesures exceptionnelles»    Une vingtaine de pays de l'UE proposent de reconduire Tedros    Les violences des supporters s'accumulent    Brèves Omnisports    Nouvelle enveloppe pour l'achèvement des travaux    Les films hollywoodiens à l'affiche    La meilleure résidence d'accompagnement à l'écriture!    Du chant chaâbi à Dar Abdellatif    Huit grands brûlés transférés à l'étranger    40 Nouveaux forages fonctionnels dans 20 jours    Trois morts sur les routes    La presse en deuil    Ali Ghediri condamné à 4 ans de prison ferme    Les milliards pleuvent...    Le séparatisme est un crime en démocraties modèles !    Une inauguration, puis rien !    Solidarité made in Ooredoo L'opérateur qatari a offert    Halte au grignotage la nuit !    Chien de mer en sauce    La pluralité syndicale et le mammouth UGTA    Vers une hausse des salaires    Pétrole : le juste prix ?    Formation en écriture cinématographique    Réouverture des cinémathèques aujourd'hui    Avoir le minaret aux trousses    Le FFS reporte son 6e congrès national à une date ultérieure    L'offre se resserre    "Je paie ma candidature à la présidentielle"    Rentrée scolaire perturbée à Béjaïa    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre saisons    La sélection algérienne boucle son stage d'évaluation    L'Isacom dénonce l'arrestation de militants sahraouis    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    Vers la résiliation du contrat de l'entraîneur tunisien    La France déchirée?    La montée des extrémismes    Haut Conseil de Sécurité: L'espace aérien algérien fermé aux avions marocains    Il sera inhumé aujourd'hui à El Alia: Abdelkader Bensalah n'est plus    Exonérations totale des pénalités et des majorations de retard: La CASNOS sensibilise    Bekkat Berkani: Une réforme du système de santé est nécessaire    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    Boulahia s'engage avec l'Emirates Club    Ici, ailleurs, de Borges à El-Harrach    "LA LITTERATURE NOURRIT L'IMAGINAIRE ET FAÇONNE UN INDIVIDU LIBRE"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Hanoune dénonce les dépassements et le mutisme de la HIISE
Meeting du PT à Tizi Ouzou
Publié dans La Tribune le 29 - 04 - 2017

La secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune, semblait en colère jeudi dernier lors du meeting qu'elle a animé à la Maison de la culture Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou dans le cadre de la campagne électorale pour les législatives du 4 mai prochain. En colère contre «le système, responsable de la démoralisation politique» et contre le président de la Haute instance indépendante de surveillance des élections Abdelouahab Derbal, qui dresse «un bilan positif de la campagne électorale».
La secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune, semblait en colère jeudi dernier lors du meeting qu'elle a animé à la Maison de la culture Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou dans le cadre de la campagne électorale pour les législatives du 4 mai prochain. En colère contre «le système, responsable de la démoralisation politique» et contre le président de la Haute instance indépendante de surveillance des élections Abdelouahab Derbal, qui dresse «un bilan positif de la campagne électorale». Devant quelque 500 militants et sympathisants, la responsable du PT a dénoncé le satisfécit du président de la Hiise qui a affirmé, y compris dans la ville des genêts, qu'il n'y avait pas de graves dépassements à signaler au regard de la loi. «C'est faux ! Des présidents d'APC, des directeurs d'entreprises ont exigé de leurs fonctionnaires et leurs employés de pointer le matin et d'aller assister aux meetings des partis de la majorité factice. Le président de cette instance trouve normal que les travailleurs soient contraints d'assister aux meetings du FLN et du RND, mais pour nous c'est du totalitarisme», a asséné Mme Hanoune avant de citer d'autres dépassements les uns aussi sérieux que les autres, comme cette sortie du ministre de la Santé à Drean, dans la wilaya d'Annaba, où il a appelé les gens à voter pour la liste du FLN s'ils voulaient la réalisation d'un hôpital, alors qu'il était en visite ministérielle officielle. La secrétaire générale du PT évoquera également et dans le même ordre d'idées, le cas de certains candidats de son parti qui n'ont pas droit au congé ou qui subissent des pressions de la part de leurs employeurs respectifs, alors que la loi les autorise à se porter candidats et à bénéficier d'un congé. «Ils sont responsables de la démoralisation politique de la société. C'est aussi pour cela que les citoyens démissionnent de l'activité politique, que les citoyens ne croient plus aux élections», a affirmé Mme Hanoune qui s'en prendra au «système», responsable, selon elle, de cette démoralisation politique et revendique son départ. «Ce système ne peut plus gouverner notre pays. Il doit partir, il n'est plus réformable de l'intérieur. Il doit partir par la mobilisation populaire», a-t-elle estimé avant d'appeler à choisir les listes de son parti pour obtenir la majorité et faire partir le système. Rappelant que l'indépendance, l'ouverture démocratique d'après 1988, la constitutionnalisation de Tamazight comme langue et nationale et officielle et les acquis sociaux de ces dernières années n'étaient pas des cadeaux offerts sur un plateau d'argent mais des acquis arrachés grâce à des luttes et des sacrifices de plusieurs décennies, Louisa Hanoune appellera à voter en faveur des listes du PT pour poursuivre la lutte, pour «élire des vrais députés, patriotes, propres et intègres. Des députés qui auront l'audace de demander des comptes aux nouveaux riches. Des députés qui exigeront de rediscuter les accords internationaux, à commencer par l'Accord d'association avec l'Union européenne et de discuter la sécurité défensive qui n'enverra pas les éléments de notre ANP en dehors de nos frontières».
M. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.