Une légende du Milan AC encense Bennacer    Burkina Faso - Malo : "Je ne vois pas pourquoi je devrais trembler face à l'Algérie"    Coupe de la CAF : Ca passe pour la JS Saoura et la JS Kabylie    La Libye organise son premier forum sur la sécurisation des élections    "Notre monde est loin d'être parfait"    Cour de Blida : le verdict final dans l'affaire Hamel et Berrachedi rendu le 7 novembre    Détention provisoire prolongée pour Fethi Ghares    "LE MAROC EST ALLE TROP LOIN..."    Nadjib Amari rejoint officiellement le CR Belouizdad    Les syndicats de l'Education sceptiques    Un sujet d'une brûlante actualité    Deux ouvrages sur le 17 Octobre 1961 réédités en France    Tribunal de Sidi M'hamed : report au 15 novembre du procès de l'ancien ministre Mohamed Hattab    Salon national des arts plastiques Tikjda de Bouira : Un carrefour de rencontres intergénérationnelles    L'éthiopienne Gidey pulvérise le record du monde    L'Algérien Yacine Chalel 24e sur l'Omnium    «Empêcher les tenants de l'argent sale d'infiltrer les élections»    Le Royaume-Uni bat en brèche les thèses marocaines    Les deux vaccins recommandés par les spécialistes    Volaille et légumes en terrine    Cours de soutien : un phénomène qui prend de l'ampleur    Le Maroc menace le journal français l'Humanité    L'ALC demande que la présidence du Conseil souverain soit confiée à des civils    Intempéries dans la capitale : Une femme emportée par les crues, et une autre portée disparue    AG de l'UNAF : Amara élu vice-président    Projet de loi de finances 2022 : Le prix référentiel du baril fixé à 45 dollars    Pain et imaginaire populaire    Suppression des modalités de retard de paiement des cotisations: La CNAS lance une campagne de sensibilisation    Chlef: Les assurances du directeur de l'ANADE    Tebboune préside l'ouverture de l'année judiciaire: Accorder au pouvoir judiciairela place qui lui sied    L'escalade du ciel et les contradictions    Du pain en temps de paix...    Il sera présenté les 16 et 17 novembre à l'institut Cervantès d'Oran: Un annuaire sur l'évolution de l'espagnol en Algérie durant les 30 dernières années    L'ambassadeur Sofiane Mimouni reçu par Antonio Guterres    "Nous ne parlons du salaire que par rapport au pouvoir d'achat"    115 Listes de candidatures déposées    Le FLN a 67 ans    La faillite des agendas d'outre-mer    Chasse aux dealers    Ce que risque le maire    «Startupeurs, nous sommes avec vous»    Et si l'Algérie s'y mettait?    Plus d'une quinzaine de conférences et workshops y seront organisés.    Feu vert pour le projet fou de Laporta    Le jour où la Chine retrouva l'ONU    La riposte de la rue...    Concert de musique chaâbie avec Hakim Bouzourene    Concours de la langue coréenne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le PT réunit ce week-end les têtes de listes
ELECTIONS LOCALES
Publié dans L'Expression le 04 - 11 - 2007

La campagne aura pour slogan «la souveraineté nationale, garante du développement local».
A cinq jours du lancement de la campagne électorale, le Parti des travailleurs (PT) s'active à apporter les dernière retouches pour affronter ce rendez-vous. La secrétaire générale du parti, Louisa Hanoune, réunira, ce week-end, les têtes de listes pour les dernières orientations. Le parti a déjà établi son programme de campagne. Des meetings seront animés dans les 48 wilayas, où le PT a présenté ses listes. «Louisa Hanoune fera le maximum de wilayas», a affirmé hier le représentant et député du PT, Ramdane Taâzibt, sans pour autant révéler le nombre de meetings qu'animera la secrétaire générale du parti.
La campagne pour ces élections locales aura pour slogan «la souveraineté nationale, garante du développement local». La défense de la souveraineté nationale a toujours été le cheval de bataille du Parti des travailleurs. C'était le principe sur lequel s'est basée Louisa Hanoune lors de la précédente campagne électorale pour les législatives. Des centaines de conférences-débats et des milliers de sorties de proximité ont été organisés durant cette campagne alors que deux millions d'exemplaires du programme du PT ont été distribués.
D'ailleurs, ce n'est pas par hasard que le PT a choisi d'inaugurer et de clôturer cette campagne à partir des wilayas du Sud qui recèlent une grande richesse.
Pour ce rendez-vous, Louisa Hanoune va axer ses interventions sur le volet économique plaidant, comme à l'accoutumée, en faveur de la réhabilitation et de la consolidation du secteur public national
«S'il n'y a pas de rupture avec la politique actuelle basée sur la mondialisation, les problèmes économiques et sociaux persisteront», a indiqué M.Taâzibt avant de poursuivre que la question du développement local est liée à la politique du gouvernement. Le PT défendra donc ses positions lors de cette campagne. Le parti s'oppose toujours à la privatisation et à la vente des entreprises publiques aux étrangers.
Il qualifie les opérations de privatisation de «crime envers les travailleurs», en plaidant pour des solutions nationales à la crise du pays.
Il demande en fait la réouverture des entreprises fermées. Mme Hanoune considère également que les réformes économiques n'ont pas apporté les solutions idoines à la crise sociale que vit le pays.
Pour elle, la politique sociale et économique n'est pas apte, dans sa mouture actuelle, à exorciser le problème du chômage, la crise du logement et la satisfaction des besoins sociaux des citoyens. Le PT, qui participe pour la première fois à des élections communales, sera présent dans 1000 Assemblées populaires communales (APC), dans 48 wilayas, et à 100% dans certaines (Oran, Djelfa et Constantine). Il a déposé 1163 listes.
Le PT s'était abstenu aux locales de 1997 et n'a présenté des candidats que pour les APW en 2002. Selon la porte-parole du parti, les femmes ont refusé d'être placées en tête de liste pour des raisons sécuritaires.
Mme Hanoune a affirmé, à maintes reprises, que tous les candidats du PT sont militants au sein de sa formation politique. La direction a refusé, par ailleurs, la candidature de ce qu'elle a appelé «les hommes d'affaires».
D'ailleurs, la responsable du PT estime que le phénomène de la corruption dans la désignation des candidatures aux élections a pris des proportions graves. Pour elle, c'est le «multipartisme qui est remis en question». Louisa Hanoune a pronostiqué, néanmoins, de considérables résultats pour son parti, si toutefois, selon elle, «il n'y a pas de dépassements».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.