Le journaliste Tarek Aït Seddik n'est plus    L'information locale au centre des préoccupations    Les médicaments prescrits dans le protocole thérapeutique disponibles    Forte hausse des exportations algériennes en 2021    Une politique difficile à mettre en œuvre    Quel avenir pour la force Takuba au Mali ?    JSK - Royal Leopards de nouveau annulé    Quid des nouveaux statuts de la FAF ?    Le Maroc et le Sénégal passent en quarts de finale    Les personnels de l'éducation boudent le vaccin    Un casse-tête chinois    Quand les plans de l'AEP font défaut    Ali Ghediri de nouveau devant le juge aujourd'hui    Le procès du groupe Benamor à nouveau reporté    Le refus de remplacement des candidats rejetés suscite l'ire des partis    Les secrets du président de la FIFA...    «On reviendra plus forts... Soyez en sûrs»    Le Chabab à une longueur du titre de champion de l'aller    Des enjeux plus grands qu'un sommet    Le gouvernement renonce à la suppression des subventions des carburants    Pas de président à l'issue du deuxième tour de vote    Participation algérienne à la 53e édition    La 1ère édition à Constantine en mai prochain    50 pièces de monnaie rares saisies à el Ogla    L'Afrique ou les changements anticonstitutionnels    Tlemcen: Des habitants attendent toujours leur livret foncier    Dans la vie, rien n'est acquis une fois pour toutes    Promotion des enseignants aux grades supérieurs: Le Snapest boycotte le concours    Es-Sénia: Le service des cartes grises fermé à cause de la Covid-19    Loi de finances 2022 revue et corrigée : après les avocats, à qui le tour ?    Chlef: Un complexe sportif pas comme les autres    Jungle/Pub sur Internet ?    Les Français accepteraient-ils d'être gouvernés par un président raciste ?    Albert Cossery : l'écrivain égyptien de l'indolente paresse et de la douce allégresse (1/3)    Les APC sans majorité absolue débloquées    «Le pays est toujours ciblé»    Le temps de l'efficacité    La Sadeg améliore sa desserte    9 Tonnes de sucre stockées illicitement    Cinq éléments de soutien arrêtés    L'Algérie redessine les contours de la région    Le Tchad et la Libye veulent raffermir leurs relations bilatérales    Messi penserait à un retour au Barça    Un challenge au sommet de l'UA    Les preuves du complot    Fermeture des espaces culturels    L'illusion d'un eldorado européen    Rachid Taha au coeur de l'actualité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Syrie : le jeu sournois d'Israël
L'Etat hébreu fournit une aide secrète aux terroristes
Publié dans La Tribune le 02 - 07 - 2017

Le Wall Street Journal vient de publier une enquête selon laquelle Israël joue bien un rôle très particulier dans la perpétuation de la guerre et l'instabilité en Syrie en soutenant les groupes armés terroristes
Inscrit dans la stratégie régionale menée par les Américains s'appuyant sur un rapprochement avec les monarchies du Golfe, Israël joue un rôle sournois dans le conflit syrien et dans la perpétuation de la situation de guerre en Syrie. Plus discrètement que d'autres, Israël s'adonne à un activisme d'une extrême dangerosité soutenant des groupes armés terroristes dans l'objectif d'affaiblir davantage la Syrie. On savait déjà que Tel-Aviv, qui occupe une partie du plateau du Golan syrien, utilise cette zone pour accueillir dans ses hôpitaux les groupes armés blessés, envoie ses avions bombarder l'armée syrienne et les forces engagées à ses côtés, jusqu'à Palmyre et l'aéroport de Damas. Prétexte constamment invoqué : empêcher le Hezbollah d'installer de supposés postes militaires sur le Golan. Mais en réalité Israël tient sa place dans une large stratégie régionale décidée avec les Etats-Unis, l'Arabie saoudite et d'autres pays du Golfe. Le Wall Street Journal vient de publier une enquête intitulée «Israël fournit une aide secrète aux rebelles syriens». Une aide en nourriture, médicaments, carburant, mais aussi en argent. «Israël nous apporte une aide héroïque, reconnait ainsi un représentant du groupe Foursan Al-Joulan, qui compte près de 400 combattants. Nous n'aurions jamais survécu sans Israël», concède-t-il. Le groupe terroriste recevrait près de 5000 dollars par mois de Tel-Aviv. «La plupart des gens veulent coopérer avec Israël», affirme un responsable du groupe Liwaa Ousoud Al-Rahman, également présent sur le plateau du Golan. Une unité spéciale israélienne aurait été mise sur pied en 2016, afin de coordonner le transfert d'argent et de matériel «humanitaire», permettant à ces groupes armés de rémunérer leurs soldats, d'acheter des armes et des munitions, ainsi que de se soigner. Ces révélations viennent confirmer les informations sur le rôle actif de l'Etat hébreu dans la guerre en Syrie et son aide pour les groupes armés. Ce qui clarifie la situation dans cette guerre qui dure depuis plus de six ans et que certains ont voulu la simplifier en «soulèvement du peuple syrien contre le régime autoritaire».
Un rapport des Nations unies, publié au mois de mai, s'alarmait déjà de la présence dans la zone tampon entre la partie occupée du Golan et celle syrienne de «différents groupes armés, dont Jabhat Fatah Al-Cham (ex-Front Al-Nosra) et l'Armée Khaled Ibn Al-Walid», qui a prêté allégeance à Daech. Des groupes qui se déplacent le long de la ligne de cessez-le-feu, utilisent ces positions pour pilonner l'armée syrienne qui ne peut riposter, «craignant que tout tir lié au débordement du conflit ne provoque la réaction habituelle des forces de défense israéliennes», insistait l'ONU, faisant également état de contacts près du mont Hermon entre «des inconnus, armés et non armés» et l'armée israélienne aboutissant à «l'acheminement de fournitures dans les deux directions».
R. I.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.