Instruction pour élargir la carte d'exploration de la baryte aux wilayas de l'extrême sud    M. Benabderrahmane supervise le lancement officiel de la plate-forme numérique "L'Algérie de la Gloire"    JM/Haltérophilie: Faris Touairi en bronze à l'arracher, avec une prise à 161 kg    La bataille vitale que les jeunes doivent mener est celle de la conscience    JM/Escrime: médaille d'or pour Saoussen Dlindah Boudiaf    Université: Plus de 5 millions de diplômés formés en 60 ans    Emission d'un nouveau timbre-poste à l'occasion de la Fête de l'Indépendance    La Cour constitutionnelle célèbre le 60e anniversaire de l'indépendance    Mise en garde contre l'escalade marocaine au Sahara occidental occupé    Revue El Djeich: Le Président Tebboune appelle le peuple algérien à resserrer les rangs pour remporter la bataille du renouveau    Hydrocarbures: 4,4 mds USD consentis par Sonatrach dans l'exploration-production en 2021    Canicule annoncée lundi, sur plusieurs wilayas du pays    Le ministère de la Santé appelle au respect des mesures de prévention durant l'Aïd El-Adha    «Le Maroc essaie d'effacer les preuves»    Président libanais: le Sommet arabe d'Alger revêt une importance capitale    Deux unités de production de médicaments anticancéreux et de stylos à insuline inaugurées à Alger    JM / Athlétisme (2e journée): résultats techniques des finales    Célébration du 60e anniversaire de l'Indépendance : Un grand concert de musique andalouse à Alger    Deux clubs espagnols se disputent Isco    Tiaret - Match gala pour Tahar Benferhat: Dans l'attente d'un Mémorial    Libye : des manifestants investissent le siège du Parlement    Feuille de route admissible ?    Pièces de rechange automobiles: «Pas de rupture d'approvisionnement»    «Les attributions de logements ne vont pas s'arrêter»    Le partage du mouton et du repas    La tenue des gymnastes olympiques et le délire collectif    Nombreux forages et exploitations agricoles raccordés à l'électricité    El Tarf: Renforcement du réseau d'électricité    Sahara occidental: L'émissaire de l'ONU en tournée dans la région    Sidi Bel Abbès: Le festival de danse populaire tient ses promesses    «La jeunesse algérienne sait bâtir»    Le directeur de l'Anad placé en garde à vue    Makri avance sa proposition    Le sens et les messages d'un défilé    Deux repentis de Boko Haram se rendent à l'armée    Les déchets ménagers inquiètent    Bilal Afer crée la sensation    Les pros ou les charlatans?    Le bout du tunnel    Le Hamas salue un rapport de l'ONU    «C'est un superbe cadeau!»    Oran vibre au rythme de la mode algérienne    Il était une fois le rai d'antan!    1962-2022: Célébrer une libération « inachevée »?    Le DG du journal «Echaab» limogé    Grand Prix Assia Djebar du Roman: Les lauréats distingués    «C'est un écrin de l'esprit de Novembre»    Oran sous psychotropes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Accord sur le nucléaire : Trump multiplie les signaux contradictoires
Pour l'Iran, Washington est loin de respecter ses engagements
Publié dans La Tribune le 19 - 07 - 2017

Washington accuse depuis six mois Téhéran d'être une «menace» régionale. Mohammad Javad Zarif, chef de la diplomatie iranienne a affirmé que l'administration Trump envoie des «signaux contradictoires» sur la volonté des Etats-Unis de respecter l'accord sur le long terme
Le président américain Donald Trump, qui avait promis durant sa campagne électorale de «déchirer» l'accord sur le programme nucléaire iranien, semble multiplier les signaux contradictoires tout en maintenant la politique de son prédécesseur Barack Obama. Le gouvernement américain a toutefois annoncé de nouvelles sanctions contre Téhéran. Succès majeur de la diplomatie Obama et réussite de la diplomatie iranienne, l'accord sur le nucléaire avait été signé en grande pompe le 14 juillet 2015 à Vienne par l'Iran et les grandes puissances (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne). Durant sa campagne, le candidat Trump critiquait sans cesse l'accord. Mais son administration a admis que Téhéran «remplissait les conditions» du texte prévoyant un contrôle de la nature pacifique du programme nucléaire en échange d'une levée progressive des sanctions qui étranglent l'économie iranienne. En mai, l'administration Trump avait lancé un réexamen, toujours en cours, de sa position sur l'accord. Mais Trump s'est, pour l'instant, bien gardé de sortir de ce texte majeur pour la diplomatie mondiale et la non-prolifération des armes nucléaires. Un compromis négocié pendant trois ans, après des périodes de crises qui avaient failli conduire à la guerre dans les années 2000. Certaines parties, comme Israël, poussaient vers l'agression de l'Iran. Washington ne voulait pas risquer de se mettre à dos les autres pays signataires. En outre, l'autorité onusienne de surveillance du traité, l'Agence internationale de l'énergie atomique (Aiea), avait félicité en juin l'Iran pour le respect de ses engagements (démantèlement des deux tiers de ses centrifugeuses, renoncement à 98% de son stock sensible d'uranium et bétonnage du cœur de son réacteur à eau lourde). Le nouveau président américain a déjà pris le contre-pied de Barack Obama en resserrant les liens avec l'Arabie saoudite et en appelant à «isoler» l'Iran que Riyad considère comme une menace. Ainsi Washington accuse depuis six mois Téhéran d'être une «menace» régionale. Mohammad Javad Zarif, chef de la diplomatie iranienne de passage à l'ONU, à New York, a affirmé que l'administration Trump envoie des «signaux contradictoires» sur la volonté des Etats-Unis de respecter l'accord sur le long terme. Le Parlement iranien a, par ailleurs, entamé la procédure pour le vote d'une loi visant à renforcer le programme balistique du pays afin de lutter contre les actions qualifiées de terroristes de Washington. «Le message est clair et les Américains doivent bien le comprendre. Ce que vous êtes en train de faire est dirigé contre le peuple iranien et le Parlement y résistera de toutes ses forces», a déclaré le président du Parlement, Ali Larijani.
R. I.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.