PRISON D'EL-HARRACH : Amar Ghoul rejoint ses partenaires politiques    La tombe de Kamel-Eddine Fekhar profané    Le Harak ne sera jugé que sur les terrains où s'exerce son libre arbitre    STATION REGIONALE DE PROTECTION DES VEGETAUX A MOSTAGANEM : Alerte à la mineuse de la tomate de saison    AFFAIRES SONATRACH ET KHALIFA : Chakib Khelil et Rafik Khalifa seront rejugés    VIGNETTES AUTOMOBILES : La période d'acquittement prendra fin le 31 juillet    ŒUVRES UNIVERSITAIRES DE BECHAR : 31 individus placés sous contrôle judiciaire    GHRISS (MASCARA) : Un accident fait un mort et 2 blessés graves    NAAMA : Des protestataires bloquent l'entrée du FNPOS    (En cours) Algérie 0 - Sénégal 0    22e vendredi : Mobilisation et détermination à Tizi Ouzou    Tipasa : Le peuple de Hadjout marche toujours    Alger, 22e vendredi : La révolution pacifique supplante tout    Jijel. Loin d'Alger aussi, le rêve d'un changement pacifique    LA DIGNITE ET LA FIERTE D'UN PEUPLE    Bac 2019 à Sétif : Plus de 10.000 candidats admis    En Algérie, la Coupe des passions    Liverpool : Cette question que Jurgen Klopp trouve bizarre    Algérie-Sénégal : Historiquement, c'est les Verts qui ont l'avantage    Les Verts se remettent au travail    Des tablettes remises aux quarts-de-finaliste    La Revue nationale volontaire sur la mise en œuvre des ODD présentée par l'Algérie à New York    Mesures légales pour relancer la production    Trump accusé de racisme par le Congrès    Printemps arabe et trêve estivale    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La sonelgaz dévoile un nouveau modèle de consommation    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    Pour une nouvelle gouvernance locale autour de pôles régionaux    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Le calvaire des usagers    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Racont-Arts, une action culturelle pérennisée par les villages kabyles et les artistes
Le festival itinérant est à sa 14e édition
Publié dans La Tribune le 24 - 07 - 2017

Comme chaque année, les arts plastiques et la photographie sont à l'honneur à Racont-Arts, et le village hôte se transforme pour huit jours en galerie d'art à ciel ouvert
Le festival Raconte-arts ouvrira sa 14e édition, aujourd'hui, au village d'Ait Ouabane, dans la commune d'Akbil, en Haute-Kabylie, dès 18 heures, avec au programme de la cérémonie d'ouverture, un récital de la Chorale Tilleli d'Ait Ouabane, une animation par les Idebalen d'Ait ouabane et, comme il est de coutume, le point inaugural du festival sera une intervention graphique in situ de Denis Martinez intitulée «Dda Mammeri a dit» à la placette centrale du village. Cette première journée se clôturera avec la projection du long métrage Krim Belkacem, d'Ahmed Rachedi.
Cette 14e édition se poursuivra jusqu'au 31 juillet prochain, dans le village d'Ath-Ouabane et va réunir des artistes nationaux et internationaux, avec au menu des pièces de théâtre, des galas, des ateliers de chants artistiques et des conférences-débat, soulignent les organisateurs dans un communiqué parvenu à la rédaction.
Dés demain, en matinée, à partir de 10 heures, la littérature sera à l'honneur toute la semaine, avec des auteurs et éditeurs venus à la rencontre des lecteurs pour présenter leurs dernières œuvres ou éditions. Il y aura, à cette édition, entre autres, les représentants des éditions APIC, Barzakh, Dalimen, Sefraber, Alfa, et les auteurs Samir Toumi; Youcef Dris, Riccardo Nicolai, Arezki Metref, Tarik Djerroud, Ahmed Benzelikha, Dominique Devigne, Sarah Haider, Amina Mekahli Slimane Saadoune, Malika Arabi.
Cette année est aussi marquée par la participation de l'association Le petit lecteur d'Oran, présente avec son Bibliobus pour initier et encourager à la lecture les petits comme les grands.
Comme chaque année les arts plastiques et la photographie sont à l'honneur à Racont-Arts et le village hôte se transforme pour huit jours en galerie d'art à ciel ouvert. Au menu des expositions, il y a l'exposition-installation collective «le voyage magique d'un certain zéro», portée par l'ONG Cisp et qui, à travers ses œuvres interroge sur l'intercuturalité. Le Streets-art sera aussi de la partie avec l'artiste algérien Yacer Ameur et son célèbre homme jaune, Julien Cordier, Collage Street-Art, et le jeune Merine Hadj Abderrahmane et son «Histoire de l'humanité» dédiée à raconte Art.
Les festivaliers découvrirons aussi les photos de Luiza Amrani, d'Aziz Mandi, et l'expo flore et faune du Parc National du Djurdjura et l'exposition du plasticien Mohamed Said Hamdad sur «l'importance des droits humains pour le développement durable», portée par Amnesty International.
Le village présentera également une exposition d'objets traditionnels et patrimoniaux anciens de la maison kabyle «axxam n leqvayel, plats traditionnels, tagwella» et robes kabyles.
Dans le registre des performances de nombreuses activités créatives sont au programme, a l'instar des spectacles du Théâtre de rue présentés par la compagnie El Moudja de Mostaganem, le monologue de Hamou Bouhedjam, la lecture spectacle «Dédales», de Hmida Layachi, le spectacle de rue «fleurs» présenté par la Chorale Tijegigin, «la vieille foret» récital poétique villageois, «Histoire sur le fil» un spectacle participatif d'Elisa Queneutte et «Le compagnon», un conte musical norvégien orchestré par l'association Numed. Pour leur part, Caroline Debert et Nadia Ammour offrirons un spectacle de danse, mime et clown intitulé «Déambulation au bord de l'abîme», et, cerise sur le gâteau, la très attendue performance poétique au rythme des percussions «La peur en héritage» offerte par Denis Martinez, cheikh Behaz de Blida et Kebiri. Tout au long du festival, les Karkabou de Ghardaïa, les Gnawa de Blida, le Baroud de Naama et la programmation d'une soirée saharienne sont aussi au programme. Les villageois feront valoir leurs rites et traditions à travers l'organisation d'un mariage kabyle «Tissulya», de la cérémonie «Annar userwet » et la présentation des jeux traditionnels «Ansayen ».
Le patrimoine oral et sa transmission à travers le conte, est aussi au programme de cette 14e édition avec au menu des contes individuels ou collectifs
Devenue une tradition incontournable du Festival Raconte-Arts, les ateliers d'initiation à divers disciplines artistiques et culturelles débuterons dès demain et seront animés par des artistes et spécialistes bénévoles, ainsi que par les villageois. Les ateliers se déroulent tous les jours de dix heures à midi à l'école primaire, les résultats des travaux seront présentés lors de la cérémonie de clôture. Parmi ces ateliers citons celui de dessin, de Mona Bessaa, de théâtre et contes avec Mohamed Adi, l'atelier ouvert à l'écriture animé par Marion De Dominicis ainsi que les ateliers échasses avec Aude Bouquery, de Flamenco de Fauve Beauvieux de Masque pour enfants avec Djamel Ousmer, l'atelier Récup' masques avec Amel Chouaki, de musique andalouse avec Houda Bouchebak, Récup' bijoux avec Taous Metref et un atelier pour apprendre à filmer avec son portable, animé par de jeunes artistes tunisiens, dans le cadre de la formation à la culture de la citoyenneté. Il est aussi prévu des ateliers sur les droits artistiques et la liberté d'expression créative, animé par Malik Chaoui, la formation sur les techniques de débat animé par le club de débateurs de l'université de Tizi Ouzou, Ummto Debat Club, et de formation sur la littérature et philosophie du développement durable animé par «Algerian Youth Camp»,.
S. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.