Sétif: démantèlement d'un réseau de trafic de pièces archéologiques datant de l'époque romaine    Le ministère du Commerce disposé à apporter toute l'aide nécessaire aux éleveurs    Une délégation de l'APN prend part à la 14e session de l'APM à Athènes    Mouvement de protestation du PNC: poursuite des perturbations des vols d'Air Algérie    Libye: le règlement de la crise est lié à l'engagement des parties libyennes    ACCIDENTS DE LA CIRCULATION : 45 décès et 1494 blessés en une semaine    Presse électronique: nécessaire régularisation juridique pour mettre fin aux "ambiguïtés"    Ferhat Ait Ali charge les opérateurs de l'électroménager    OUVERTURE D'UN CONSULAT IVOIRIEN AU SAHARA OCCIDENTAL : L'Algérie dénonce une violation du droit international    RECUPERATION DES FONDS TRANSFERES VERS L'ETRANGER : Un dispositif sous tutelle du ministère de la Justice    LUTTE CONTRE LE COMMERCE INFORMEL DES OISEAUX PROTEGES : Vers l'installation d'une commission mixte à Oran    ORAN : Saisie de plus de 58 tonnes de tabac à chiquer    LOGEMENTS AADL : Nasri ordonne la finalisation des projets programmés    Le procès de l'ancien DGSN, Abdelghani Hamel, reporté au 11 mars    Ennahda, «l'homme malade» de la politique tunisienne    L'an II de la révolution algérienne .Les mots du Hirak    Mandat d'arrêt contre 700 personnes pro-Gulen    Les Sang et Or n'y arrivent plus    L'année du sacre du Chabab ?    Belhocini file en tête avec 10 buts    "C'est frustrant d'avoir perdu deux points face au PAC"    Le Targui    À tout jamais…    Hausse des frais du visa aux consulats algériens    Un an d'assiduité au hirak    Poutine limoge l'un de ses conseillers emblématiques    Lancement prochain d'une opération de pêche préventive    Près de 1 900 morts, mais l'OMS se veut rassurante    La communauté indigène visée par un autre assassinat    ACTUCULT    Exposition géante sur la guerre d'Algérie dans l'Oise    Mouni Benkhodja expose le "Corpo" et ses tourments    L'engagement de Mouloud Feraoun durant la guerre en débat    Graeme Allwright : l'âme des «protest singers» en France    LFP/Sanctions : Cinq entraîneurs suspendus    Le Président Tebboune reçoit le Directeur du département Moyen-Orient, Afrique du Nord et Asie centrale au FMI    Blida: 15.400 logements en construction à Meftah    El-Bayadh - Projets en retard : des responsables mis en demeure    Amnesty Algérie: Le Hirak, une mobilisation «exceptionnelle»    Procès de Kaddour Chouicha à Oran: Verdict le 3 mars    Tiaret: Des distributeurs automatiques hors service    Plus de 207 km de fibre optique réalisés en 2019    L'échec du professionnalisme dans le football: L'ASM Oran, un cas d'école    En réaction à la «répression policière»: Les enseignants du primaire appellent à une action nationale    Tlemcen: Une caravane pas comme les autres dans les écoles    Un charnier découvert dans la Ghouta orientale    Tebboune relence le débat sur lamémoire    "Je ne suis pas mort"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Assurer la sécurité alimentaire
Les propositions phares du candidat Mohamed Saïd
Publié dans La Tribune le 06 - 04 - 2009

Le candidat indépendant à la présidentielle du 9 avril, Mohamed Saïd, a tracé tout un programme économique. Dans ce cadre, il a promis de s'attaquer, s'il est élu, à un chantier qu'il considère important, à savoir la sécurité alimentaire du pays. Pour concrétiser son programme, le candidat promet de développer l'agriculture. Ce secteur est «stratégique» à ses yeux, et il aura pour but la réalisation de l'autosuffisance alimentaire. Pour cela, le document du candidat affirme que des mesures doivent être prises dans ce sens. Il énumère, entre autres, la préparation d'une nouvelle génération de jeunes universitaires pour élever le niveau des travailleurs de la
terre ; le développement de l'agriculture du Sud et en montagne pour étendre la surface agricole utile, et l'intensification des surfaces de l'agriculture de transformation. En outre, le candidat s'engage à construire davantage de barrages pour réduire les effets de la sécheresse et octroyer des prêts à des taux accessibles aux agriculteurs. Par ailleurs, il compte promouvoir la recherche scientifique pour améliorer la qualité des semences et moderniser les moyens de production. L'autre volet important pour M. Mohamed Saïd est la
diversification des sources du revenu national. Pour concrétiser cet objectif, le candidat s'engage à mettre au point une démarche ayant pour finalité de réduire la dépendance à l'égard des revenus des hydrocarbures. Elle se fera, notamment, par le développement des secteurs de l'agriculture et de la pêche, l'encouragement de l'économie des services, la promotion de la recherche scientifique en augmentant les crédits qui lui sont alloués, l'amélioration du rendement de la fiscalité par un meilleur contrôle des activités économiques informelles, la revalorisation des ressources minières et halieutiques, et la promotion du secteur touristique par
l'encouragement du partenariat dans le cadre d'une démarche nationale économique intégrée. Mohamed Saïd promet aussi de relancer le secteur industriel par la mise à niveau technique et technologique de l'entreprise industrielle.
Pour les investissements productifs, le candidat dira qu'ils doivent être encouragés et «accompagnés par la stabilité de l'environnement politique, de l'encadrement administratif et financier et par le respect des textes régissant le secteur économique. D'où la suppression des obstacles bureaucratiques, la refonte du système bancaire, et la désignation d'une seule autorité pour les investissements
étrangers (guichet unique). En outre, un mécanisme permanent doit garantir la liberté de mouvement des capitaux dans le cadre du respect de l'intérêt national».
Le candidat à la présidentielle n'a pas négligé la communauté algérienne à l'étranger. Celle-ci pourrait contribuer à l'essor économique et pour l'inciter, Mohamed Saïd a promis de mettre en place un mécanisme juridique qui permettra aux hommes d'affaires émigrés d'origine algérienne de participer à l'élaboration de la décision économique pour tirer profit de leurs capacités et de leur expérience. Il considère dans la foulée que «la relance économique nécessite la construction d'une économie basée sur l'exploitation de l'information, la modernisation de l'outil de production, et l'emploi des ressources humaines nationales à l'intérieur et à l'extérieur de pays».
D'autres actions sont également prévues dans le programme du candidat. Citons, entre autres projets, l'encouragement de l'investissement rural pour lutter contre l'exode rural, la réalisation de grands projets nationaux intégrés, la création de villes intelligentes, la mise en place des instruments juridiques pour créer les entreprises de jeunes dans tous les domaines, (services, industries, agriculture) dans le cadre d'une vision économique nationale intégrée et la mise au point d'une batterie de mesures incitatives financières et fiscales en matière d'investissement.
S. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.