Présidentielle: Feu vert pour le retrait des formulaires de souscription    Essais nucléaires français en Algérie: Quand la raison d'Etat consacre l'impunité    Les souscripteurs aux logements AADL2 protestent    Constantine - Déclaration des travailleurs étrangers aux assurances sociales: Les Subsahariens coincés entre le séjour au noir et le travail au noir    Un Forum national sur le phénomène: A la recherche d'un remède contre la «harga»    Le faux vrai désengagement américain    Droit d'asile: L'Allemagne ferme son territoire aux Algériens    Ligue 1: Belle affaire pour la JSK    Ligue 2: La course au titre relancée    JS Saoura: Nabil Neghiz limogé    Blida: Les projets en cours d'exécution à Béni Mered et Ouled Yaiche    Les syndicats autonomes boycottent une rencontre avec Benghabrit    Des mesures coercitives contre les contrevenants: Une cinquantaine d'autorisations aux commerçants pour les soldes d'hiver    Tiaret: Le musée communal inauguré    Ghassan Salamé met en garde contre les fauteurs de troubles    Audience le 1er février pour la libération de l'ancien président ivoirien    "Israël ne cache plus ses opérations contre l'Iran en Syrie"    Forum national sur le phénomène de la harraga à Alger    Energie : L'Algérie s'attelle à exporter son électricité et prépare activement le projet    Algérie-Etats Unis : Signature de quatre mémorandums d'entente pour un partenariat agricole    Coupe du Roi : Le recours de Levante rejeté, Séville-Barça en quarts    4e Sommet arabe du développement économique et social : Bensalah au Liban    15ème Conférence des MAE à La Valette : M. Messahel met en exergue "l'importance" qu'accorde l'Algérie au Dialogue 5+5    Le prix du panier à 59,63 dollars    Une mère de famille se jette du 4e étage à Draa Erich    Saisie de plus de 7 kg de cannabis traité    Temmar désamorce la bombe sociale    Solidarité nationale : Augmenter le taux d'emploi des personnes aux besoins spécifiques dans les PME    Une attaque terroriste tue 16 personnes dont quatre Américains    Découverte de 23 canons de l'époque ottomane    Elle rouvre après 10 ans de fermeture    Plaidoyer pour l'introduction de la matière architecture amazighe à l'Université    Le Mi 9 de Xiaomi attendu pour fin février !    Ali Ghederi sera candidat à la présidentielle    Le HMS convoque son Majliss ecchoura    Que décidera Bouteflika ?    Poutine accueilli par une marée humaine    "Il n'y a pas de quota de visas pour les Algériens"    Le Festival du cinéma latinoaméricain d'Alger de janvier à mars 2019    La JS Saoura et Al-Ahly du Caire se neutralisent    Résultats de la 13e journée    Les postulants conviés à procéder au retrait des formulaires de souscription    Réouverture de la Librairie Mauguin à Blida : Aujourd'hui, après 10 ans    Trois casemates pour terroristes détruites    Elecle président Bouteflika convoque le corps électoral pour le 18 avril 2019    Hommage de la LAA à feu Abdou Seghouani    Les supporters réclament le départ de Hamar    Le premier tour de manivelle, aujourd'hui    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dangers omniprésents dans de nombreuses localités à Béjaïa
Noyades dans les puits, les barrages et les retenues collinaires
Publié dans La Tribune le 05 - 08 - 2009


De notre correspondant à Béjaïa
Kamel Amghar
Un peu partout à travers le pays, près de 80 jeunes personnes –des enfants, pour l'essentiel- se sont déjà noyées dans les puits, les barrages, les retenues collinaires et les rivières depuis le début de la saison estivale. Ce bilan macabre, dressé par la direction générale de la Protection civile, place la wilaya de Béjaïa en tête des régions touchées par ce phénomène. La canicule qui sévit cet été dans l'ensemble du territoire national a évidemment poussé de nombreux innocents, issus de familles démunies, à se baigner et à se rafraîchir dans toutes les réserves d'eau disponibles sans se soucier des dangers encourus. Il va sans dire que l'éloignement des points d'eau en question, souvent difficiles d'accès, complique sérieusement toute opération de sauvetage. Les maîtres nageurs de la Protection civile arrivent, presque toujours, en retard sur les lieux du sinistre. Le temps d'alerter les pompiers et la durée que ces derniers mettent pour s'y rendre, la personne en danger serait déjà morte asphyxiée par les eaux. Il y a quelques jours, un village éloigné de la commune de Barbacha a été, encore une fois, le théâtre d'un accident similaire. Une adolescente de 14 printemps a effectivement péri suite à une chute accidentelle dans un puits abandonné et couvert par la végétation. Cette collégienne en vacances scolaires, qui cueillait des fruits des bois, avait, sans faire attention, marché dans le vide pour se retrouver au fond de ce trou plein d'eau boueuse. A défaut de margelle ou d'une quelconque signalisation de ce «piège» posé à ciel ouvert, l'enfant a rendu l'âme avant même l'arrivée des secours. Les citoyens du village, qui savaient l'existence de ce puits, portent quelque part une lourde responsabilité dans ce drame. Comme cette source d'eau est hors d'usage, on aurait dû naturellement l'enterrer ou, à la limite, en clôturer l'accès. Précédemment, trois autres corps inertes ont été repêchés à travers d'autres localités de la wilaya. au début du mois de juillet, deux adolescents s'étaient noyés simultanément dans un puits au chef-lieu de la daïra Seddouk. Des mésaventures de même nature ont été signalées dans d'autres localités. Par le passé, des communes comme Tazmalt, El Kseur, Akbou ou Draa El Gaïd ont enregistré des décès de même nature. A Darguina, au moins trois collégiens se sont noyés, au cours de ces dernières dix années, dans les fameuses cascades de Kefrida. Les barrages de Kherrata, Tichy-Haff (Bouhamza) et Ighzer Ouftis (Darguina) ont également fait de nombreuses victimes à travers le temps. L'absence de personnels de sécurité et de gardiennage en nombre suffisant au
niveau de ces ouvrages expose les enfants – et même les adultes- à des dangers certains. La fréquentation des plages non autorisées à la baignade a aussi fait au moins cinq morts cette année. En gros, le manque de vigilance des parents, et des citoyens de manière générale, doit être fortement souligné à ce sujet. Les pouvoirs publics (propriétaires ou gérants des barrages et autres retenues collinaires) assument aussi une lourde responsabilité pour leur défaillance manifeste en matière de prévention et de sécurisation des ouvrages en question. Les deux parties sont, aujourd'hui, interpellées pour s'acquitter correctement de leurs devoirs respectifs à ce sujet. C'est la vie de beaucoup d'innocents qui en dépend.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.