Zones franches: dispositif administratif flexible et cahier des charges rigoureux pour garantir la transparence    Salon de l'Enseignement supérieur: vers l'instauration d'un enseignement de qualité pour l'édification d'une économie du savoir    Migrants africains tués par la police marocaine: l'OIM et le HCR expriment leurs "plus vives inquiétudes"    Des températures caniculaires, mardi et mercredi, sur des wilayas du Sud du pays    Santé: une "grande importance" accordée à l'application des protocoles thérapeutiques en oncologie    JM Oran-2022 : engouement populaire sans précédent, l'autre succès de la 19e édition    Conseil de la nation présentation du projet de loi définissant les règles générales applicables aux zones franches    Les colons attaquent encore Al-Aqsa    Les anciens ministres Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison ferme    Coup d'envoi de la 13e édition    JM/lutte féminine: Soudani Mestoura en demi-finale    Deux dossiers retenus pour la présidence de la FAF    Crise alimentaire: la FAO appelle à des mesures urgentes    JM: les podiums de la 2e journée    JM: la présence de jeunes de la communauté nationale établie en France, très importante    CN: le président de la Commission des AE reçoit le président du Groupe d'amitié France-Algérie    Festival européen de musique: le groupe "Travel Diaries" enflamme le public    OL : Aouar ne va pas prolonger son contrat    Face aux séismes    Lorsque la consommation domestique menace l'exportation: Déperdition énergétique et gaspillage    Alger: Incendie dans le parc de l'ETUSA, 16 autobus détruits    Sétif: Trois morts dans un incendie de forêt    Examens du BEM: Un taux de réussite de 55,98%    Football: Algérie-Maroc, aujourd'hui à 17h00: Les Verts pour la confirmation    Exportations hors hydrocarbures: L'objectif de 7 milliards de dollars accessible    A l'initiative de Mohamed Afane: La maison d'Oran d'Yves Saint Laurent retrouve une nouvelle vie    Le terroriste Benhalima révèle la structure organisationnelle de " Rachad ", ses sources de financement et ses relations avec le " MAK "    Riga débarque    Le club otage des forces occultes    Des contrats menacés par le blocus pétrolier    Plus de 30 villageois dont des enfants tués    La base constitutionnelle seule au menu    Tosyali décroche le trophée    Echos d'un procès figé    Bâtonnat d'Alger: au boulot    Plus de peur que de mal    La réussite au BEM fêtée avec faste    Le FFS dérange les forces occultes    Comme une lettre à la poste    Peut-on réussir la transition?    Comment l'émigration a lutté contre l'OAS    C'est parti pour la 13e édition    Karima et Yousra enchantent le public    Alerte Algérie : le prisonnier d'opinion Mohamed Azouz Benhalima est en danger    Le mouvement des réformes (1986-1991), précurseur du Hirak    22e Festival culturel européen: l'Italie et la France à l'honneur    "M'tember", exposition collective d'artistes inaugurée à Alger    Carnage à Melilla ou l'épouvantail de l'immigration    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les assurances de l'Office national interprofessionnel du lait
Approvisionnement du marché en lait en sachet
Publié dans La Tribune le 19 - 08 - 2008


Photo : S. Zoheir
Par Youcef Salami
L'Office national interprofessionnel du lait (ONIL) assure, dans un communiqué rendu public, que toutes les mesures ont été prises pour assurer un approvisionnement «régulier» et «constant» du marché en lait en sachet durant le mois de ramadhan et jusqu'à la fin de l'année 2008. L'organisme en question ajoute que les dispositions d'achat de matières premières laitières, qu'il a prises dès mars 2008, permettent d'assurer la couverture des besoins de consommation de la population pendant tout le second semestre 2008. Et de détailler : l'ONIL livre actuellement à l'ensemble des laiteries conventionnées, publiques et privées confondues (plus d'une centaine), un tonnage mensuel qui «couvre largement» les besoins du marché en lait en sachet. Depuis quelques jours, la presse
nationale s'est fait l'écho de tension sur la distribution de lait en sachet dans certaines régions, comme Alger, Bouira, Tizi Ouzou, etc. L'Office interprofessionnel note qu'à Tizi Ouzou, par exemple, il livre un tonnage mensuel conséquent à cinq laiteries. Le tonnage de matières premières laitières fournies mensuellement par l'ONIL à ces cinq laiteries permet de produire 11,8 millions de litres de lait en sachet par mois, couvrant largement les besoins de la population de cette wilaya. L'ONIL invite, par ailleurs, toutes les laiteries à veiller à l'enlèvement régulier de leurs quotas mensuels et à respecter leur programme de production de lait en sachet afin de contribuer à assurer sa disponibilité sur le marché, conformément aux conventions signées avec l'Office. Dans une déclaration qu'il a faite à nos confrères d'El Watan, le P-DG du complexe laitier Colaital de Birkhadem, une filiale du groupe Giplait, s'est voulu également rassurant, affirmant que l'approvisionnement en lait en sachet se fait de «manière régulière», qu'il n'y a aucune «crainte» à avoir et que les machines dont dispose le complexe tournent à plein régime. Une explication opportune dans le propos du P-DG, cependant : des détaillants dépourvus de moyens frigorifiques préfèrent écouler les quantités en lait qui leur sont distribuées de «bonne heure». D'où, peut-être, la perturbation dans l'approvisionnement dont il est question. Selon certaines données statistiques, l'Algérie consomme 3,5 milliards de litres de lait par an et n'en produit que 2,2 milliards dont 250 millions de litres seulement sont collectés, et l'objectif du gouvernement est de réduire la facture des importations de poudre de lait estimée à 600 millions de dollars par an. La filière lait n'est pas un cas isolé. Les problèmes qu'elle a connus, et qu'elle connaît encore, sont le fait d'une conjoncture particulière qui affecte tout le secteur de l'agroalimentaire. Les dysfonctionnements dont souffre celui-ci font que nous importons de plus en plus de concentré de tomate, que des capacités excédentaires sont mises en place pour la trituration des céréales. Et que la production de lait cru, qui atteindrait 2,5 milliards de litres en 2008, ne trouve pas de réseaux de collecte organisés, entre autres. L'agroalimentaire est, aujourd'hui, une industrie à dominance privée. 41% de la valeur ajoutée en est issue. Toutes branches confondues, le privé y compte pour 80%. En 2007, il y a eu une réelle perturbation du marché du lait. Il aura fallu des négociations serrées entre le gouvernement et les producteurs de lait pour dégager une solution médiane. C'est dans le sillage de cette crise qu'a été créé l'Office national interprofessionnel du lait (ONIL). Il l'a été dans l'urgence. C'était, peut-être, le chaînon manquant dans le cadre d'une réorganisation du marché du lait. L'ONIL se donne une mission primordiale, celle de réguler et d'organiser la filière du lait tout en approvisionnant les producteurs-transformateurs en poudre de lait.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.