Sahara occidental: une délégation américaine arrêtée par les autorités marocaines à l'aéroport de Laâyoune occupée    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les positions marocaines dans les secteurs de Mahbes et El Bakari    Industrie: Zeghdar reçoit le président du Médef    Tindouf: les postes frontaliers entre l'Algérie et la Mauritanie réceptionnés octobre prochain    Lutte contre la spéculation illicite: 53 délits enregistrés durant les quatre premiers mois 2022    L'université est un important allié pour réaliser la transition écologique et le développement durable    OMS : la transmission de la variole du singe peut être stoppée dans les pays non endémiques    Présentation à Alger du bilan du projet des parcs culturels    Akim Zedadka confirme son départ de Clermont Foot    Rio Ferdinand évoque "une honte historique" au sujet de Mbappé    Real : Valverde n'a pas apprécié les déclarations de Salah    MC Oran: Le Mouloudia pas encore sauvé    USM Khenchela: Un retour au premier plan    Des mentalités à formater    Naftal: Appel à la révision de la marge bénéficiaire de l'entreprise    Tlemcen: Le changement climatique fait sa formation    Risques d'incendies: Branle-bas de combat pour éviter le pire    Météo: Des températures «au-dessus des moyennes saisonnières»    Non, l'ennemi de l'homme n'est pas le singe !    Tebboune met fin aux fonctions du Gouverneur de la Banque d'Algérie    Figure incontournable du cinéma algérien: Chafia Boudraâ tire sa révérence    La première règle de l'investissement    Le Palais des sports fait peau neuve    Les Verts sans forcer    Amman condamne la décision de l'entité sioniste    Le Bénin se prépare à retirer ses troupes de la Minusma    La 3e guerre mondiale n'aura pas lieu    Oran n'aura plus soif    Les moteurs de la débrouille    «Les grandes firmes attendent de la visibilité»    Les directeurs des CEM se rebellent    L'ex-ministre de la Justice vide son sac    La société civile en question    Les dernières retouches    Prestation de l'association «Mezghena» d'Alger    «Tant de féminicides...»    Chanegriha se rend à la Base navale principale de Mers El-Kebir    Tribunal: 10 ans de prison ferme requis contre Tayeb Louh    L'importance de la société civile dans le développement global soulignée    Tizi Ouzou: 2e Salon du livre "Mouloud Mammeri" d'Ath Yanni du 24 au 28 mai    JM Oran-2022: cinq manifestations culturelles internationales prévues    Le prisonnier sahraoui Lamine Haddi soumis à des traitements "cruels et inhumains" dans les geôles marocaines    Sahara occidental: Le Maroc détourne le thème de ses conférences pour quémander un soutien international    Un réseau de prévention mis en place    L'armée s'engage    «sauvegarder un pan de la Mémoire de la nation»    Ramtane Lamamra: Aucune médiation entre l'Algérie et le Maroc    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison requis contre Sellal    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Production de lait durant le mois de Ramadhan
L'ONIL rassure
Publié dans El Watan le 19 - 08 - 2008

L'office national interprofessionnel du lait (Onil) assurera un approvisionnement régulier et constant du marché durant tout le mois sacré du Ramadhan, indique un communiqué de cet organisme parvenu à notre rédaction. Cette opération se poursuivra sans encombres jusqu'à la fin de l'année 2008, souligne l'Onil.
Le communiqué précise que les dispositions d'achat de matières premières laitières prises par l'office dès le mois de mars dernier ont permis d'assurer la couverture des besoins de consommation de la population durant le deuxième semestre de l'année en cours. Façon de signifier que les perturbations que connaît actuellement le marché, notamment dans la région centre du pays, ne sont pas à mettre sur le compte d'une pénurie de matières premières. D'ailleurs, l'Onil soutient qu'il livre actuellement l'ensemble des laiteries conventionnées qu'elles soient issues du secteur privé ou public, dont le nombre atteint la centaine, un tonnage mensuel qui couvre largement les besoins du marché en lait en sachet. L'Onil note dans ce sillage qu'il livre cinq laiteries à Tizi Ouzou où la tension sur le lait était à son paroxysme. Il s'agit des laiteries de Draâ Ben Khedda, Pâturage d'Algérie, Tifra lait, Aït Aïssi et Matinale.
La poudre de lait au détriment du lait cru
Le tonnage de matières premières laitières livré par l'Onil à ces cinq laiteries permet de fabriquer 11,8 millions de litres de lait en sachet par mois, couvrant largement les besoins de cette wilaya, ajoute le communiqué. L'Onil lance un appel « à toutes les laiteries pour veiller à l'enlèvement régulier de leurs quotas mensuels et respecter leur programme de fabrication de lait en sachet afin de contribuer à assurer la disponibilité du lait en sachet sur le marché, conformément aux conventions signées avec l'office ». Les perturbations enregistrées sur le marché du lait en sachet interviennent quelques semaines après les mesures arrêtées par le ministère de l'Agriculture et du Développement rural pour l'intégration du lait cru local dans l'industrie de transformation.
L'approvisionnement des transformateurs de l'industrie laitière en poudre de lait subventionnée devrait se faire désormais concomitamment avec du lait cru issu de la production nationale, avait annoncé le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Rachid Benaïssa, lors de la conférence des cadres de son secteur. Cette mesure entrera en vigueur d'ici à la fin de l'année afin de donner le temps aux opérateurs de cette branche de l'agroalimentaire pour se préparer, avait-il ajouté. Elle s'applique à toutes les entreprises qui s'approvisionnent auprès de l'Onil, qu'elles soient publiques ou privées. Ces dernières ont tendance à utiliser la poudre de lait importée tournant le dos à la production nationale.
La facture de l'importation de ce produit ne cessait d'augmenter en raison de la hausse substantielle de son prix sur les marchés boursiers. La décision du département de Rachid Benaïssa vise à mettre une passerelle entre les transformateurs de lait et les éleveurs de vaches laitières pour réduire la valeur des importations de cette matière première.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.