CAMPAGNE ELECTORALE : Les médias signent la charte d'éthique    ORAN : Une marche de soutien à l'élection présidentielle    PRESIDENTIELLE : Mihoubi dévoile son programme électoral    SONATRACH : Kamel-Eddine Chikhi prend ses fonctions    Qualifs CAN 2021 : Deuxième succès de suite pour le Nigeria    SIDI BEL ABBES : 30083 doses de vaccin antigrippal remises aux établissements de santé    Karaté/Coupe de France 2019 l'Algérienne Inès Abid en or    Sahara occidental: grande manifestation en Espagne contre la déclaration de Madrid    Des averses de pluie, parfois orageuses, annoncées au Centre et à l'Ouest du pays    Diabète : 5% seulement des diabétiques ont besoin de médicaments innovants    Syrie: les USA s'efforcent de faire obstacle aux négociations entre le gouvernement et les Kurdes    CHU d'Oran : 100 cas d'intoxications aiguës aux pesticides enregistrés annuellement    Iran: 40 arrestations durant les manifestations contre le prix de l'essence    La France va revoir sa politique des visas    Marches populaires à Aokas et à Kherrata    20 morts dans une attaque contre un village    Manifestation pour le départ du Premier ministre    RCD : "Le rendez-vous du 12 décembre est déjà disqualifié"    Entrée en service avant fin 2019 de l'Agence nationale pour le développement de la numérisation    Mellal : "La JSK aura besoin d'Al-Tubal en championnat"    Le Mouloudia pour oublier la dernière déconvenue    Les douze premiers qualifiés à l'Euro-2020    Ronaldo veut un 100e but, une qualif' et une revanche    La planche du naufrage !    La grande improvisation    «L'usine RAP a respecté tous ses engagements»    Le MNEA se mobilise    9 morts et 14 blessés en 48 heures    Le saviez-vous… ?    César Manrique, l'homme qui a fait de Lanzarote une œuvre d'art    Grande affluence aux Journées de la chanson bédouine et de la poésie populaire    Accord de partenariat pour l'entretien des sites archéologiques    16e édition de Dimajazz : inoubliable soirée de clôture avec le Wonder Collective    Le débat sur l'Islam est une provocation politique    Début officiel de la campagne présidentielle aujourd'hui : Les candidats sur un «terrain miné»    Bolivie: La sénatrice Jeanine Añez se proclame présidente par intérim, Morales dénonce "un coup d'Etat"    Liban: Un nouveau gouvernement après huit mois de blocage    Alors que Trump fait le cavalier seul, l'UE doit-elle s'allier à la Chine ?    Intempéries: De nombreux dégâts déplorés à Béjaïa    Oran Le projet de la "gestion intégrée des déchets ménagers" en débat    Liga: Villarreal - Atlético Madrid ne se jouera pas à Miami    Fair-play financier : Manchester City menacé d'exclusion de la Ligue des champions    Iran : Découverte d'un énorme gisement de pétrole, quel avenir pour son développement ?    Boumerdes Un projet de jumelage signé entre la wilaya et la province chinoise de Hainan    Chine La Chine porte un coup dur à la première puissance économique européenne    2e Journée d'Art Contemporain de Carthage : 57 artistes à "L'Internationale à l'Œuvre"    10e Fica : Remise des prix aux lauréats et hommage à Moussa Haddad    Cinéma : "Yuli" et "Karma" projetés à l'avant dernier jour du FICA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vers l'introduction des entreprises publiques industrielles en Bourse
Réforme du marché financier
Publié dans La Tribune le 17 - 12 - 2011


Photo : S. Zoheïr
Synthèse de Smaïl Boughazi
Afin de ranimer le marché financier national, la Commission d'organisation et de surveillance des opérations de Bourse (Cosob) a proposé d'ouvrir le capital des entreprises publiques industrielles (EPE) organisées en sociétés par actions (SPA). Cette piste découle du travail réalisé par des experts internationaux et financé en partie par le Pnud dans le cadre de la réforme du marché financier. Selon les explications du président de la Cosob, Noureddine Smaïl, lors d'une rencontre organisée jeudi dernier, ce plan de développement du marché financier comprend une autre piste consistant à consolider par la Bourse les opérations de partenariat réalisées entre l'Etat et le public, afin de céder au public, via la Bourse, une partie des actions détenues par l'Etat ou par son partenaire stratégique. Le deuxième axe de cette réforme, selon le même responsable, est de favoriser l'émergence de partenaires stratégiques pour l'Etat en cédant des actions en Bourse à des partenaires privés mais aussi au grand public. La troisième recommandation suggérée est d'introduire en Bourse les entreprises disposant de projets de croissance dans des secteurs concurrentiels. Le plan en question a toutefois recommandé à ce que l'actionnariat soit détenu à hauteur de 60% par l'Etat et 20 à 30% seront cédés au public. Selon Noureddine Smaïl, le privé a déjà manifesté son intérêt pour ce genre d'opérations et des projets concrets, cependant, pour les entreprises constituées de capitaux étrangers, certaines contraintes doivent être revues ou levées. Il cite notamment le droit de préemption de l'Etat concernant la cession des participations des entreprises étrangères. Pour lui, il faut autoriser ces entreprises à céder à la Bourse une partie de leur capital sans demander à l'Etat s'il désirait les reprendre lui-même dans le cadre de cette mesure. Une mesure qui devrait, à ses yeux, inciter davantage ces entreprises à s'introduire en Bourse. «Il est proposé d'examiner l'exercice de ce droit de préemption dans le cadre d'une cession de participations étrangères à la Bourse d'Alger. C'est une piste très importante qui va ouvrir la voie à ces entreprises pour s'introduire en Bourse», a-t-il dit, selon l'APS. Quant à la cession des actions des établissements financiers et des banques, la Cosob recommande au Conseil de la monnaie et du crédit (CMC) d'autoriser ce type d'ouverture de capital. Selon le président de la Cosob, «le CMC doit donner son autorisation pour tout changement d'actionnariat dans les banques et les établissements financiers, ce n'est pas propre à l'Algérie, ça existe partout dans le monde mais ce que nous proposons, c'est de définir un seuil significatif de cession de participation qui requiert l'autorisation du CMC». Les résultats de la première phase de l'exécution de ce plan de développement ont fait ressortir, par ailleurs, la nécessité de recourir à l'épargne publique dans le financement des projets réalisés avec des partenaires étrangers. «La règle de 51/49% est une réalité, mais nous voulons à travers cette réforme que les 51% du capital revenant aux nationaux soient mobilisés par appel public à l'épargne via la Bourse, c'est une pratique internationale qu'on peut appliquer en Algérie», a assuré le président de la Cosob. Enfin, ce dernier a constaté que les entreprises nationales ont plus recouru au marché obligataire qu'au marché des actions pour financer leurs plans de croissance. Les fonds levés sur le marché obligataire par les entreprises publiques et privées a atteint un montant global de 216 milliards de dinars entre 2004 et 2009. L'encours actuel des emprunts obligataires est de l'ordre de 90 mds de dinars, dont 32 mds de dinars sont encore négociés à la Bourse d'Alger, selon les chiffres fournis par M. Smaïl.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.