Les journalistes appellent l'Etat à agir    Khalida Toumi et Abdelouahab Nouri bientôt devant la justice    Confirmer la mutation du football africain    L'appel des sept    Une bonne gouvernance et l'Etat de droit    Rachid Taha, cet «ambianceur» et «sapeur» africain    Les habitants en colère    Pionnière dans la formation d'étudiants entrepreneurs    Le procès de Kamel El Boucher reporté pour la seconde fois    88,24% de réussite à Médéa...    Livraison de la première voiture de marque vietnamienne    Retard dans les rappels    Un combiné innovant    La marque qui a révolutionné l'automobile    La Russie victime de cyberattaques américaines "depuis des années"    De la justice d'exception à la justice sans exception !    Signature d'un contrat de partenariat et de coopération    Une ouverture du capital, mais à quel prix ?    Bouzidi : "Remettre le club en Ligue 1"    Ouverture de Club-des-Pins reportée    Ounas a repris l'entraînement    «Noureddine Bedoui doit démissionner»    ONM : "La solution constitutionnelle a échoué"    Economie politique du pillage du foncier agricole    Tout savoir sur les pneumatiques    Mise en service de la station de traitement des eaux du barrage Sarno    Les travailleurs réclament leurs droits    Kendji Girac en concert algérois    Elaine Mokhtefi raconte une des périodes fastes de l'Algérie postindépendance    Découverte d'un cimetière datant de l'époque romaine dans la région de Smara    Chikhi Samir représentera Aïn Témouchent    "L'Algérie était la pièce manquante que je voulais restituer"    Es Sénia : Cinq enfants mordus par un chien errant    L'ONU demande l'ouverture d'une enquête indépendante : Al Sissi a-t-il fait tuer le président Morsi ?    Nouvelles d'Oran    Les étudiants réclament un «Etat civil»    Bensalah inaugure la Foire internationale d'Alger    Equipe nationale: Les Verts depuis hier au Caire    USM Alger: Kaïs Yaâkoubi ne viendra pas    Tlemcen: Détournement de bons d'essence, 14 mandats de dépôt    29 harraga interceptés à Oran et Tipaza    Gaïd Salah met en garde contre un vide constitutionnel    Comité bilatéral stratégique algéro-malien: La contribution de l'Algérie saluée    Urgence au dialogue consensuel    Selon des experts économiques : La persistance de la crise politique affectera négativement l'économie nationale    Une amitié de voisinage et une coopération régionale    La justice se penche sur les dossiers du secteur    Début des inscriptions le 20 juillet    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rattraper les cours ratés à cause des intempéries
Elèves, parents d'élèves et enseignants s'en inquiètent
Publié dans La Tribune le 15 - 02 - 2012

Aux mouvements de grève des enseignants et des élèves de terminale, observés au cours de cette année scolaire 2011/2012, se greffent les fortes chutes de pluie et de neige qui paralysent au moins 13 wilayas à travers le pays. Encore une fois, les candidats au baccalauréat se trouvent face à une situation délicate. Ce n'est pas seulement un problème de surcharge des programmes, de seuil des cours à réviser… mais carrément de cours ratés à cause des intempéries et qu'il faudrait absolument rattraper au bon moment. Le débat est engagé avant même qu'il n'y ait une reprise réelle des cours dans les établissements scolaires affectés par le mauvais temps. Les parents d'élèves demandent à ce que les vacances du printemps soient amputées d'au moins une semaine pour permettre le rattrapage d'une partie des cours. «Au moins la première semaine des vacances du printemps», insiste Ahmed Khaled, le président de l'Union des associations des parents d'élèves. Et ce dernier de préciser que cela ne suffit pas : «Une semaine ne suffit pas pour rattraper tout le retard.» Pour cause, rappelle-t-il, les élèves de terminale ont perdu, en tout, quatre semaines : la première est celle des enseignants qui ont répondu à l'appel des syndicats du secteur pour une grève qui, fort heureusement, n'a pas été reconduite, après des engagements du ministre, Boubekeur Benbouzid, à prendre en charge leurs préoccupations. La deuxième est celle des mouvements de contestation enclenchés par les élèves eux-mêmes qui protestaient contre la surcharge des programmes et exigeaient une date pour l'établissement du seuil des cours à réviser. Les deux autres sont celles des intempéries qui continuent à affecter plusieurs wilayas. Outre la semaine des vacances du printemps, l'Union des associations des parents d'élèves proposent des cours de rattrapage durant les après-midis des deux journées de samedi et mardi. Et pas seulement : «Nous pensons aussi que c'est possible d'avoir une demi-heure chaque jour avant le début des cours et une heure après la fin des cours». Des propositions qui ne sont pas accueillies avec grande joie par le ministère de tutelle qui insiste sur la nécessité de maintenir les vacances du printemps. La question sera tranchée vers la fin du mois en cours ou le début du mois de mars : «Le ministre devra se réunir avec les directeurs de l'Education des wilayas concernées d'ici la fin du mois ou le début mars pour prendre les décisions nécessaires». De son côté, le SNTE (Syndicat national des travailleurs de l'éducation) propose de reporter la date de l'examen final à la mi-juin et de repousser la date de l'arrêt des cours au 10 mai au lieu du 30 avril. La même proposition est partagée par le CNAPEST (Conseil national autonome des professeurs de l'enseignement secondaire et technique). Pour sa part, le SNAPEST (Syndicat national autonome des professeurs de l'enseignement secondaire et technique) affiche une position toute différente. Le syndicat appelle carrément à la suppression des vacances du printemps de cette année et à des cours de rattrapage chaque fois qu'il y a possibilité de le faire dans le reste du programme de l'année. Chaque partie propose ce qu'elle juge bon de faire pour préserver, un tant soit peu, la crédibilité de l'examen final mais la décision finale revient au ministère de tutelle, bien sûr après consultation de toutes les parties.
K. M.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.