Tebboune présente ses vœux au peuple algérien    Football / Ligue 1 algérienne : le NC Magra et le RC Arbaâ se neutralisent (0-0)    Sahara occidental: de Mistura à Moscou pour rencontrer Lavrov    Formation professionnelle: plus de 300.000 nouvelles places pédagogiques à la prochaine rentrée    Pneumologie : faire bénéficier l'Algérie de l'expérience de sa diaspora    Fédération algérienne de football (FAF) : "Le nouveau DTN sera connu au plus tard mi-décembre"    Cérémonies et activités religieuses à travers les différentes mosquées à l'occasion du Mawlid Ennabaoui    Man United : Ten Hag voit du positif dans la prestation de Ronaldo    Le président palestinien Mahmoud Abbas souligne l'importance du prochain Sommet arabe d'Alger    «Les engagements du Président concrétisés à 80%»    L'Algérie plébiscitée pour représenter l'Afrique au Bureau de l'Assemblée générale de la Conférence mondiale sur la justice constitutionnelle    Foot/ équipe nationale : "Belmadi va prolonger son contrat jusqu'au Mondial 2026"    Belaabed appelle les enseignants à s'acquitter de leurs rôles et contribuer à la promotion du système éducatif    Batna : réalisation d'une station mobile de transformation d'électricité "avant mars prochain"    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans les secteurs d'Aousserd et Mahbes    Opéra d'Alger: le spectacle "Djazair zinet el bouldane" présenté au public    14e FIBDA : Rencontre à Alger avec Frédéric Ciriez, auteur du roman graphique, "Frantz Fanon"    Le processus de réforme auquel s'est engagé le Président Tebboune en vue du renouveau est désormais une réalité palpable    Des groupes organisés à l'origine de la spéculation illicite et la pénurie de certains produits alimentaires de large consommation    Benabderrahmane: Le Gouvernement oeuvre à trouver des solutions aux problèmes soulevés par les députés dans le cadre d'une approche participative    Visite de courtoisie chez Goudjil    L'Etat frappera d'une main de fer    Le Gouvernement œuvre à des solutions radicales    Chadli Bendjedid a consacré sa vie au service de son pays et de sa relance    Le SG de l'ONU rend hommage à l'Algérie    Tebboune adresse une invitation au président du Conseil de direction présidentiel au Yémen    L'Algérie gagne quatre places    Saisie de 7.143 unités de produits pyrotechniques    Algérie-Pays-Bas: Informer le citoyen sur le bon usage des fonds publics    162 médicaments en voie d'épuisement: «Le stock couvre moins d'un mois de besoins»    El-Bayadh: La nouvelle secrétaire générale de la wilaya installée    Oran: 29 harraga interceptés au large d'Arzew    À propos de l'homme qui promenait son âne    In memoriam Octobre 88    Embrouille    Tiaret: L'hippodrome «Kaïd Ahmed» plongé dans le noir    Algérie-Etats-Unis: Des relations «fortes et grandissantes»    Face aux déclarations incensées des néocolonialistes: Notre méfiance se doit d'être de mise    Comment oublier que nous avons été colonisés ?    L'UGTA se rebiffe    Le président Tebboune félicite les enseignants    Le MSP menace d'une «motion de censure»    Alerte à l'instabilité!    Fin imminente des travaux    Goudjil instruit la délégation parlementaire    Une semaine chargée pour l'ANP    La culture amazighe en deuil    Promotion ou restriction des mobilités?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les négociateurs d'Evian
Publié dans La Tribune le 18 - 03 - 2012

n Benyoucef BEN Khedda né en 1920 : deuxième président du troisième GPRA après Ferhat Abbas. Membre du comité de rédaction du journal du PPA, la Nation algérienne.Intègre le FLN en 1955 après des contacts avec Abane Ramdane, avec lequel il forme le triumvirat qui supervise directement l'organisation et le fonctionnement de la zone autonome d'Alger. C'est lui qui conduira la délégation algérienne à Evian pour la signature des accords de cessez le feu le 18 Mars 1962. Fondateur du Mouvement Oumma qu'il dissoudra le 30 mars 1997. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages sur la guerre d'Algérie : Les Accords d'Evian, les origines du 1er Novembre et l'Algérie à l'indépendance : la crise de 1962.
n Bentobal Slimane, dit Si Lakhdar, né en 1923 :ancien membre du groupe des 22. L'un des artisans avec Zighout Yousef, des manifestations du 20 Août 1955. Ministre de l'intérieur au sein des deux premiers GPRA de septembre 1958 à juillet 1959 et de janvier 1960 à août 1961. Dans le troisième GPRA, présidé par Benyoucef Ben Khedda, il devient ministre d'Etat sans portefeuille.Si Lakhdar a fait partie de la délégation des négociateurs qui s'est rendue en Suisse, pour les Accords d'Evian. Il a rédigé ses mémoires au début des années 1980 mais qui ne seront publiées qu'à titre posthume.
n Saad Dahlab né en 1918 : cheville ouvrière des Accords d'Evian, il s'est retiré très tôt de la vie politique après l'indépendance. Membre du comité de coordination dont il est l'un des fondateurs. Membre du 3ème GPRA d'août 1961 à mars 1962 dans lequel il occupe le poste de ministre des Affaires étrangères, il s'est également occupé de l'affaire de l'Algérie devant l'ONU.
n Redha Malek : Redha Malek né le 21 décembre 1931 à Batna en Algérie est un homme politique et écrivain, membre de la délégation FLN pendant les Accords d'Evian, il a été premier ministre de l'Algérie du 21 août 1993 au 11 avril 1994. Il a été chef de parti de l'Alliance nationale républicaine (ANR), et a écrit plusieurs livres sur l'histoire. Il a été ambassadeur d'Algérie en France entre 1965 et 1970.
n Krim Belkacem : Belkacem Krim est né le 15 décembre 1922 à Aït Yahia Moussa en Kabylie, ce fut un homme politique, chef historique du Front de libération
nationale durant la guerre d'indépendance. Surnommé «le lion du djebel» par les soldats français, il est considéré comme le premier maquisard de la guerre d'indépendance algérienne. Le 9 juin 1954, Krim rencontre à Alger Mostefa Ben Boulaïd, puis Mohammed Boudiaf et Didouche Mourad, qui parviennent à le convaincre de la nécessité d'une troisième force. Krim encourage Abane Ramdane à accélérer les préparatifs de la réunion-bilan appelée à doter la Révolution d'un programme cohérent et de structures unifiées : le congrès de la Soummam qui se tient dans sa zone le 20 août 1956 et au terme duquel il devient l'un des membres les plus influents du C.N.R.A. et du CEE. Il s'installe dès lors avec le CEE à Alger. Krim constitue désormais, avec Bentobbal et Boussouf, le noyau dur des chefs. À la formation du GPRA (19 septembre 1958), Krim est au faîte de sa puissance: il est vice-président et ministre des forces armées. Dans le deuxième GPRA janvier 1960-août 1961), il garde la vice-présidence mais passe aux affaires étrangères. Enfin dans le troisième, il cumule vice-présidence et ministère de l'intérieur et c'est à lui qu'est confiée la délégation aux négociations d'Evian et c'est lui qui signe, du côté algérien, les accords du même nom. Il fut enterré dans le carré musulman de la ville allemande jusqu'au 24 octobre 1984, date à laquelle, réhabilité, il repose au «Carré des Martyrs» à El Alia, à Alger.
n Mohamed Harbi né le 16 juin 1933 : alors qu'il est étudiant, il intégrera l'UGEMA, puis très rapidement le comité fédéral de la Fédération de France du FLN, en 1956 il entre dans la clandestinité. Il est chargé de l'information à la tête de la Fédération de France du FLN en 1957. En 1958, il quitte la France pour rejoindre le gouvernement provisoire de la République algérienne basé au Caire.. En désaccord avec le FLN sur plusieurs points, il quitte ses responsabilités à l'information. En 1961, il participe aux premières négociations d'Evian. Professeur d'histoire à l'université Paris VIII. Mohamed Harbi est l'auteur de plusieurs ouvrages traitant sur la révolution algérienne.
n M'Hamed Yazid : M'Hamed Yazid Etait un homme politique algérien.Originaire de Blida, il étudie dans cette ville jusqu'à l'obtention de son baccalauréat. En 1942, il adhère au Parti du peuple algérien, parti politique de Messali Hadj. De 1946 à 1947 il occupe le poste de secrétaire-général des Musulmans d'Afrique du nord. En 1948, les autorités françaises l'arrêtent et le condamnent à deux ans de prison. Après sa libération, il retourne en France où il représente le Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques. C'est en se rendant au Caire, le 27 octobre 1954 qu'il adhère au FLN. Après le déclenchement de la guerre d'Algérie, il représente l'Algérie diplomatiquement au sommet de Bandung en 1955. En 1955, il est nommé représentant du FLN aux Etats-Unis. Il participe aux sessions de l'ONU, et parvient plusieurs fois à inscrire la question algérienne à l'ordre du jour. Lors de la formation du Gouvernement provisoire, il est nommé ministre de l'information, poste qu'il a tenu jusqu'en 1962. Avec Ben Youcef Ben Khedda, il a réussi à faire évader Ben Bella de sa prison de Blida. Décédé en 2003, il est enterré à Blida.
n Ahmed Francis : Ahmed Francis est né à Relizane en 1912 et mort à Genève le 31 août 1968. Homme politique, il fut Ministre de l'Economie du premier gouvernement algérien. Natif de Relizane, Ahmed Francis fera des études de médecine à Paris où il décrochera son doctorat en 1939. Il rentre en Algérie et exercera à Sétif, la ville de son ami Ferhat Abbas dont il suivra de près l'évolution politique. Ayant débuté sa carrière militante à Paris au sein de l'AEMAN (Association des Etudiants Musulmans d'Afrique du Nord), il participera à la création de l'AML (Amis du Manifeste de la Liberté) avant d'être interné suite aux évènements du 8 mai 1945. Un an plus tard, il est membre fondateur de l'UDMA, il est élu député à l'Assemblée Nationale française et se fait désigner comme délégué du parti à l'Assemblée algérienne. Il rejoindra le FLN au Caire en 1956 avec Ferhat Abbas, et devient membre suppléant du CNRA suite au Congrès de la Soummam. Après avoir effectué plusieurs missions à l'étranger, il devient Ministre des Finances des deux premiers Gouvernements provisoires de la République algérienne de 1958 à 1961. Il reviendra sur le devant de la scène à l'indépendance en devenant député de Mostaganem de l'Assemblée Constituante. Il devient Ministre de l'Economie de Ben Bella du 27 septembre 1962 au 4 septembre 1963. Retiré du monde politique, il s'éteint à Genève à l'issue d'une longue maladie en 1968.
n Mohamed Seddik
Benyahia : Mohammed Seddik Benyahia (30 janvier 1932 - 3 mai 1982), est un homme politique algérien. Militant nationaliste durant la guerre d'Algérie, il devient à l'indépendance de son pays successivement ministre de l'Information, de l'Enseignement supérieur, des Finances, et des Affaires étrangères. Originaire de Jijel, il est diplômé de l'université d'Alger. Tout en étant jeune avocat, il prit une part active dans la lutte pour l'indépendance de son pays durant la guerre d'Algérie. Il fut secrétaire général de la présidence du gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA) et membre de la délégation algérienne ayant négociée avec le gouvernement français pour aboutir à la signature des Accords d'Evian en 1962. Il fit partie de la délégation algérienne aux pourparlers de Melun en 1960 avec Ahmed Boumendjel. Il fut chargé de présider la réunion du CNRA à Tripoli (Libye) en 1962. Après l'indépendance, il occupa le poste d'ambassadeur à Moscou et à Londres.
n Benmostefa Benaouda né en 1925 : membre du groupe des 22. Militant actif de l'organisation secrète l'OS. Il participe au Congrès de la Soummam mais ne fait pas partie du CNRA. Après la formation du GPRA en 1958, il est affecté au ministère de l'armement et du ravitaillement. Il a participé à la phase finale des négociations (Evian II). Il préside l'Ordre du mérite national rattaché à la présidence de la République depuis 1999.
n Abdelhafid Boussouf né en 1926 : ministre de l'armement et des liaisons générales (MALG) de 1958 à 1962. Membre du CNRA et du CCE, ses fonctions lui confèrent en définitive la responsabilité de tout le système de renseignements et de contre espionnage. Il présidera aux destinées du FLN avec Krim Belkacem et Ben Tobbal après la mort de Abane Ramdane. On les surnommera d'ailleurs les 3 B. Après l'indépendance, il décide de quitter la scène politique pour se consacrer à la gestion de ses affaires personnelles. Il décédera le
31 décembre 1980.
n Tayeb Boulahrouf né en 1923 : militant du PPA MTLD. C'est lui qui organisa les manifestations du 8 Mai 1945 à Annaba fait partie de la délégation du GPRA aux négociations d'Evian. Après l'indépendance il occupera plusieurs postes diplomatiques notamment comme ambassadeur.
n Ahmed Boumendjel né en 1906 : etudes de droit en France où il fit la connaissance de Messali Hadji. Ce fut le début de sa vie militante pour l'indépendance de l'Algérie. Membre du CNRA en septembre 1959, il représente avec Mohamed Seddik Benyahia, le GPRA aux pourparlers de Melun en 1960. Il est membre de la délégation algérienne à Evian I et II. En 1964 se retire de la vie politique et décède en 1984.
n Robert Buron : né le 27 février 1910 à Paris docteur en droit et diplômé de sciences politiques, élu aux deux assemblées constituantes (1945-1946), puis député MRP de la Mayenne de 1946 à 1958, il fait partie de plusieurs cabinets de la IVème République. Il est ministre des travaux publics, des transports et du tourisme du Général De Gaulle (juin 1958), puis de Michel Debré et de Georges Pompidou jusqu'au 15 mai 1962, date à laquelle il a démissionné avec les autres ministres MRP pour protester contre la politique européenne du général. Lors du putsch des généraux d'avril 1961, il est prisonnier en Algérie alors qu'il y était en mission. Il est en 1962, l'un des négociateurs des accords d'Evian. Il meurt à Paris le 28 avril 1973.
n Louis Joxe : né le 16 septembre 1901. Carrière diplomatique au Quai d'Orsay comme directeur général puis ambassadeur à Moscou puis à Bonn. Elevé à la dignité d'ambassadeur de France en 1959, il est ministre sans interruption de juillet 1959 à mai 1968, il aura en charge l'Education nationale de 1960 et 1962, les Affaires algériennes de 1960-1962A ce titre il mène la négociation avec le FLN, la réforme administrative (1962-1966) et la justice (1967-1968). Député du Rhône de 1967 à 1977, il est ensuite nommé membre du Conseil Constitutionnel. Il meurt à Paris le 6 avril 1991
n Jean de Broglie : ministre sous de Gaulle. Assassiné en 1994.La délégation française a été renforcée par Bernard Tricot, chef de cabinet du général de Gaulle et son confident. Il est aujourd'hui décédé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.