Groupe A : L'Ouganda et le Zimbabwe se neutralisent    Dernière séance d'entrainement pour les Verts avant le choc face au Sénégal    AHMED GAID SALAH : ‘'L'armée accompagnera le peuple au sens propre du terme''    TERRAINS NON EXPLOITES : Une enquête dévoile les faux investisseurs à Oran    Serdouk Samir, le supporteur algérien expulsé d'Egypte écroué à la prison d'El Harrach    Pacte politique pour une véritable transition démocratique    Moyen-Orient : Pourquoi les Etats-Unis jouent avec le feu    Grève et sit-in des avocats à Béjaïa    20 hectares ravagés par les flammes    La prise en charge des malades à revoir    La Protection civile prend les devants    EN : Belmadi ne fait pas de différence entre Baldé et Mané    Heurts entre policiers et manifestants à Nouakchott    Houassi invite les actionnaires à une réunion    Kalu, victime de déshydratation, apte à rejouer    Le Caire, ville sous haute sécurité    Hanane Ashrawi dénonce    8 opérateurs ont la mainmise sur le marché du médicament en Algérie    Sonatrach revoit ses ambitions d'investissement à la baisse    «Il n'y a pas de volonté politique de lutter contre la drogue»    Plusieurs agresseurs d'automobilistes appréhendés    Côtelettes d'agneau marinées au four    Pèlerinage au village natal de Matoub Lounès    Qu'est-ce qu'être algérien aujourd'hui ? éloge du vivre-ensemble    Le vieil esthète n'est pas fatigué !    Un voyage à travers 600 ans d'art universel    La Fondation Casbah condamne    Plan bleu de l'ETUSA : 17 dessertes vers les plages de la capitale    Lutte contre la criminalité : Saisie de plus de 1100 comprimés de psychotropes    Les étudiants réclament une Algérie «libre et démocratique»    Le match Sénégal-Algérie dirigé par le Zambien Janny Sikazwe    Pour désigner un successeur à Ouyahia: Session extraordinaire du RND le 6 juillet    L'inflation à 3,6%    Blida: Sept arrestations pour un trafic de 1,5 million de dollars et 600.000 euros    D'énormes potentialités    Signature d'une charte d'exploitation des nappes souterraines    La SDO change de main : Un nouveau directeur installé    Le HCA plaide pour la suppression de l'aspect facultatif    Un art, un sport de compétition et une thérapie    Toufik Hamoum à la tête d'un conseil technique    Ecole supérieure des blindés de Oued Chaâba (Batna) : Sortie de six promotions    Crise anglophone au Cameroun : La difficile équation d'un dialogue à plusieurs inconnues    Guerre commerciale avec les USA : Comment pourrait répliquer la Chine à cette escalade ?    Transfert : Billel Dziri nouvel entraîneur de l'USM Alger    Djellab à Dakar: "L'Algérie continuera à jouer un rôle primordial pour l'intégration économique intra-africaine"    L'opposition en conclave le 6 juillet    Qui a trompé l'agence Sputnik ?    Deux nouvelles attaques meurtrières dans le Nord    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Marseille revivifie l'héritage de Kateb Yacine
Projection, débat et mise en espace autour du grand écrivain algérien
Publié dans La Tribune le 26 - 10 - 2008

Colloques, conférences et nouvelles publications s'organisent en Algérie et ailleurs pour plonger qui le veut dans les multiples lectures de l'œuvre de l'iconoclaste Kateb Yacine. Le 9 novembre prochain, c'est la Friche la Belle de Mai à Marseille qui accueille des rencontres dédiées à l'illustre écrivain qu'a été Kateb. Projection, débat et mise en espace autour de Kateb Yacine sont ainsi prévus sur l'initiative de La Friche La Belle de Mai et El Gosto Théâtre, compagnie dirigée par Ziani Cherif Ayad, à l'occasion des Rencontres d'Averroès 2008.
Dans le cadre du projet de Théâtre d'échange franco-arabe en PACA, Dramaturgies arabes contemporaines d'El Gosto Théâtre porté par Système Friche Théâtre. Mais aussi, en partenariat avec le théâtre Massalia, le Théâtre des Salins (scène nationale de Martigues), du Vélo théâtre (Apt) et du Théâtre Le Sémaphore (Port-de-Bouc).
Ils proposent donc au public marseillais un après-midi dédié à Kateb Yacine, qui ne prendrait pas la forme d'une «commémoration nostalgique», mais plutôt d'un moment «vivant sur les héritages possibles de cette œuvre pour les jeunes dramaturges arabes».
À 15h30, sous l'intitulé Kateb Yacine, l'amour et la révolution, le film documentaire de Kamel Dehane (1989, 55') sera projeté. Ce documentaire, réalisé un an avant la mort de Kateb Yacine, retrace le parcours militant et intellectuel de l'un des principaux fondateurs du roman et du théâtre modernes en Algérie.
Juste après sa projection, 3 auteurs algériens s'installeront pour un débat ouvert : Arezki Mellal, Omar Fetmouche et Mustapha Benfodil. Les parcours intellectuels et artistiques différents de ces trois auteurs sont considérés dans le cadre de cette rencontre comme katébiens d'un point de vue symbolique, en ce qu'ils se refusent à l'idolâtrie aveuglante, à la nostalgie paresseuse, aux compromissions, au conformisme, au déguisement et à l'imitation. Ils débattront de l'héritage littéraire laissé par Kateb Yacine. La rencontre sera animée par Benamar Medienne, auteur et ami de Kateb Yacine, en présence de Ziani Cherif Ayad. À 18h00, place à une lecture mise en espace par Ziani Cherif Ayad Avec Sid Ahmed Agoumi.
Sous le titre évocateur : Kateb Yacine, le cœur entre les dents, d'après le livre de Benamar Mediene, ils nous proposent le récit de la vie de Kateb qui porte sa vision du monde, son désarroi, son esthétique et renvoie constamment à une lecture de l'histoire et à sa possible élucidation par le moyen de l'écriture.
Un artiste mais aussi un grand intellectuel algérien. Romans, poésie, théâtre, tous les genres ont été investis de sa verve créatrice, pour porter dans une déconcertante variété l'extraordinaire unité d'une œuvre.
Les critiques ne se lassent pas de parcourir et de redécouvrir l'œuvre de Kateb Yacine. Dix-neuf ans après sa mort, ils continuent de s'en abreuver comme d'une source inépuisable.
F. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.