Electricité et de gaz : les citoyens d'Alger inviter à régler leurs factures    Liverpool: l'hommage de Klopp à Maradona    Chanegriha préside la cérémonie de conversion d'un hôtel militaire en une structure sanitaire    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce jeudi    OPEP : Attar présidera lundi la 180ème réunion ministérielle    Le MAE dément la suspension par les Emirats arabes unis de la délivrance de visas    LPA: les listes des bénéficiaires dévoilées en mars 2021    Vaccin anti-Coronavirus : l'Algérie est dans une démarche très prudentielle    Arrêt de la diffusion télévisuelle par système analogique dans 5 wilayas    Conseil de la nation: adoption du projet de loi relatif à la lutte contre l'enlèvement    Le Maroc, soutenu par la France, a sapé tous les efforts pour régler la question sahraouie    Aït Abdeslam «out» contre le CABBA et le MCO    22 pays dont l'Algérie confirment leur participation    Images d'ailleurs, regards d'ici    Saïd Bouhadja n'est plus    Le membre du BP du PT acquittée à Jijel    Entre avancées et entraves    «Nous avons un groupe homogène»    Recensement de plus de 17 690 sites archéologiques depuis 2016    Kambozia Partovi, grande figure du cinéma iranien, est mort de la Covid-19    Les techniciens de cinéma exigent la reconnaissance    Les Algériens ont une image mitigée de l'UE    JS Kabylie : décès de l'ancien latéral Rezki Maghrici    "La sécurité, c'est mieux !"    Kaboré en tête des résultats partiels    Difficile unification du Parlement en Libye    Naissance de l'Association des journalistes algériens solidaires avec le peuple sahraoui    De nombreux établissements scolaires paralysés    Les pompiers reprennent leur bâton de pèlerin    Des résultats en nette régression    Amor Benamor s'approvisionne quotidiennement auprès de l'OAIC    "Certains juges préfèrent leurs convictions à la loi"    Le verdict attendu pour le 1er décembre    Les livres, gouverneront-ils un jour ?    "Puentes", des ponts culturels entre l'Algérie et l'Espagne    "La création en banlieue : un art de combat ?" en débat    AEP : l'ADE multiplie les forages à Boumerdès    Football - Ligue 1: Sur fond de certitudes et d'inconnues    Licence professionnelle: Des contretemps pour la DCGF    Tlemcen: Deux nouveaux directeurs à la tête de l'urbanisme et du logement    Tébessa - Electricité et gaz : des mises en garde contre les raccordements illicites    Les angles de l'ingérence    Une médaille pour nos revers !    Chanegriha et Djerad présentent leurs condoléances à la famille du défunt    Le gouvernement entretient le suspense    Démantèlement d'un réseau de passeurs à Oran    1.025 nouveaux cas et 20 décès    Appels à protéger les civils à l'approche de la bataille pour Mekele    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des mesures plus rigoureuses s'imposent pour contrôler la profession
Alors que le nombre de transporteurs ne cesse de grimper à travers cette wilaya
Publié dans La Tribune le 03 - 07 - 2012


De notre correspondant à Aïn Defla
Madani Azzeddine

Le secteur du transport fait partie des secteurs les plus importants dans la vie quotidienne de la population, d'autant plus qu'il facilite le déplacement et le transport de différents sortes de marchandises. L'organisation de ce secteur joue un rôle important avec sa performance et permettra aux citoyens ainsi d'en bénéficier dans de bonnes conditions. Depuis l'ouverture du transport public au privé, de nombreux intervenants sont apparus soit à travers l'investissement particulier ou par le recours aux différents moyens de financement garanti par les différents dispositifs d'aide à la création d'emploi. Une grande partie de ces transporteurs ont opté pour les grandes lignes, entre les grandes villes ou entre les wilayates. Souvent, c'est ces lignes qui disposent de plus de passagers et assurent une grande mobilité à la population. Au niveau de la wilaya de Aîn Defla, le nombre d' investisseurs dans le secteur du transport est très important, ce qui facilite particulièrement le déplacement entre les villes. Cependant, à l'intérieur des villes il est difficile de se déplacer facilement à cause de l'absence d'investisseurs dans ce créneau urbain. En revanche, les sociétés y activant appartiennent aux municipalités. Ces dernières éprouvent des difficultés à cause du modèle des bus qui ne semble pas adaptés au transport public urbain. En plus de leur petite capacité de transport, ces bus sont parfois mal entretenus. Il faut reconnaître que le manque de civisme chez certains citoyens a contribué aussi à la dégradation de ce moyen de transport. Le manque d'hygiène, quant à lui, incombe totalement aux transporteurs, lesquels n'accordent parfois aucun intérêt à la propreté de leurs véhicules. Leur attitude vis-à-vis de leur travail et des usagers laissent également beaucoup à désirer. Les citoyens continuent de se plaindre du comportement des chauffeurs qui ne respectent pas les règles de conduite et appuient trop sur l'accélérateur au risque de provoquer des accidents de circulation. En plus de cela, les arrêts sont observés en certains cas dans n'importe quel endroit, ce qui inquiète les clients. S'ajoutent à cela certains conducteurs et receveurs qui ont besoin d'acquérir les techniques de communication permettant aux clients de se déplacer dans de bonnes conditions. Parfois, des receveurs se disputent avec des clients qui demandent des arrêts non programmés sur leur ligne de déplacement. L'absence de tenue adéquate est signalée chez la plupart des conducteurs privés. En somme, le contrôle régulier des transporteurs devient une nécessité pour améliorer les prestations offertes aux citoyens en matière de transport. Selon les citoyens, il est nécessaire de prendre des dispositions permettant d'inciter les transporteurs à respecter les normes d'hygiène et de comportement sur les routes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.