Arrivée du président sahraoui à Alger pour prendre part aux festivités du 60e anniversaire de l'indépendance    Jalon de la liberté à Sidi Fredj : une stèle commémorative symbolisant la levée des couleurs nationales en 1962    Réconciliation    L'Algérie veut passer à l'étape industrielle    Le défilé qui braque les regards    Les invités de marque de l'Algérie    Mise en garde contre l'escalade du Makhzen    Début de la campagne du prochain référendum constitutionnel    L'Algérie sur une courbe ascendante    Le dribble historique    Hammadi décroche deux médailles    Défilé géant en ville    Au rythme des festivités    «Un évènement majeur de l'histoire de notre pays»    Une histoire millénaire dans la résistance    Strophes de guerre    La petite histoire de l'Union des écrivains algériens    Le Président Tebboune inaugure en compagnie de son homologue tunisien la stèle commémorative "Jalon de la liberté"    JM/Handball - messieurs : l'Espagne bat la Serbie 42-38 et file en finale    Le TRO propose des visites virtuelles en 3 D et lance un service de réservation en ligne    APN: adoption du projet de loi sur la réserve militaire    Le Premier ministre préside la cérémonie de lancement du portail consacré au sommet arabe    UNE INDEPENDANCE CONFISQUEE PAR L'ARMEE DE BOUMEDIENE    JM/Haltérophilie: médaille d'or pour Walid Bidani à l'arraché    La remise des grades par le Président Tebboune, une honorable tradition qui vient orner les us de notre patrie et de l'institution militaire    Le PSG vise un nouvel attaquant transalpin    ETUSA: un programme de transport gratuit au profit des SMA au défilé militaire    JM: programme des athlètes algériens    Agriculture: convention Gvapro-Anade pour soutenir les projets de production    Transport: programme spécial pour l'Aïd el Adha    Transport: métro, tramway et téléphérique gratuits à travers le pays le 5 juillet    Man United : Ronaldo absent de la reprise de l'entrainement    Plate-forme "Glorious Algeria": vitrine du 60e anniversaire de l'indépendance par excellence    Saison estivale: 21 décès par noyade durant la période allant du 16 juin au 3 juillet    Migrants africains tués par la police marocaine : le président colombien parle d'une "barbarie"    Affichage des listes dans les communes dans les tout prochains jours: Plus de 15.000 logements prêts à la distribution    Géostratégie en gestation    Les préparatifs suivent leur cours: Un Sommet arabe fatidique    Le PDG de Sonatrach: Vers de nouveaux accords pour la révision des prix du gaz    Sonelgaz: Plus de 50.000 foyers raccordés au gaz et à l'électricité depuis 2020    Rejet des eaux non traitées dans les zones humides: Des contrôles réguliers dans les zones industrielles    Aïd El-Adha: Le ministère de la Santé met en garde    Plus de 5 millions de diplômés depuis l'indépendance: Les nouveaux challenges de l'Université    La Libye et l'espoir suspendu    La loi sur l'exercice du droit syndical retoquée    La longue marche...    1962-2022: Célébrer une libération « inachevée »?    Le DG du journal «Echaab» limogé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Allègement des classes durant l'année scolaire 2013-2014
Constantine
Publié dans La Tribune le 19 - 02 - 2013

De notre correspondant à Constantine
Nasser Hannachi

Le tissu des infrastructures scolaires à Constantine s'est conforté davantage ces dernières années à travers les douze communes de la wilaya. Mais la nouvelle ville Ali-Mendjeli remporte la palme en la matière et en redemande encore dès lors que les opérations de relogement des populations se poursuivent. Du coup, les responsables se doivent d'anticiper pour éviter les scénarios relatifs à la surcharge des classes. Les infrastructures scolaires ont vu leur nombre s'accroitre durant ces dernières années pour atteindre 365 écoles primaires, 54 lycées et 127 CEM, selon les données de l'éducation locale. Et les chantiers ne sont pas à leur terme :
La nouvelle ville Ali- Mendjeli et l'élargissement du tissu urbanistique dans quelques communes contraignent les planificateurs à programmer d'autres chantiers pour venir à bout de la surcharge des classes et surtout permettre à des élèves d'économiser des kilomètres afin d'aller étudier dans les établissements voisins, mais lointains. Le cas des lycéens de Bekira est plus éloquent. Ils bravent le froid pour se déplacer à Hamma Bouziane. Toutes ces remarques sont consignées dans le calepin des services compétents notamment la Direction de wilaya de l'Education ainsi que celle du Logement et des équipements public(DLEP). Reste cependant à accélérer la cadence dans les chantiers en tenant en compte du facteur temps.
La nouvelle ville Ali- Mendjeli de Constantine focalise tous les regards en tout domaine. En plus d'être le pôle d'extension du chef-lieu, cette localité qui voit sa population s'accroitre rapidement -plus de 400 000 âmes attendues à l'horizon 2015- en raison des relogements itératifs, se soucie de la scolarité des élèves. On se souvient encore du scénario de 2011 où des classes débordaient de monde faute de places pédagogiques.
En 2013 la situation semble avoir été maitrisée avec la réception de plusieurs infrastructures à travers la wilaya et le lancement d'autres chantiers pour mettre fin à cette inadéquation entre nombre d'élèves et établissements réellement fonctionnels. Pour la présente rentrée le potentiel s'est conforté par la réception de neufs structures, dont quatre collèges au profit des municipalités de Benbadis, de Didouche-Mourad et d'Ali-Mendjeli. Ainsi le spectre de la surcharge des classes a été quelque peu atténué. Mais il faudra encore patienter au moins une année avant de livrer tous les projets inscrits dans cette ville. Notamment du côté de la nouvelle ville où les opérations de recasement se poursuivent. L'année 2013-2014 sera-t-elle celle de la délivrance ? C'est ce que laissent entendre les
responsables du secteur de l'éducation et de la Dlep. Unanimes, ils estiment que l'allègement définitif des classes sera effectif avec la réception des projets de réalisation de 18 groupes scolaires , de 5 CEM et de 5 lycées qui ont été déjà activés pour être livrés en temps opportun.
Les infrastructures du cycle primaire (environ 13 groupes scolaires) sont programmées dans neuf unités de voisinage (UV). Et c'est le cas pour le cycle moyen qui réceptionnera d'ici la prochaine année 4 CEM au niveau de quatre unités de voisinage. Quant au troisième cycle, les autorités ont inscrit trois lycées .Tous ces desseins devront être réalisés dans les temps, de l'avis des autorités locales et ce pour éviter aux élèves et parents la sempiternelle problématique de surcharge des classes et de désagrément. Ces programmes engagés au niveau de la nouvelle ville s'inscrivent dans «le plan d'urgence» arrêté par le wali. Toutefois il est des priorités dans la livraison des nouvelles réalisations compte tenu du besoin exprimé dans les unités de voisinage les plus «populeuses en scolarisés».C'est le cas des UV 17, 13 et 17 (nouvelle ville) où sont respectivement lancés des chantiers d'exécution d'un lycée, de deux collèges et de trois groupements scolaires. «Ces établissements devront être opérationnels la prochaine rentrée», soutiennent les autorités locales qui ont consacré des réunions à cet effet après la rentrée 2012-2013. Concernant le lycée en cours de réalisation dans la commune de Messaoud-Boudjeriou, il a atteint un taux appréciable dans l'avancement des travaux, plus de 60%, confirme notre source, et le CEM situé à Benbadis est presque achevé. La fréquence des chantiers a été boostée par les multiples sorties sur le terrain des pouvoirs publics. A vrai dire les surcharges survenues à la nouvelle ville Ali-Mendjeli ont poussé, voire contraint l'exécutif à se pencher d'une manière rigoureuse sur la scolarité des élèves d'autant que le budget alloué au secteur reste appréciable. Pour ce qui est des écoles appelant réhabilitation une vaste opération a été initiée par la direction de l'éducation, qui a confié cette mission à des entreprises spécialisées, de l'avis de la direction de l'éducation via un cadre. Une rénovation anticipée en prévision des intempéries. Elle concerne en priorité toutes les structures fragiles et vétustes. Et comment en est-on arrivé là ? Certaines sources du secteur de l'éducation rejettent la balle sur les municipalités dès lors que c'est à celles-ci qu'incombe la tâche des réfections des établissements du palier primaire. Constantine renferme 365 écoles de ce niveau. Un ensemble qui garde des séquelles des dernières intempéries de janvier et février 2012 et du manque d'entretien. En matière de réhabilitation des anciens établissement ,suite à la directive du président de la République de février 2008 sur la prise en charge des lycées datant de l'époque coloniale (entrant dans le cadre du programme national de préservation du patrimoine architectural), Constantine ,qui est concernée par la réhabilitation de 6 lycées, moyennant une enveloppe financière de 990 millions de dinars, a vu ce vaste chantier atteindre ses ultimes retouches, selon des sources proches de l'éducation. Si pour les lycées Hihi El Mekki, sœurs Saadane, Khaznadar et Tarek Ibn Ziad les travaux n'ont pas connu d'énormes difficultés techniques, il reste à parfaire les ultimes détails de réhabilitation des lycées El Houria et Redha-Houhou. «Ces retards sont causés par l'incapacité techniques des entreprises désignées au départ en raison de la ‘complexité' de ces deux bâtisses aux spécificités architecturales distinctes», rappelait déjà un cadre de la Dlep. Ce qui a engendré autant de résiliation afin de mettre ces joyaux entre de bonnes mains performantes. En définitive malgré tous ces retards le secteur de l'éducation compte amorcer la rentrée 2012-2013 avec un maximum de livraisons scolaires.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.