Sahara occidental: une délégation américaine arrêtée par les autorités marocaines à l'aéroport de Laâyoune occupée    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les positions marocaines dans les secteurs de Mahbes et El Bakari    Industrie: Zeghdar reçoit le président du Médef    Tindouf: les postes frontaliers entre l'Algérie et la Mauritanie réceptionnés octobre prochain    Lutte contre la spéculation illicite: 53 délits enregistrés durant les quatre premiers mois 2022    L'université est un important allié pour réaliser la transition écologique et le développement durable    OMS : la transmission de la variole du singe peut être stoppée dans les pays non endémiques    Présentation à Alger du bilan du projet des parcs culturels    Akim Zedadka confirme son départ de Clermont Foot    Rio Ferdinand évoque "une honte historique" au sujet de Mbappé    Real : Valverde n'a pas apprécié les déclarations de Salah    MC Oran: Le Mouloudia pas encore sauvé    USM Khenchela: Un retour au premier plan    Des mentalités à formater    Naftal: Appel à la révision de la marge bénéficiaire de l'entreprise    Tlemcen: Le changement climatique fait sa formation    Risques d'incendies: Branle-bas de combat pour éviter le pire    Météo: Des températures «au-dessus des moyennes saisonnières»    Non, l'ennemi de l'homme n'est pas le singe !    Tebboune met fin aux fonctions du Gouverneur de la Banque d'Algérie    Figure incontournable du cinéma algérien: Chafia Boudraâ tire sa révérence    La première règle de l'investissement    Le Palais des sports fait peau neuve    Les Verts sans forcer    Amman condamne la décision de l'entité sioniste    Le Bénin se prépare à retirer ses troupes de la Minusma    La 3e guerre mondiale n'aura pas lieu    Oran n'aura plus soif    Les moteurs de la débrouille    «Les grandes firmes attendent de la visibilité»    Les directeurs des CEM se rebellent    L'ex-ministre de la Justice vide son sac    La société civile en question    Les dernières retouches    Prestation de l'association «Mezghena» d'Alger    «Tant de féminicides...»    Chanegriha se rend à la Base navale principale de Mers El-Kebir    Tribunal: 10 ans de prison ferme requis contre Tayeb Louh    L'importance de la société civile dans le développement global soulignée    Tizi Ouzou: 2e Salon du livre "Mouloud Mammeri" d'Ath Yanni du 24 au 28 mai    JM Oran-2022: cinq manifestations culturelles internationales prévues    Le prisonnier sahraoui Lamine Haddi soumis à des traitements "cruels et inhumains" dans les geôles marocaines    Sahara occidental: Le Maroc détourne le thème de ses conférences pour quémander un soutien international    Un réseau de prévention mis en place    L'armée s'engage    «sauvegarder un pan de la Mémoire de la nation»    Ramtane Lamamra: Aucune médiation entre l'Algérie et le Maroc    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison requis contre Sellal    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le Burkina Faso, capitale du cinéma africain
23e Festival panafricain du cinéma et de la télévision d'Ougadougou
Publié dans La Tribune le 23 - 02 - 2013

Inaugurée hier, la 23e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), qui devra se clôturer le 2 mars prochain, verra la participation cette année de 101 œuvres cinématographiques, provenant de 35 pays, et inscrites dans les trois catégories, à savoir, long métrage, court métrage et documentaire.
L'Algérie prendra part à la compétition officielle avec trois longs métrages, Yema de Djamila Sahraoui, Zabana de Saïd Ould Khelifa et Le repenti de Merzak Allouache, qui sont en lice pour le Yennenga d'or, la plus haute distinction du Fespaco. Le prix de la sélection officielle du meilleur film documentaire sera, quant à lui, disputé par le film Bouts de vies, bouts de rêves de Hamid Benamara. Le film Les pieds sur terre de Mohamed El Amine Hattou, concourra pour sa part dans la compétition fiction court métrage.
Par ailleurs, le dernier film de la réalisatrice algérienne Fatma Zohra Zammoum, Combien tu m'aimes (Kedach Ethabni),sera projeté dans le cadre du programme «Panorama du Fespaco». Deux autres œuvres algériennes seront également à l'affiche, il s'agit des films documentaires La langue de Zahra de Fatima Sissani et Afric hôtel de Nabil Djedouani et Hassan Ferhani, qui seront projetés hors-compétition. Considéré comme le plus important rendez-vous cinématographique du continent africain, le Fespaco est aussi une occasion pour les professionnels du secteur de débattre de la situation du 7e art en Afrique et de créer des connexions entre les différents marchés du cinéma. Avec pour thème «Cinéma africain et politiques publiques en Afrique», le 23e Fespaco abritera aussi une série de conférences et tables rondes qu'animeront différents acteurs de la scène cinématographique africaine et internationale. Le Festival, comme à l'accoutumée, a aussi son programme d'activités parallèles dont le projet «Fespaco classique», qui prévoit de projeter cinq films classiques ayant connu du succès auprès des publics des villages. Les projections seront suivies de débats. Le Cinéma numérique ambulant (CNA), initiateur et organisateur de ce projet, a annoncé pour cette année l'élargissement de son réseau à d'autres pays au cours de l'année 2013, et la création d'une unité «Vidéo Fada» dédiée à la réalisation de courts métrages de sensibilisation en Afrique.
Le 23e Fespaco se distingue par la place qu'il accorde à la femme. Ainsi, pour cette édition, les organisateurs ont décidé de confier la présidence des jurys de toutes les sections du festival à des femmes, à l'image de la Camerounaise Osvalde Lewat, qui préside le jury documentaire. Il est également prévu l'organisation d'une soirée spéciale consacrée au documentaire féminin, en accord avec son engagement en faveur de la diffusion du documentaire de création auprès des populations.
Rappelons que l'Algérie a régulièrement pris part à ce Festival, à la création duquel elle a d'ailleurs participé. Le cinéma algérien y a aussi obtenu de nombreuses distinctions. La dernière en date a été le Poulain d'or 2011 attribué au court métrage Garagouz d'Abdenour Zahzah.

W. S.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.