Chengriha confirmé au poste de chef d'état-major de l'ANP    L'Espagne ne veut pas d'Algériens sur son territoire    Deux navires de Sonatrach séquestrés au Liban    L'Algérie ne renoncera pas à sa demande de restitution de ses archives détenues par la France    Colonisation. Bugeaud peut bien tomber de haut    Liste des résistants algériens dont les ossements ont été rapatriés vendredi de France    POUR SES SACRIFICES CONSTANTS AU SERVICE DE LA PATRIE : La reconnaissance de la nation à l'ANP renouvelée    ONU/CDH: l'Algérie appelle à Genève au respect de la souveraineté des Etats    France : « Pour une République française antiraciste et décolonialisée »    Coronavirus : 413 nouveaux cas, 490 guérisons et 9 décès durant les dernières 24h    Le Covid-19 est une maladie ‘'de nature génétique'' propre à chaque personne    SETIF : Une septuagénaire repêchée d'un puits    DEFENSE NATIONALE : Vers la réalisation de deux hôpitaux militaires    413 nouveaux cas confirmés et 9 décès en Algérie    SONELGAZ : Le PDG élu à la tête l'association Med-TSO    FETE DE L'INDEPENDANCE NATIONALE : La journée du 5 juillet chômée et payée    PARTI RND : Le travail collectif pour préserver la stabilité du parti    Ecouter la musique pourrait réduire les crises d'épilepsie    FUNERAILLES NATIONALES LE 5 JUILLET A ALGER : Retour au pays pour 24 chahids    LE PDG DE ‘'SADEG'' A MOSTAGANEM : Des inaugurations et une redynamisation des projets en cours    ORAN : Une enveloppe de 1300 milliards allouée pour les JM 2022    Cyclisme : les Algériennes Bensalah et Bouchoucha admises comme Commissaires de courses sur piste (UAC)    Constantine/Covid-19 : des spécialistes face à un agent émergent et des agents propagateurs    Rapatriement des restes mortuaires des martyrs algériens    Heureusement que le cœur du hirak n'est pas à la place de la République.    Sétif : 19 décès dus au coronavirus ce jeudi    Quotidien Ech-chaâb: la réforme prévue en Algérie repose sur une pré-prospection    Décès du poète et parolier Mohamed Angar    Le Président Tebboune renouvelle la reconnaissance de la nation à l'ANP pour ses sacrifices    Sahel: la France annonce une nouvelle force sur fond de doutes sur son efficacité    Benlarbi et Hamitouche remis en liberté provisoire    Epuration de tous les dossiers inhérents aux médicaments fabriqués localement    Optimisation des dépenses à Sonatrach : "les acquis des travailleurs ne seront pas touchés"    L'Atlético Madrid enterre presque les espoirs de titre du Barça    Des milliers de Ghazaouis manifestent contre le plan israélien d'annexion    L'empire Haddad s'écroule    Poutine dénonce les nouvelles sanctions américaines contre la Syrie    Zeffane blessé au niveau de l'ischio-jambier    Un triptyque de Francis Bacon vendu 84,6 millions de dollars aux enchères sans public de Sotheby's    Le schiste américain dans le rouge    Communiqué de l'AJSA    Agence CNAS : Une campagne d'information sur la plateforme numérique AraaCom    La mère des batailles    "Le BF a juste émis le vœu de reprendre la compétition"    Répression contre l'opposition à Hong Kong    L'épreuve    L'infrangible lien...    Mohamed Sari à la tête du Conseil national des arts et des lettres    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Réguler l'HTA et le diabète de type 2 est une prévention appropriée
Pour minimiser les dommages causés par les AVC
Publié dans La Tribune le 16 - 03 - 2013

De notre correspondant à Constantine
Nasser Hannachi

La prévention est un élément important pour limiter les AVC, dès lors que les facteurs de risques ont un lien avec les «déclencheurs» des pathologies cardiovasculaires à savoir le diabète, l'HTA, le tabagisme. Mais la corporation interpelle les pouvoirs publics pour la multiplication des centres spécialisés en neurochirurgie afin de prendre en charge à temps ce malaise handicapant. Selon certaines organisations de prévention, les trois lettres (AVC) pourraient signifier «agir vite pour le cerveau», ce qui met en exergue l'importance du temps en pareille pathologie et le fait d'apporter dans les minutes qui suivent le traitement adéquat afin d'éviter la propagation des lésions, devenant ainsi «irréversibles». C'est cette célérité qui est recommandée par le staff médical algérien devant le nombre croissant des sujets affectés par des AVC. Les accidents vasculaires cérébraux se manifestent subitement et provoquent dans la plupart des cas des dégâts quasi irrémédiables. Cela sollicite une double préoccupation médicale et familiale (entourage proche). «La prise en charge initiale demeure très importante dans la confirmation du diagnostic et le passage à la thérapie », soutient un cardiologue. Cette étape est rappelée à longueur d'année par les urgentistes et en divers congrès.
En plus de l'examen initial, des examens complémentaires sont requis, notamment le scanner et l'IRM, en vue d'établir un diagnostic fiable dissociant entre un accident ischémique, soit une forme «légère» d'AVC causée par l'interruption temporaire du débit sanguin dans une partie du cerveau ( blocage du flux sanguin par un caillot ou un fragment de plaque d'athérome), ou hémorragique causé par un saignement dans le cerveau ou sous les méninges (enveloppes du cerveau). L'incidence alarmante des AVC en Algérie n'a pas laissé le corps médical insensible voire inconscient de la situation.
La fréquence confirme les études et statistiques consignées dans les divers registres d'admission des hôpitaux :
on compte plus de 60 000 personnes qui, chaque année, subissent un AVC, dont 20 000 décès, sans compter les personnes qui en gardent des séquelles requérant une rééducation pour ramener leur état physique à la normale. Les formes ischémiques sont les plus répandues. Evoquant les causes de la pathologie les spécialistes au niveau du CHU citent, outre des facteurs génétiques et l'âge, la tension artérielle qui est le danger permanent puisqu'elle prédispose le sujet à des AVC, notamment si elle n'est pas régulée. «Nous insistons auprès des hypertendus à ce que leur HTA soit toujours contrôlée par le traitement», insiste les praticiens qui alertent sur la prise excessive d'alcool et de tabac.
Et, dans quelques cas, la prise prolongée de médicaments prescrits dans le traitement hormonal (la ménopause).
En matière de traitement les spécialistes appellent à une prise en charge rapide avant que l'AVC ne cause des «dommages» souvent irréversibles car même après prise en charge le patient en garde des «handicaps». A cet effet ils réitèrent leurs sollicitations auprès des décideurs : «La multiplication des services neuro-vasculaires d'urgence est impérative pour sauver des vies». Vu le nombre croissant des atteintes cérébrales «l'Etat devra multiplier les structures, en plus de la prise en charge pluridisciplinaire qu'impose la maladie». Cela est aussi justifié par le fait que les symptômes de l'AVC se manifestent subitement. Point de signes précurseurs «prolongés» donnant le temps suffisant pour une prise en charge préventive.
Ce qui fait que souvent lorsque le malaise apparaît le temps de réaction est compté, il faut réagir rapidement. Perte soudaine de la vision d'un œil, trouble dans le langage, sont, parmi d'autres, les signes avant coureurs qui incitent à prendre sans tarder le chemin de l'hôpital le plus proche.
En ce qui concerne la prévention des AVC, celle-ci repose sur la surveillance de l'hypertension artérielle avec une alimentation équilibrée. Le tabac et l'alcool demeurent des facteurs à risque causant des AVC. «Puisque la plupart de ces facteurs à risque de l'AVC ont un lien avec les maladies cardiovasculaires, il est possible de prévenir», soutiennent les scientifiques, s'appuyant sur des résultats éloquents issus d'études menées et prouvant que le contrôle de l'hypertension artérielle et du diabète de type 2 réduit le risque des accidents vasculaires cérébraux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.