Edition du 24/05/2019    Oran : Circoncision de 303 enfants au CHUO    Monchi veut Bensebaini au FC Séville    Le Soudan à l'heure d'une révolution incertaine    Des centaines de travailleurs et travailleuses de Rouiba-Réghaïa demandent à Sidi Saïd de dégager    Les prix des fruits et légumes ont baissé de 30 à 40%    «L'armée doit écouter les propositions des élites»    Gaïd Salah nie toute «ambition politique»    Les députés FLN tentent la manière forte    Le FCE sous l'influence des résidus de l'ère Haddad ?    Le procès de Kamel El Bouchi reporté au 19 juin    Benbitour interdit de débat à M'sila    Mustapha Djallit sera désigné manager général du club    Une saison à blanc pour le WO Boufarik    Matthäus : «Bentaleb est un joueur exceptionnel, sa saison reflète celle de Schalke»    Le duel jusqu'au bout !    Bientôt un nouveau procès    L'ONU et l'UA dénoncent les ingérences en Libye    Algérie: la révolte populaire ne peut plus passer par la vieille « classe politique »    La rue face aux contradictions du système    Les soutiens encombrants de Gaïd Salah    Tadjine el kemmoun    Prélèvement multi-organes et greffe hépatique à Constantine    ACTUCULT    Pari gagné !    Au cœur de la violence intégriste    La nuit du conte pour rallumer l'âtre de grand-mère    Oran : L'examen de la 5e en chiffres    Traitement des déchets ménagers à Bouira : Les communes défaillantes    MO Béjaïa : Les Crabes condamnés ?    Amine Mohamed Djemal. Chanteur, compositeur et leader du groupe Babylone : «Le feuilleton Ouled Halal, une belle expérience familiale et fraternelle»    Election présidentielle : La période de dépôt de candidatures prendra fin demain    Mascara: Saisie de fausse monnaie, un mandat de dépôt    Volleyball - Coupe d'Algérie - Demi-finales: Le GS Pétroliers en favori    Elections européennes dans un fort climat eurosceptique    Les ambiguïtés autour du mot « dialogue »    L'AMOUR ET LA GUERRE    Après le décret Trump, Google coupe les ponts avec Huawei    Trump ira en Irlande en juin    Affrontements à Jakarta après les résultats de l'élection    Ankara se prépare à d'éventuelles sanctions américaines    La nouvelle définition mondiale du kilogramme entre en vigueur    Le MC Oran exposé à la saignée    Le gouvernement pris en étau    Le tombeau de la chrétienne comme vous ne l'avez jamais vu!    British Steel : Le repreneur d'Ascoval, pourrait déposer le bilan    OCDE : L'organisation plus pessimiste sur le commerce mondial et la croissance    Analyse : Les transmutations génétiques des coups d'Etat africains    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





JSK : Benyoucef et Oukaci écopent de deux mois de prison avec sursis !
Publié dans Le Buteur le 09 - 04 - 2019

Les regards étaient braqués, hier, vers le tribunal de Cheraga où devaient être jugés les deux joueurs de la JSK, dans l'affaire de la consommation de produits prohibés. Plusieurs personnes proches des deux accusés ainsi que certains curieux ont pris place dans la salle dès la première heure. Finalement, ce n'est qu'à 15h30 que Benyoucef et Oukaci ont comparu devant la juge. Après presque deux heures de plaidoiries, la sentence est tombée : deux mois de prison avec sursis et une amende de 2000 DA. À leurs côtés, trois complices ont été lourdement sanctionnés. Une jeune fille et deux individus, dont un qui se trouve fuite, ont écopé d'une année ferme. Du coup, c'était la montagne qui accouchait d'une souris…
Arrêtés avec 0,25 gramme de cocaïne
Vendredi soir, la police urbaine de Chéraga a reçu un appel anonyme sur le numéro vert les informant qu'un groupe était en train de consommer de la drogue au niveau de l'hôtel l'Emir. Du coup, la police s'est dépêchée sur les lieux afin d'effectuer une perquisition. Sur place, les agents de la DGSN ont trouvé un quart de gramme de cocaïne et un billet de 1000 DA sous forme de tube. Les accusés ont été emmenés au commissariat où ils ont été placés en garde à vue durant deux nuits, avant de comparaître, hier après-midi, devant le tribunal de Chéraga.
Ils auront dix jours pour faire appel
A la fin de l'audience, la juge aurait signifié aux quatre accusés qu'ils gardaient leur droit de recours. Au cas où ils n'acceptent pas la sentence, les cinq accusés auront dix jours pour faire appel de la sentence. Passé ce délai, le jugement est considéré définitif.
Les parents de Benyoucef n'ont pas assisté à l'audience
Lyès Benyoucef et Juba Oukaci comparaissaient hier pour consommation de cocaïne en présence de leurs proches et certains de leurs amis. Oukaci a eu le soutien de sa maman, sa tante et sa sœur tandis que Benyoucef a été accompagné par ses proches, en l'absence de ses parents. Il faut dire que le nom de Benyoucef est bien connu à Tixeraïne et jouit de l'estime de tous ceux qui connaissent son père, Gaucher, ainsi que son oncle, Belkacem. Deux figures emblématiques du football local et qui ont fait le bonheur de la JST.
Cinq avocats pour plaider leur cause
Les désormais ex-Kabyles ont été assistés hier par cinq avocats. Ces derniers ont tout mis sur le dos des autres accusés, notamment la fille. Cette dernière a été accusée d'avoir monté le coup contre Benyoucef et prémédité toute l'histoire afin de se venger de lui. Durant l'enquête préliminaire ainsi que l'audience, Benyoucef et Oukaci ont plaidé coupables et ont reconnu avoir consommé de la cocaïne pour la première fois de leur vie. D'ailleurs, c'est ce qui leur a permis de sortir indemnes de ce scandale.
Le procureur avait requis deux ans de prison ferme et 100 000 DA d'amende
Le procureur a pris son temps pour requérir deux ans de prison ferme et une amende de 100 000 DA à l'encontre de Benyoucef et Oukaci, dans l'affaire de consommation de stupéfiants. Le magistrat tenait à appliquer la loi.
Saâdou présent
Dès l'annonce du jugement, la salle a explosé de joie. Un soulagement poussé par les familles des deux joueurs. En parallèle, le capitaine Saadou n'a pas quitté les lieux depuis le début de l'affaire et l'incarcération de Benyoucef et Oukaci. Le joueur a été aux côtés de ses camarades durant le jugement et même après leur sortie du tribunal. Stressé et agité, Saadou est resté en dehors de la salle et n'a pas assisté aux plaidoiries. A la fin, il a accompagné les deux joueurs au commissariat pour récupérer leurs affaires personnelles.
--------------
La direction frappe d'une main de fer
Fin de relation de travail pour Benyoucef et Oukaci
Comme anticipé hier sur ces mêmes colonnes, la direction de la JSK n'a pas trop attendu pour trancher sur le cas des deux joueurs Lyés Benyoucef et Juba Oukaci. En effet, les deux joueurs, coupables de consommation de produits prohibés et stupéfiants, ont connu hier en fin de matinée leur sort vis-à-vis de leur club employeur. Comme attendu, leur relation de travail a été interrompue puisque les responsables kabyles ont décidé de mettre fin à leurs contrats. Benyoucef et Oukaci sont exclus de la JSK et n'auront plus le droit de porter le maillot jaune et vert. La sentence de la direction kabyle est tombée hier via un communiqué officiel. «La décision est désormais prise et fermement au sein de la direction kabyle. Les noms des deux employés du club, Lyes Benyoucef et Juba Oukaci, sont définitivement rayés de la liste des effectifs du club», peut-on lire dans le communiqué. Finalement, le président Cherif Mellal et ses collaborateurs sont passés directement à l'action car les deux joueurs, bien précisément Benyoucef, n'a laissé aucune circonstance atténuante à ses responsables afin de passer l'éponge cette fois-ci.
Le club se réserve le droit d'intenter toute action en dommages et intérêts...
En plus de la rupture des contrats de Benyoucef et Oukaci, la direction se réserve le droit de réclamer des dommages et intérêts de toute personne qui nuira au club ou tentera de ternir l'image de la JSK. En plus de la pénalité contractuelle, le club peut aller puiser toutes les voies légales de réhabilitation. «Aussi, la direction du club se réserve dorénavant le droit de demander des dommages à quiconque qui portera atteinte à la notoriété et aux couleurs du club», ajoute le communiqué.
… d'autres mesures disciplinaires seront prises
La position officielle du club kabyle ne laisse aucune place à la spéculation ou tout dépassement disciplinaire à l'avenir. Les responsables de la JSK ne comptent pas s'arrêter là puisqu'ils envisagent de prendre d'autres mesures disciplinaires à l'encontre de ceux qui osent lier la JSK à ce genre de scandales et de dérapages. «D'autres mesures disciplinaires et de contrôle des comportements seront prises immédiatement pour prévenir tout manquement de respect au club ainsi que toute intention de nuire à celui-ci.» Donc, les joueurs, en premier lieu, sont avertis…
-----------------------
En plus de Benyoucef et d'Oukaci
D'autres joueurs risquent de connaître le même sort
Apparemment, la direction de la JSK ne compte pas s'arrêter là. Après la première décision prise concernant les deux joueurs, Oukaci et Benyoucef qui ont été définitivement renvoyés, nous avons appris que le président Mellal ne compte pas tourner aussi rapidement la page. Autrement dit, ce scandale risque de réveiller d'autres soupçons puisque les responsables de l'équipe vont prendre des mesures très strictes pour pouvoir contrôler convenablement le groupe. Cependant, nous avons appris que d'autres joueurs risquent de connaître le même sort que celui de Benyoucef et Oukaci. Lors de notre précédente édition, nous avons rapporté que des têtes vont tomber, ce qui nous laisse prétendre que certains éléments sont dans l'œil du cyclone. La direction n'attend qu'un faux pas de leur part pour les renvoyer. Au moment où nous mettons sous presse, on refuse de donner plus de détails, pour préserver la sérénité au sein du groupe. La saison n'est pas encore finie et la JSK a encore cinq rencontres très importantes à livrer. Donc, il est grand temps pour protéger cette équipe qui n'a pas assez d'expérience dans l'espoir de terminer en force la saison sportive, avant de procéder à un grand nettoyage.
------------------------------
Nassim Benabderahmane : «C'est un comportement condamnable»
Une fois le verdict rendu concernant les deux désormais anciens joueurs de la JSK, Benyoucef et Oukaci qui ont écopé de deux mois avec sursis, nous avons pris attache avec le directeur général, Nassim Benabderahmane. Ce dernier estime que le comportement des deux joueurs est condamnable, ce qui a poussé d'ailleurs la direction à résilier leurs contrats : «Sincèrement, c'est un comportement condamnable, nous étions surpris lorsqu'on a appris la nouvelle. Nous défendons les couleurs d'un club de football, ce genre de situation est inacceptable. On entendait la cocaïne que dans les films américains mais malheureusement, notre championnat est très touché par ce fléau. Désormais, nous allons organiser des contrôles quotidiens afin de surveiller tous les joueurs. Celui qui fautera sera définitivement renvoyé.»
Maître Meftah (avocat de la JSK) : « Benyoucef et Oukaci ont reconnu devant le procureur qu'ils ont consommé ces drogues »
Une fois le verdict rendu public, l'avocat de la JSK s'est exprimé sur le canal du club à propos de l'exclusion des deux joueurs, Benyoucef et Oukaci : « Ils ont été exclus et non pas écartés. Benyoucef et Oukaci ont reconnu devant le procureur qu'ils ont consommé ces drogues ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.