Neutralité écornée    Alger: Trois militants du FFS arrêtés    Importation des véhicules en CKD: Une facture de près de 3 milliards de dollars    Pétrole: Entre optimisme et mise en garde    Trump prix Nobel de la paix et celui de la veulerie à Abe    Dites : «à bas Israël» et vous irez en prison    Football - Ligue 2: Une flopée de matches décisifs    MC Alger: Kaci-Saïd et Amrouch accusent les joueurs    Division nationale amateur - Est: Le MOC et le CRBOD en arbitres    Ali Mendjeli: Un bébé de 14 mois tué par le monoxyde de carbone    Lutte contre l'habitat précaire: Réception de plus de 3.500 nouveaux logements, fin 2019, à Misserghine    Ils seront installés le mois d'avril prochain pour la gestion des plages: Un administrateur et deux élus, dans chaque commune côtière    Le NAHD et l'USMAn s'imposent    La balle dans le camp des actionnaires    L'Histoire des peuples ne se falsifie pas    Session de formation au profit d'officiers de la police mauritanienne    Ligue des champions    Ouyahia appelle à la mobilisation pour la réélection du Président Bouteflika    Sonelgaz parvient à réduire sa dette à 60 milliards de dinars    François Regis-Legrier : «La bataille d'Hajin était une défaite stratégique»    Partenariat dans les domaines des ports secs et des produits «halal»    L'ouverture à l'extérieur de l'université algérienne est inéluctable    Ce qui s'est réellement passé devant l'APC    Les tueurs d'un gardien de troupeau arrêtés    11e Festival national des arts et de la créativité    Le taux de raccordement en eau potable a atteint 99,37 %    Célébration du centenaire du défunt Farid Ali    Prochaine création d'un orchestre amazigh    Salon national de la photographie à Aïn Témouchent    Partenaire de la Fédération Algérienne d'Escrime : Ooredoo accompagne l'équipe nationale dans la Coupe du monde de Sabre féminin-junior    L'armée renouvelle son soutien au président maduro    Sommet tripartite sur la Syrie : "Nous nous rapprochons de plus en plus du règlement du conflit"    Bedoui depuis Djelfa : "L'avenir de l'Algérie n'est pas tributaire d'un rendez-vous électoral"    À Bechar : La problématique d'eau potable en voie de résolution    Réunion des partis de l'opposition    Deux suspects arrêtés    Amara Benyounes victime d'une "fake news"    Journée technique sur la modernisation des banques : Les financements bancaires devraient s'orienter davantage vers les PME    Afrique/Europe : Feghouli et Bennacer retenus dans le onze type africain de la semaine    Karl Lagerfeld tire sa révérence Virginie Viard succède au "Kaiser" chez Chanel    Rencontre Benghabrit-syndicats.. Une voie «sans issue»    Il dit pouvoir diriger des missiles en direction de l'Amérique.. Poutine met en garde Washington    Trafic de stupéfiants.. Plusieurs individus sous les verrous    Rachid Mokhtari publie La Guerre d'Algérie dans le roman français    L'Orchestre symphonique de la ville d'Oran donne son premier concert    L'éclipse    Les acquis enregistrés grâce à l'unité et la détermination du peuple sahraoui    Projection de "Maintenant, ils peuvent venir"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





MCA : Kacem a refusé l'offre du club bulgare de Burgas pour rejoindre le Doyen
Publié dans Le Buteur le 12 - 07 - 2012

«Maïza, Maroci, Boucherit et moi avons été accusés à tort par la JSMB»
Alors qu'on l'annonçait proche du Mouloudia, Kacem Mehdi avait retardé l'échéance car il avait l'opportunité de signer dans un club bulgare. Jamais relaté dans la presse spécialisée, ce que les gens ne savent pas c'est que le joueur émigré a rallié le 24 juin dernier la Bulgarie pour négocier avec le club de Chernomorets Burgas. Cette formation qui a fini à la quatrième place, synonyme de qualification à l'Europa League, voulait à tout prix faire signer Kacem Mehdi. Nullement emballé par le mode de vie et confronté à un problème de langue, l'ex-Béjaoui a fini par changer de cap et quitter à la hâte Sofia sans aviser les responsables bulgares qui l'attendaient pour finaliser. Et juste après cette aventure bulgare, Kacem Mehdi a décidé d'opter définitivement pour le Mouloudia d'Alger avec l'ambition de décrocher une place qualificative pour la C1.
«Maïza, Maroci, Boucherit et moi avons été accusés à tort par la JSMB»
La dernière recrue mouloudéenne, Mehdi Kacem, a accepté quelques heures après son arrivée à Wisla de nous livrer ses premières impressions et de nous parler des raisons qui l'ont incité à renoncer à une carrière en Bulgarie. Le joueur émigré a évoqué furtivement l'épisode béjaoui.
Dès votre arrivée ici en Pologne, vous avez pris le chemin des entraînements. Comment s'est déroulée cette première séance ?
Comme vous avez vu, ç'a été une séance légère qui m'a permis d'effectuer un petit décrassage afin de dégager les toxines et récupérer du long voyage. Cela m'a fait du bien aussi de m'entraîner avec mes nouveaux camarades même si je connais pas mal de joueurs.
Comment a été l'accueil des joueurs ?
Extraordinaire. Dès mon arrivée à l'hôtel, j'ai été accueilli par Kamel Kaci Saïd, puis Besseghier, Attafen, Zeddam et Babouche. Il ne faut pas oublier aussi que je connais Chaouchi pour avoir évolué avec lui à Sétif sans oublier les trois joueurs de Béjaïa, à savoir Djallit, Ouali et Bachiri. Donc il ne devrait y avoir aucun problème d'adaptation.
Vous étiez l'un des premiers joueurs convoités par le Mouloudia, et pourtant vous êtes le dernier à avoir signé. Pourquoi avez-vous attendu tout ce temps-là pour conclure ?
C'est le destin. Il est vrai que c'est Omar Ghrib qui était le premier à prendre attache avec moi pour me faire part de son envie de me recruter lors du prochain exercice. Mais ce qui a retardé ma venue c'est le fait que j'étais sur le point d'embrasser une carrière professionnelle en Bulgarie. Mais au dernier moment j'ai préféré renoncer à ce projet pour rejoindre le Mouloudia. Et pourtant, j'avais l'opportunité de jouer l'Europa League.
Pouvez-vous être plus explicite ?
Je me suis rendu en Bulgarie le 24 juin dernier pour négocier avec l'équipe de Burgas qui a terminé la saison à la quatrième place et qui est donc qualifiée à l'Europe League. J'ai passé la visité médicale avec succès et j'étais à deux doigts de signer. Mais au dernier moment j'ai préféré m'éclipser alors que le président de Burgas m'attendait dans son bureau pour finaliser.
Quelles sont les raisons qui vous ont incité à fuir cette équipe bulgare ?
Certes, j'avais l'opportunité en Bulgarie de relancer ma carrière car le football bulgare a une certaine notoriété en Europe. Mais le mode de vie qui diffère de celui en France ou en Algérie, ajouté au fait que la ville ne m'a pas beaucoup plu ont été deux éléments déterminants qui m'ont dissuadé de signer. Sans oublier le barrage de la langue. Pour toutes ces raisons, j'ai préféré rentrer sur-le-champ à Paris.
N'avez-vous pas de regrets en laissant passer l'opportunité de jouer une Coupe d'Europe ?
C'est une décision mûrement réfléchie. Et puis, je n'ai pas perdu au change dans la mesure où j'ai rejoint le club le plus populaire du pays. Et je suis convaincu que je prendrai part la saison prochaine à la Ligue des champions.
Doit-on comprendre par là que le Mouloudia va jouer les premiers rôles, voire la plus haute marche du podium ?
Je suis quelqu'un de très ambitieux qui a toujours joué les premiers rôles. Et si j'ai choisi le Mouloudia, ce n'est certainement pas pour faire de la simple figuration. Avec la JSMB, nous avons accroché la deuxième place et disputé la Ligue des champions alors qu'avec Sétif j'ai remporté la Coupe d'Algérie. Nous avons tout au Mouloudia pour faire une très grande saison. Il y a des joueurs de haut niveau comme Chaouchi et bien d'autres encore. Il ne faut pas oublier la venue prochaine de Hachoud car Ghrib m'avait dit que Abderrahmane allait bientôt rejoindre l'équipe ici à Wisla. Le Mouloudia possède un groupe qui est capable de jouer carrément le titre.
Quel est le poste où vous êtes le plus performant ?
C'est en numéro 8 derrière les attaquants. J'essaye de récupérer beaucoup de ballons pour les transformer en passes décisives. Les statistiques plaident en ma faveur puisque pour la première année à la JSMB j'avais distillé 16 passes décisives alors que cette année je suis parvenu à offrir 12 passes. Et au Mouloudia avec un Attafen et Ouali avec lequel j'ai une parfaite complicité sur le terrain je peux vous dire que Djallit et Sayeh vont être bien servis.
Quels sont les joueurs qui vous plaisent le plus au sein de cette équipe mouloudéenne version 2012 ?
Il y a beaucoup de talent dans cette équipe. Mais celui qui me plaît le plus dans sa façon de jouer, c'est Billel Attafen qui sait tout faire avec un ballon. A lui seul il peut faire basculer un match. Il y a aussi Yalaoui qui a une très belle technique.
Ayant évolué en France, est-ce que vous connaissez le nouvel entraîneur du Mouloudia, Patrick Liewig ?
Non, je ne le connais pas personnellement. Même en France il n'est pas très connu. Mais le fait qu'il ait entraîné des équipes comme le Club Africain et décroché des titres avec l'ASEC Mimosa en Côte d'Ivoire prouve qu'il est compétent.
Si on revenait un peu en arrière pour parler de la manière avec laquelle vous avez quitté la JSMB. Qu'avez-vous à dire à ce sujet ?
Sincèrement, je n'ai plus envie de parler de ces moments difficiles que j'ai passés à la JSMB. Nous avons tous été accusés à tort. La preuve, tous les joueurs concernés sont parvenus à signer dans des grands clubs, à l'image de Maïza à l'USMA, Maroci à la JSK et Boucherit au CSC. Je veux désormais tourner la page et laisser ceux qui nous ont accusés à tort à leur conscience.
Un mot pour conclure ?
Je remercie Kamel Kaci Saïd et tous les joueurs pour leur accueil chaleureux. Je promets aux Chnaoua de tout donner pour répondre à leur attente et je leur demande de ne pas exercer une très grosse pression sur cette équipe car elle possède les arguments pour se mêler à la course au titre.
----------
Il a intégré hier matin le groupe
Après avoir été soumis mardi après-midi à une séance de décrassage qui lui a surtout permis de récupérer de la fatigue du voyage, Mehdi Kacem s'est entraîné hier matin avec ses partenaires. En effet, l'ex-joueur d'Amiens a repris avec les autres membres du groupe au stade de Wisla sous l'œil attentif de Patrick Liewig et Kamel Kaci Saïd. Le fait de n'avoir jamais arrêté les entraînements a permis ainsi à Kacem de se fondre très vite dans le groupe sans sourciller.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.