Sûreté nationale: installation de nouveaux chefs de sûreté de wilayas    Nahda participera avec une trentaine de listes    Le front anti-Rachad se consolide    Constantine: réception du tunnel de Djebel Ouahch "durant l'année 2025"    Hausse des prix : Rezig évoque les «spéculateurs»    Nette hausse des exportations gazière au 1er trimestre 2021    Le pari électrique officialisé    Le soutien continu de l'Algérie aux efforts visant l'unification des rangs en Libye réaffirmé    «Nous saurons faire face aux drones israéliens utilisés par le Maroc»    Ceferin fustige    Mourinho n'est plus entraîneur des Spurs    Délocalisation de l'AGE bis de la FABB à l'ESSTS    Accidents de la route: 25 morts et 1322 blessés en une semaine    Gâteau de crêpes    Mécontentement    Naïma Ababsa    Relaxe pour Fodil Boumala    Seaal dans le viseur des pouvoirs publics    Les travailleurs de l'ETRHB veulent sauvegarder leur entreprise    Le Chabab veut se rapprocher du peloton de tête    L'AUTRE COUP BAS DE LA CAF    SONATRACH OPÈRE UN CHANGEMENT RADICAL AU MCA    Communiqué de Liberté    "Cessez la répression et libérez les détenus !"    Que décidera Macron ?    La mercuriale en roue libre    Campagne de sensibilisation aux accidents de la route    Conditions de détention "graves" des palestiniens dans les prisons israéliennes    Le greffon de la liberté    Pour une valorisation des ressources archéologiques    Tamazight avance doucement, mais sûrement    Sidi Bel Abbès : La prolongation du couvre-feu asphyxie les commerçants    Niger: l'Algérie condamne l'attaque terroriste perpétrée contre le village de Gaigorou    Saignée de capital humain    Une bonbonne de gaz explose : incendie, deux blessées et des dégâts    Création de dix nouvelles wilayas: «Aucun changement dans les frontières territoriales»    LE RAMADHAN A BON DOS    Brèves    Hadj Merine ne s'enflamme pas    L'Ave Marie . . . m    L'acquittement? O.K. Et l'accusation?    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec l'Arabie saoudite    La Tunisie secouée par la pandémie    Le gouvernement examinera le projet en juin prochain    Boumala victime de son paradoxe    Le spectacle vivant réclame des aides    «Chaque rôle apporte un plus...»    HCA: Une célébration dans la fierté    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Moucharafou déclenche la guerre psychologique !
Publié dans Le Buteur le 13 - 05 - 2013

Sadi et Tasfaout se rendront au Bénin pour résoudre le problème
On l'avait si bien dit, Anjorin Moucharafou, le président de la Fédération béninoise de football, est un mauvais perdant. Le premier responsable du football béninois n'a pas avalé la défaite de son équipe à Blida, le 26 mars dernier, face à l'Algérie. Pourtant, les Ecureuils avaient été accueillis royalement et la victoire obtenue sur le terrain. On se souvient, à la fin de cette rencontre, que Moucharafou avait promis l'enfer aux Algériens lors du match retour. Cela se confirme de jour en jour. Dernière sortie du puissant président de la FBF : son refus de payer une partie (la moitié, selon une source bien informée) des frais du séjour de la délégation algérienne à l'hôtel Bénin Marina, de Cotonou, dont Walid Sadi et Abdelhafid Tasfaout avaient visité les installations. Selon nos informations, un accord a été fait entre les deux fédérations, bien avant le match aller, qui stipule que la fédération hôte prendra en charge la moitié des frais d'hébergement de l'équipe visiteuse et ce, pendant l'aller-retour. La FAF a bel et bien respecté ses engagements au cours du match aller, mais pour ce qui est du retour, les Béninois refusent de prendre en charge la moitié du séjour des Verts, comme convenu. La décision a été prise par le président Moucharafou lui-même. Autrement dit, ce président vient de déclencher la guerre psychologique avec les Algériens, à moins d'un mois de ce match capital pour l'Equipe nationale. Côté algérien, on est prêts à changer la domiciliation des Verts et quitter l'hôtel Bénin Marina pour un autre, même s'il s'agit du meilleur établissement dans ce pays.
Sadi et Tasfaout se rendront au Bénin pour résoudre
le problème
Selon nos informations, la Fédération algérienne de football a été très attentive à ces agissements, connaissant surtout les pratiques de ce président. En effet, la FAF a pris attache avec les responsables de cet hôtel Bénin Marina pour avoir toutes les informations nécessaires sur leur réservation, notamment si la partie béninoise a payé sa part. Grande fut la surprise de la fédération lorsqu'elle a appris de la bouche des responsables de cet établissement qu'aucun représentant de la Fédération béninoise ne s'est présenté à l'hôtel depuis la visite du duo Sadi-Tasfaout, il y a plus d'un mois. Cela a mis les responsables de la FAF dans une colère noire. Il a même été décidé que Sadi et Tasfaout se rendent encore une fois à Cotonou pour régler le problème une fois pour toutes. La FAF devrait ainsi payer l'intégralité de la somme, selon notre source. Par ailleurs, on croit savoir d'une source autorisée que le président de la FAF, Mohamed Raouraoua, est très en colère contre de son homologue béninois, Anjorin Moucharafou.
Désigné officier de sécurité de Bénin-Algérie
Un Malien dans un match des Verts !
Outre le trio d'arbitres camerounais qui va diriger le match Bénin-Algérie, comptant pour la quatrième journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2014, à Porto- Novo, la Confédération africaine de football a désigné un Malien en tant qu'officier de sécurité de cette rencontre. Il s'agit de Souleymane Magassouba, coordinateur général au sein de la CAF. La désignation d'un Malien dans un match où jouera l'Algérie est vraiment intrigante, étant donné que le Mali est le sérieux concurrent de l'Equipe nationale dans la course vers la qualification au troisième et dernier tour des éliminatoires du Mondial. Certes, en tant qu'officier de sécurité, Souleymane Magassouba ne peut en aucun cas influer sur les Verts, ni sur la rencontre, mais la FIFA et la CAF devaient, en principe, prendre cela en considération.
Sa désignation n'a pas contrarié la FAF
La désignation de Souleymane Magassouba en tant qu'officier de la sécurité de cette rencontre Bénin-Algérie ne semble pas du tout inquiéter les plus hauts responsables de la Fédération algérienne de football. A en croire une source autorisée auprès de la FAF, les responsables, y compris Raouraoua, ne sont pas du tout inquiets sur ce point là, étant donné que la présence d'un Malien parmi les officiels d'un match des Verts sera positive pour les Verts, malgré l'enjeu du match Algérie-Mali.
La CAF l'a désigné pour faire pression
sur la partie béninoise
La désignation de Souleymane Magassouba comme officier de sécurité du match Bénin-Algérie n'a rien de hasard. La FIFA et même la CAF savent pertinemment qu'il peut se produire beaucoup de choses à Porto-Novo, dès l'arrivée de la délégation algérienne sur le sol béninois, à partir du 7 juin. Le président Anjorin Moucharafou ne cesse de menacer les Algériens de leur faire vivre l'enfer au Bénin, et c'est pour cette raison que la FIFA a désigné un officier de sécurité pour cette rencontre. Le fait qu'il soit de nationalité malienne pourrait constituerun gage «d'impartialité» selon la CAF, puisqu'il ne peut pas avantager l'une ou l'autre sélection, toutes deux adversaires directes du Mali.
Le commissaire au match de nationalité ivoirienne
Par ailleurs, nous avons appris que le commissaire au match de la rencontre Bénin- Algérie est de nationalité ivoirienne. Il s'agit de Koné qui arrivera à Cotonou le 6 juin, en compagnie de l'officier de sécurité, le Malien Souleymane Magassouba, soit la veille de l'arrivée de la délégation algérienne.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.