Cour d'Alger: report du procès en appel de l'affaire Ali Haddad au 27 septembre    Real : Un couac avant le premier match de Liga face à la Sociedad    Ligue 1 : Paris se ressaisit et s'impose face à Nice    Sabri Boukadoum entame une visite de travail à Bamako    Nice : Atal et Gouiri titulaires face au PSG    Ligue 1-reprise des entraînements: les clubs voient enfin le bout du tunnel    Plus de 50 milliards de dinars de perte    La justice à la recherche des complices de Haddad    Tebboune installe une commission pour l'amender    Un "casus belli" technologique nommé TikTok    Gloire à l'ANP et gratitude envers l'Armée rouge !    Manifestations pour plus de démocratie    Des opposants poursuivis pour terrorisme    Liberté de dire. Toujours !    Les partis privés de subventions de l'Etat    "Libérez Drareni, libérez tous les détenus d'opinion"    Des robes noires s'insurgent contre les procès à distance    Ce que prévoit la note du MJS    Mort d'un conducteur suite au renversement de son camion    Le flou persiste et inquiète les concernés    6 décès et 210 nouveaux cas en 24 heures    Fin prêtes pour accueillir les étudiants    Les cafés littéraires dénoncent et condamnent    Jimi Hendrix, mythes et légendes marocaines 50 ans après sa mort    Appel à la solidarité au profit des démunis    L'Algérie participera à l'édition BFM du Limousin    Le numérique, un geste barrière efficace ?    Plus de 4000 logements à attribuer avant la fin de l'année    Le projet de la cité des 1000 logements «dégommé»    Tikjda : Encore des feux de forêt    Match amical Algérie – Cameroun aux Pays-Bas    Automobile : Une plateforme numérique de préinscription dédiée aux opérateurs    Etats-Unis et Chine : duel à distance    Où est l'Algérie ?    Caricatures... indigènes : le décryptage d'Alain Ruscio    Lettres de mon moulin anonyme !    Le mouvement El Islah décide de voter "Oui" au référendum du 1e novembre    Paradou AC: Le meilleur est à venir    IRB Sougueur: Mohamed Benhalima nouveau président    Il avait intenté une autre action contre l'Algérie: Sawiris de nouveau débouté dans l'affaire Djezzy    Offres et avantages de la CNAS: Une caravane de sensibilisation dans les zones d'ombre    Tlemcen: Une question de conformité    BRAVADE AVEUGLE    LE «KOURSI» FANTASME    Une "étape cruciale" pour Chanegriha    "Nous n'importerons aucun vaccin qui ne soit pas pré-qualifié OMS"    L'ONU salue la décision de Fayez al-Sarraj de démissionner    Israël : le «pacte d'Abraham» et la trahison des émirs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Opérateur système : La consommation atteindra un ‘'pic'' de 9.900 mégawatts en février 2013
Publié dans Le Financier le 16 - 12 - 2012

La consommation en électricité devrait atteindre son ‘'pic'' au mois de février prochain, soit 9.900 mégawatts et sera totalement satisfaite, a annoncé dimanche le directeur général de l'Opérateur système, filiale de Sonelgaz, M. Abdelaali Baddache.
La consommation en électricité durant cet hiver devrait atteindre 8.650 mégawatts en décembre, 9.400 mégawatts en janvier et le pic de 9.900 mégawatts en février, a indiqué M. Baddache, qui écarte tout délestage au cours de cette période grâce aux moyens de production suffisants.
La capacité électrique actuelle permet de couvrir la demande à venir. Si des perturbations surviennent elles sont souvent dues aux intempéries qui endommagent les câbles, a-t-il dit à la radio nationale. Concernant les difficultés d'approvisionnement en électricité rencontrées dans la région du sud-est du pays, elles sont essentiellement causées par les problèmes d'acheminement vers ces localités, a-t-il expliqué.
Pour lui, les coupures sont dues aux conditions socio-économiques qui contribuent à faire grimper la demande résidentielle et à saturer le réseau de distribution d'une part et aux retards enregistrés dans les ouvrages en cours de réalisation, d'autre part. « Actuellement, nous sommes face au challenge de doubler notre capacité de production réalisée depuis 50 ans d'ici cinq ans et l'amener au consommateur', a-t-il précisé. Il s'agit de développer les lignes de transports à travers le pays, soit 12.000 à 15.000 km à réaliser et une cinquantaine de postes et développer les postes de distribution.
«Le programme de réalisation des 10 centrales arrêté jusqu'en 2017 devrait couvrir la croissance de la demande et non la consommation actuelle sachant qu'il y a 300.000 nouveaux raccordements chaque année», explique M. Baddache. «Pour couvrir la demande à long terme, nous devons disposer de 12.000 mégawatts d'ici 2017 avec une réserve légalement arrêtée à 20% de la capacité disponible production».
Le programme d'investissements en matière de développement de la capacité sur les cinq années à venir, porte sur la réalisation du double des installations existantes, développer les lignes de transports à travers le pays, soit 12.000 à 15.000 km à réaliser et près de 50 postes de distribution à développer .
Dans le cadre de ce programme, la centrale de Terga a d'ores et déjà été réceptionnée alors que celle de Koudiet Draoueche enregistre des retards pour des raisons d'essais techniques et devrait être livrée durant l'été 2013, souligne le même responsable. Quant au montant nécessaire aux moyens de production, il dépasse les 12 milliards de dollars d'ici 2017, avec 2 milliards de dollars pour le réseau de transport, et le même montant pour l'infrastructure, soit un coût approximatif de 20 milliards de dollars à engager, selon M. Badache.
La mobilisation de ces investissements passe par des mesures adaptées dont la maîtrise de la demande par une consommation rationnelle, avec toutefois la révision possible de la tarification, a-t-il affirmé. Par ailleurs, le programme des énergies renouvelables ne pourra remplacer l'énergie classique à court terme car les conditions d'investissements au niveau du pays ne sont pas encore réunies, a précisé M. Baddache. Pour l'importation et l'exportation d'électricité, elle est minime, a-t-il souligné, soit de l'ordre de 100 à 150 mégawatts et souvent occasionnelle, dans le cadre de contrats d'échanges entre les pays du maghreb. Dans ce domaine l'Algérie est excédentaire en bilan global avec plus d'exportations que d'importations.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.