SADEG Bologhine : Presque 5 milliards DA de factures impayées    Bouira : Les structures sportives se dégradent    Arsenal - Wilshere : "Özil ? C'est une honte"    Prévention contre la pandémie dans les établissements scolaires à Biskra : Aucun élève n'est atteint de la Covid-19    Haïzer (Bouira) : Dysfonctionnements à la polyclinique    Violences contre les femmes : 96 affaires traitées depuis janvier à Tizi Ouzou    Man City : Mahrez et ses coéquipiers assurés de terminer premiers de leur groupe    7 conseils pour dormir plus rapidement    Combat «Don quichotien» ?    Indifférence aux prix    Protéger les enfants travailleurs durant la pandémie    USM Bel-Abbès: Dans l'attente de solutions miracles    USM Alger: Ne pas tout remettre en question    WA Tlemcen: Garder les pieds sur terre    Quand s'endetter rapporte    L'Europe doit tenir tête à la Hongrie et à la Pologne    Procès de Karim Tabbou : verdict le 07 décembre    NI OFFRE NI DEMANDE    oeuvres sociales de l'Education: Une prime pour le personnel infecté par la Covid-19    Khenchela: L'ancien et l'actuel directeurs de la CCLS écroués pour corruption    Henri Teissier, l'ancien archevêque d'Alger, est décédé    Devant être la rampe de lancement du développement national durable: l'école algérienne doit revoir sa copie (5ème partie)    Belmadi dénonce    953 nouveaux cas en Algérie    Deux terroristes abattus au cours d'un accrochage    Le président Tebboune annonce son retour    Monseigneur Henri Teissier tire sa dernière révérence    Résolution du PE : l'Union parlementaire africaine condamne l'ingérence dans les affaires intérieures de l'Algérie    El-Guerguerat : les parlementaires suisses réaffirment leur soutien au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    Ait Ali Braham examine les opportunités d'investissement avec POWERCHINA    Henri Teissier était profondément attaché à l'Algérie et avait une grande estime pour son peuple    Le gouvernement sahraoui réagit aux déclarations "contradictoires" d'El Othmani    LUTTE CONTRE LA COVID-19 : Prolongement du confinement partiel dans 34 wilayas    Opep+ : poursuite des consultations pour un consensus adapté au marché pétrolier    TIZI-OUZOU : L'ENIEM annonce un arrêt technique de l'activité    PROCES DE KARIM TABOU : Le verdict sera rendu le 7 décembre    CONSEIL NATIONAL DES DROITS DE L'HOMME (CNDH) : Lazhari critique la résolution du parlement européen    En Afrique, le paludisme tue bien plus que la Covid-19    Joe Biden invité à un sommet de l'Otan après sa prise de fonction    Le cerveau de l'attaque de Ghazni tué par l'armée    "Ce conflit résulte d'un dérèglement des rapports politiques entre l'état fédéral et les régions"    La vente des billets à partir de demain    Cinq ans de prison pour Sellal et Ouyahia    Le documentaire Objectif Hirak primé en Inde    Lancement du mois virtuel des arts plastiques    Causes et conséquences des luttes historiques depuis l'indépendance    Les Gilets Jaunes, le Hirak et l'enjeu de la démocratie    DROITURE ET BONNE FOI    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un plan de développement pour l'horizon 2020
Artisanat
Publié dans Le Maghreb le 24 - 02 - 2011

Le ministère du Tourisme et de l'Artisanat a réuni, hier à Staouéli, les directeurs des chambres de l'artisanat. Cette rencontre s'inscrit dans le cadre d'une assise d'un plan de développement de l'artisanat pour l'horizon 2020 en complément du plan 2003/2010. Le département de M. Mimoun relance les chambres de l'artisanat en vue de promouvoir l'activité traditionnelle et créer de l'emploi. A cet effet, il y a lieu de citer les 39 000 postes créés et l'accompagnement de 11 000 artisans et porteurs de projets. Il y a lieu aussi de citer les 23 000 artisans ayant bénéficié de locaux professionnels rentrant dans le cadre du programme "100 locaux par commune" initié par le président de la République. Il est aussi question de créer un pôle d'excellence destiné, sur l'horizon 2010-2014, à former des techniciens supérieurs en céramique , en poterie et dans la bijouterie traditionnelle et de prodiguer une formation à distance. Le secteur de l'artisanat a permis aussi de renforcer 22 systèmes de production locale avec l'espoir de généraliser cette branche et assurer la création de postes d'emploi permanents et productifs. "Cette approche participative est d'un grand intérêt, l'artisan bénéficiera des dernières décisions prises lors du Conseil des ministres, notamment en terme d'absorption de chômage", dira M. Mimoun. Le secteur du tourisme et de l'artisanat est susceptible d'être un moteur dans le développement, notamment par la création d'emplois.
Les textes promulgués lors du dernier Conseil des ministres lui sont favorables. A titre d'exemple, en matière de foncier, les nouvelles dispositions permettent l'accès à la concession des terrains sur la base d'un cahier de charges et par la voie du gré à gré, avec une redevance locative déterminée par les services des domaines.
Les artisans auront droit à des réductions sur le prix de cette redevance locative à hauteur de 90% pendant la période de réalisation de l'investissement (03 ans au maximum), et de 50% pendant la période de démarrage de l'exploitation de l'investissement (03 ans au maximum). Dans les wilayas du Sud et des Hauts-Plateaux, la redevance locative sera de 1 DA symbolique par mètre carré pendant dix années, et au-delà, elle sera de 50% de sa valeur domaniale. Les nouvelles dispositions prévoient que les candidats aux micro-investissements dans le cadre de l'Agence nationale de soutien à l'emploi des jeunes (Ansej) et de la Caisse nationale de chômage (Cnac), bénéficieront désormais des encouragements allant de la réduction de leur apport personnel au titre du financement de l'investissement (ramené de 5% à 1% pour les investissements ne dépassant pas 5 millions de dinars, et de 10% à 2% pour les investissements allant jusqu'à 10 millions de dinars),à l'élargissement du seuil maximal de bonification des taux d'intérêts sur le crédit bancaire (à savoir 80% au Nord et 95% au Sud et dans les Hauts-Plateaux) aux activités dans le bâtiment, travaux publics et l'hydraulique (BTPH) et l'industrie de transformation. La lutte contre l'informel passerait aussi par la levée de toute conditionnalité, y compris celle relative aux activités commerciales, pour l'accès aux locaux pour les jeunes réalisés dans le cadre du programme "100 locaux par commune".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.