30 000 comprimés de Lyrica et 300 millions de cts à bord d'une 4×4 à El Tarf    La rencontre fédérale a failli dégénérer    Imposante mobilisation à Alger    L'Opep+ affole les banques d'affaires    L'Algérie enregistre un net progrès en 2020    Le texte qui choque    La course contre la montre pour le nouveau gouvernement    Une lettre du Président sahraoui adoptée comme document officiel    Brahim Ghali dénonce l'inaction de l'ONU    Qui s'y frotte s'y pique    L'ONU demande une enquête "impartiale"    La violation par le Maroc de l'accord de cessez-le-feu "met à nu son échec cuisant"    Résultats    Boudaoui forfait face à la Zambie et au Botswana    Sous haute tension    Zetchi, réhabilité, ira à Rabat    Les Verts en stage à Alger avant l'Allemagne    Ligue des champions d'Afrique: le CRB tenu en échec face à Al-Hilal du Soudan    Chouaïb Oultache condamné à la prison à perpétuité    "La vitesse de propagation de la souche mutante fait peur"    Trois ouvriers asphyxiés au gaz    Près de 600 millards pour une centaine de zones d'ombre    Trois ans de prison ferme à l'encontre de 3 anciens maires    Nette augmentation de la délinquance à Sétif    Des relations en clair-obscur !    ...Sortir ... ...Sortir ... ...Sortir ...    Le court métrage algérien Mania primé    APLS: poursuite des attaques contre les forces d'occupation marocaine    Ligue 1 (16e j): l'ESS tombe à Biskra, la JSK au pied du podium    El Tarf: Sensibilisation des agriculteurs sur la protection des arbres fruitiers    En finir avec les pratiques du passé    Affaires religieuses: La question de la prière des Tarawih «en cours d'examen»    M'sila: Un bus chute dans un oued, 16 blessés    107e vendredi de contestation: La mobilisation se poursuit    En dépit de la poursuite de la grève des travailleurs: Réouverture des centres d'enfouissement    Tlemcen: Les directeurs des services agricoles recadrés    Restaurer nos «gourbis» !    Tébessa: Un 4 mars 1956...    Côte d'Ivoire et Zambie en amical    La bureaucratie alimente l'informel    «L'Algérie n'importera plus de fer»    Le procès en appel renvoyé    Une loi pour la déchéance de la nationalité    Soufiane Djilali craint des dérapages    Fenniche évoque l'élargissement des prérogatives    Qui est cadre et qui ne l'est pas?    8 Mars: très bonne fête, Mesdames!    Le producteur Tahar Harhoura n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les cadres menacent d'un sit-in
Fronde au siège de la Sonatrach
Publié dans Le Maghreb le 05 - 03 - 2011

La fronde semble s'étendre de plus en plus à Sonatrach. Au niveau du siège de la direction générale, le temps n'est plus aux cerises et il est question de sit in. Pour mettre le holà et emboîter le pas aux milliers de travailleurs qui crient leur désarroi, les cadres s'organisent à leur tour pour manifester leur colère, dans les jours à venir. Ce mouvement de protestation succède à celui des travailleurs du Sud qui se sont élevés pour " crier " leur mécontentement et se faire entendre par leurs dirigeants, à qui les centaines de travailleurs de Hassi R'mel veulent faire savoir leur détermination " à faire aboutir (leurs) revendications ".
Un millier de travailleurs, menacent, affirment qu' "aujourd'hui, c'est un rassemblement, demain, ce sera une marche à Hassi R'mel ". "Au moment où tous les secteurs d'activité connaissent des augmentations de salaires conséquentes, les décideurs de l'entreprise Sonatrach continuent d'ignorer les préoccupations majeures de leurs travailleurs en affichant un mépris et un silence absolu en complicité avec le syndicat national. Ce dernier s'est désinvesti de ses prérogatives, en priorisant les intérêts et privilèges des ses membres au détriment des droits légitimes des travailleurs " expliquent-ils. Il est vrai que la revendication n'est guère la même, mais elle a un point en commun, celui du profond malaise dont souffre cette entreprise. Et à la DG de Sonatrach tout ne semble pas marcher comme sur des roulettes. L'encadrement gronde à son tour. Les raisons semblent être dans cette " Naftalisation " de Sonatrach. L'allusion est faite aux cadres qu'aurait ramené Nordine Cherouati, le nouveau P-DG. La contestation semble provenir de la direction des finances où ses cadres ayant eu vent de nouvelles nominations, auraient stoppé la confection du bilan en cours de la Sonatrach en marque de défi au P-DG.
La nouvelle réorganisation de l'entreprise, qui a vu " débarquer " des cadres de Naftal " en piétinant la réglementation de Sonatrach " ressemble, selon ces derniers " à un mépris qui tend à écarter les compétences ". Sonatrach avait entre 1999 et 2000 instauré une bourse de l'emploi dans un souci de transparence. Tous les postulants à des postes supérieurs sont tenus de passer par cette bourse, lequel principe serait occulté depuis l'avènement de la nouvelle direction qui semble faire fi de cette règle pour procéder à des nominations. Au siège de Sonatrach, on parle de certains postes tel que celui de directeur de l'audit, de celui DRH qui avait été scindé en deux donnant une direction du développement des ressources humaines et une direction de la réglementation. On parle aussi d'une proche du P-DG, sa propre sœur, semble- t -il qui, en dépit de son âge " retraitable " continue " à faire la loi " tout en présidant aux destinées de l'observatoire de l'emploi féminin et décide " de qui part et qui reste ". Une circulaire instruisant les départs à la retraite des personnes âgées ayant atteint l'âge existerait pourtant.
Une décision aurait été notifiée à ce cadre, la mettant à la disposition de la caisse de retraite mais que " l'influence " de cette dernière aurait fait occulter. Un cas de passe-droit flagrant si cela s'avérait juste.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.