L'opinion politique à l'appréciation des juges    Rachid Nekkaz demande sa remise en liberté    Le verdict reporté au 6 décembre    Décès du frère du cheikh de la Zaouiya Tidjaniya à Dakar : Djerad présente ses condoléances    Les créances de la direction de Sidi Abdellah en hausse    L'AADL met en demeure le groupe Aceg-Chine    Ouverture de la campagne "Campus France Algérie" pour la rentrée universitaire de 2021    Le ministre de l'industrie et l'ambassadeur de Croatie examinent les relations    Une organisation népalaise appelle l'ONU à faire pression sur le Maroc pour se retirer immédiatement du Sahara occidental    Une contre-expertise indépendante bat en brèche la thèse de la police    Le gouvernement Castex contredit Macron    Tesla rappelle 870 voitures en Chine    L'armée sahraouie poursuit ses attaques contre des positions de l'armée marocaine    Belmadi soutient Bentaleb    Le paludisme menace des dizaines de milliers de personnes    Inquiétude des bénéficiaires    Rentrée tardive pour les élèves de la cité des 1 000 logements sociaux    "Impossible de supprimer le ministère des Moudjahidine..."    HENRI TEISSIER, UN SEIGNEUR DE PAIX    Une technologie algérienne au service des éditeurs et des lecteurs    Décès de Mgr Teissier : la scène religieuse perd "un de ses fidèles serviteurs"    Arsenal - Wilshere : "Özil ? C'est une honte"    Bouira : Les structures sportives se dégradent    Violences contre les femmes : 96 affaires traitées depuis janvier à Tizi Ouzou    Prévention contre la pandémie dans les établissements scolaires à Biskra : Aucun élève n'est atteint de la Covid-19    Man City : Mahrez et ses coéquipiers assurés de terminer premiers de leur groupe    7 conseils pour dormir plus rapidement    Protéger les enfants travailleurs durant la pandémie    Quand s'endetter rapporte    Combat «Don quichotien» ?    L'Europe doit tenir tête à la Hongrie et à la Pologne    NI OFFRE NI DEMANDE    oeuvres sociales de l'Education: Une prime pour le personnel infecté par la Covid-19    Pr Ryad Mahyaoui: «La décrue des contaminations, un indice encourageant»    USM Bel-Abbès: Dans l'attente de solutions miracles    USM Alger: Ne pas tout remettre en question    WA Tlemcen: Garder les pieds sur terre    Indifférence aux prix    Henri Teissier, l'ancien archevêque d'Alger, est décédé    Devant être la rampe de lancement du développement national durable: l'école algérienne doit revoir sa copie (5ème partie)    Le président Tebboune annonce son retour    Deux terroristes abattus au cours d'un accrochage    Monseigneur Henri Teissier tire sa dernière révérence    Henri Teissier était profondément attaché à l'Algérie et avait une grande estime pour son peuple    Le gouvernement sahraoui réagit aux déclarations "contradictoires" d'El Othmani    Opep+ : poursuite des consultations pour un consensus adapté au marché pétrolier    CONSEIL NATIONAL DES DROITS DE L'HOMME (CNDH) : Lazhari critique la résolution du parlement européen    Les Gilets Jaunes, le Hirak et l'enjeu de la démocratie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les cadres menacent d'un sit-in
Fronde au siège de la Sonatrach
Publié dans Le Maghreb le 05 - 03 - 2011

La fronde semble s'étendre de plus en plus à Sonatrach. Au niveau du siège de la direction générale, le temps n'est plus aux cerises et il est question de sit in. Pour mettre le holà et emboîter le pas aux milliers de travailleurs qui crient leur désarroi, les cadres s'organisent à leur tour pour manifester leur colère, dans les jours à venir. Ce mouvement de protestation succède à celui des travailleurs du Sud qui se sont élevés pour " crier " leur mécontentement et se faire entendre par leurs dirigeants, à qui les centaines de travailleurs de Hassi R'mel veulent faire savoir leur détermination " à faire aboutir (leurs) revendications ".
Un millier de travailleurs, menacent, affirment qu' "aujourd'hui, c'est un rassemblement, demain, ce sera une marche à Hassi R'mel ". "Au moment où tous les secteurs d'activité connaissent des augmentations de salaires conséquentes, les décideurs de l'entreprise Sonatrach continuent d'ignorer les préoccupations majeures de leurs travailleurs en affichant un mépris et un silence absolu en complicité avec le syndicat national. Ce dernier s'est désinvesti de ses prérogatives, en priorisant les intérêts et privilèges des ses membres au détriment des droits légitimes des travailleurs " expliquent-ils. Il est vrai que la revendication n'est guère la même, mais elle a un point en commun, celui du profond malaise dont souffre cette entreprise. Et à la DG de Sonatrach tout ne semble pas marcher comme sur des roulettes. L'encadrement gronde à son tour. Les raisons semblent être dans cette " Naftalisation " de Sonatrach. L'allusion est faite aux cadres qu'aurait ramené Nordine Cherouati, le nouveau P-DG. La contestation semble provenir de la direction des finances où ses cadres ayant eu vent de nouvelles nominations, auraient stoppé la confection du bilan en cours de la Sonatrach en marque de défi au P-DG.
La nouvelle réorganisation de l'entreprise, qui a vu " débarquer " des cadres de Naftal " en piétinant la réglementation de Sonatrach " ressemble, selon ces derniers " à un mépris qui tend à écarter les compétences ". Sonatrach avait entre 1999 et 2000 instauré une bourse de l'emploi dans un souci de transparence. Tous les postulants à des postes supérieurs sont tenus de passer par cette bourse, lequel principe serait occulté depuis l'avènement de la nouvelle direction qui semble faire fi de cette règle pour procéder à des nominations. Au siège de Sonatrach, on parle de certains postes tel que celui de directeur de l'audit, de celui DRH qui avait été scindé en deux donnant une direction du développement des ressources humaines et une direction de la réglementation. On parle aussi d'une proche du P-DG, sa propre sœur, semble- t -il qui, en dépit de son âge " retraitable " continue " à faire la loi " tout en présidant aux destinées de l'observatoire de l'emploi féminin et décide " de qui part et qui reste ". Une circulaire instruisant les départs à la retraite des personnes âgées ayant atteint l'âge existerait pourtant.
Une décision aurait été notifiée à ce cadre, la mettant à la disposition de la caisse de retraite mais que " l'influence " de cette dernière aurait fait occulter. Un cas de passe-droit flagrant si cela s'avérait juste.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.