Real Madrid: Zidane positif à la Covid-19    La Roma sanctionné par une défaite sur tapis vert    Real : Un coach argentin en cas de départ de Zidane ?    Boudjemaa Boushaba, nouveau directeur de l'Education de la wilaya de Sétif    Le détenu Mohamed Baba-Nedjar en grève de la faim    Interrogations sur le rôle de l'Anie    Nouveau procès pour le général Saïd Bey    «L'exploitation du schiste n'est pas pour demain»    Pas de marchandises à exporter, ni de navires algériens sillonnant les océans    Quand l'offre dépasse la demande    Taïeb Hafsi invité par Cap-Horizon 2054    L'huile d'olive "Dahbia" finaliste au Dubaï Olive Oil 2021    Perturbation du trafic vers Thenia et Tizi Ouzou    Les Tunisiens ne décolèrent pas    Il veut rendre à l'Amérique son rôle phare dans le monde    L'Espagne ne doit pas céder au «chantage» du Maroc    Réunion d'urgence sur les violences au Darfour    Un prêtre porté disparu dans le Sud-Ouest    Tebboune subit une intervention chirurgicale réussie sur le pied droit    La demande de liberté provisoire de Rachid Nekkaz rejetée    Les procès en appel de 11 hirakistes renvoyés au 10 mars    Duel à distance entre l'ESS et le MCA    "La JSK n'est pas en crise"    Les Rouge et Noir visent la quatrième victoire de suite    Quatre nouveaux entraîneurs remplacés en une semaine    Découvrez les bienfaits des oméga-3 !    Filets de poulet à la chapelure    Révelez votre beauté, suivez ces rituels    Vu à Alger    Le geste de Setram pour les enfants cancéreux    «Ni repentance ni excuses», tranche Paris    Cheikh Namous, un grand qui a accompagné les plus grands    A Berlin, une danseuse noire pourfend le racisme dans le ballet classique    Les villes sans cœur : l'Algérien vit comme dans un hôtel, toujours prêt à retourner dans son village !    Deux œuvres algériennes en lice    "Il n'y a qu'en Algérie où on conteste nos symboles"    La dernière Foggara de Tamentit se meurt    Coronavirus : 2849 décès depuis le début de l'épidémie    «En 1981, les Américains ont proposé l'Algérie pour le prix Nobel»    Récifs artificiels : en Algérie, des expériences timides    Jijel : Amarrage d'un bâtiment français à Djendjen    L'inspection régionale de la police de l'Ouest dresse son bilan: Plus d'un million de comprimés psychotropes saisis en 2020    Tlemcen - Vaccination contre la Covid-19 : des préparatifs et des interrogations    Créances impayées: La Sonelgaz sommée de sursoir aux coupures d'électricité    BIDEN, DIDEN ET L'UTOPIE    Cheikh Namous, une vie consacrée à la musique    Il était habité de la passion de savoir et de partager    Le président de la République ordonne la distribution de la copie originale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cap sur la mise en valeur et la préservation du foncier agricole
Journée internationale de la terre
Publié dans Le Maghreb le 23 - 04 - 2011


Les réformes mises en œuvre ces dernières années pour la consolidation de l'exploitation des terres agricoles viennent de faire l'objet d'un large débat ce week-end à l'occasion de la journée internationale de la terre nourricière qui coïncide avec le 22 avril de chaque année. Depuis la promulgation de la loi portant orientation agricole en 2008 jusqu'à la loi 10-03 portant condition d'exploitation des terres agricoles du domaine privé de l'Etat et la redynamisation de l'office national des terres agricoles, (ONTA), le portefeuille foncier destiné à l'activité agricole en Algérie a connu de multiples réformes. Les pouvoirs publics, à leur tête le ministère de l'agriculture et du développement rural, réitèrent, à l'occasion de la journée de la terre, la volonté affichée pour le renforcement de la politique agricole et la consolidation de la sécurité alimentaire du pays. A cet égard, le ministère de tutelle précisera, selon un communiqué rendu public avant-hier jeudi que " l'Algérie, à l'instar des autres nations du monde, célèbre la Journée internationale de terre nourricière (JITN), qui coïncide avec le 22 avril de chaque année. Décrétée par l'Organisation des nations unies (ONU) en 2009 et célébrée, pour la première fois en 2010, la JITN est placée cette année sous le thème : "Protéger la terre, c'est garantir l'avenir des générations futures ". Cette journée est une occasion, pour le ministère de l'Agriculture et du Développement rural, de rappeler tous les utilisateurs des terres agricoles, pastorales et forestières, sur la responsabilité qui leur incombe et sur la nécessité de protéger et de valoriser, dans la rationalité, le patrimoine national qu'ils exploitent. Il est utile de rappeler, à ce titre, les mesures prises par les pouvoirs publics, notamment celles liées à la promulgation de la loi d'Orientation agricole, des conditions d'exploitation des terres agricoles, ainsi que les textes réglementaires qui en ont découlé. Ces mesures ont non seulement favorisé et codifié l'accès au foncier agricole mais aussi fixé les conditions de sa préservation, sa protection et sa valorisation rationnelle pour améliorer le niveau de notre sécurité alimentaire. En même temps, chacun de nous est conscient de l'importance de ce patrimoine et devra, de ce fait, agir pour garantir une ressource durable à notre population pour renforcer notre souveraineté nationale, tout en ayant à l'esprit notre responsabilité individuelle et collective pour garantir les mêmes opportunités et les mêmes chances, sinon meilleures, pour les générations futures. C'est aussi dans ce cadre précis que s'inscrit la Politique du Renouveau Agricole et Rural, politique qui vise également à protéger les terres agricoles contre toutes les formes d'agressions et de dégradations en faisant appel aux efforts de tous les acteurs nationaux. Il est à cet effet indispensable d'asseoir une synergie entre les différents intervenants dans le secteur agricole afin d'assurer la durabilité de ce capital productif inestimable et non renouvelable. Cela en créant un environnement favorable à la protection des terres agricoles et du revenu des agriculteurs. Toutefois, il est utile de rappeler que l'Algérie dispose d'une SAU (surface agricole utile) globale de 8,5 millions d'hectares dont 2,5 millions ha relèvent du domaine privé de l'Etat et organisé sous forme d'exploitations agricoles collectives ou individuelles (EAC, EAI).

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.