Incendie à la zone industrielle de Skikda: Un des trois blessés succombe    Plastique, composants et emballages inscrits dans la durée    Nouvelle recomposition du pouvoir mondial: Impacts des tensions géostratégiques et poids des BRICS    Des partis algériens dénoncent: Nouvelle provocation marocaine    Solution factice    Des Verts sans clubs: Une autre difficulté pour Belmadi    Rentrée 2022-2023: La liste des fournitures scolaires connue    Sécurité routière: Hécatombe sur les routes algériennes    Guelma: 31 blessés dans deux accidents de bus    Tlemcen: Un saut dans l'histoire    L'issue des négociations semble proche    Le Kenya se réveille avec des interrogations    L'incontournable accompagnement de l'Etat    Triplé pour le judo    Aouar et Adli disent «oui»    Deux joueurs suspendus pour dopage    Une aubaine pour Sonatrach    «Aucun pays n'est à l'abri de la menace terroriste»    Deux frères écrasés par un train    «j'irai me promener aux sablettes»    Situation maîtrisée    Le diktat des chauffeurs de bus privés    Le Maroc veut-il la guerre?    FFS et RCD se préparent    Ecarts d'un charlatan inféodé    Hommage au comédien Sirat Boumediene    Accompagner le projet d'amélioration de la production et de la commercialisation du lait de chamelle    15 pays y prennent part    Six morts et quinze blessés dans un accident de la route    Enième attaque contre la mosquée Al Aqsa    24 Palestiniens arrêtés par l'entité sioniste    Inondations au Soudan: L'Algérie présente ses condoléances    Conférence d'Alger en prévision des assises nationales d'octobre    Le ministère la culture la célèbre en août    L'artisan du succès de nombreuses stars de la chanson chaâbi    Sonatrach: installation d'une commission d'enquête suite à l'incendie dans la zone industrielle de Skikda    Feux de forêts: le directeur général de la Protection civile s'enquiert de la situation à Tipaza    Saïd Chanegriha prend part par visioconférence à la 10e Conférence internationale sur la sécurité    Jeux de la Solidarité Islamique / Natation (200m papillon) : Syoud décroche l'argent    Jeux de la Solidarité Islamique / Football (match pour le bronze) : défaite de l'Algérie face à l'Azerbaïdjan    Retour sur le rôle actif du martyr Mokhtar Kritli dans les préparatifs de la Révolution (TEMOIGNAGES)    La Communauté internationale appelée à réagir: Le Maroc continue de piller le phosphate du Sahara Occidental    Classement annuel de la CAF: Le football algérien mieux considéré    JS Bordj Menaiel: Azzedine Ait Djoudi, nouveau président    Le vieux de mon village    Agrément pour trois ambassadeurs algériens    Le FLN envisage des sanctions rigoureuses    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès du Pérou    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Proche-Orient : Kerry entrevoit des progrès dans la région mais reste sceptique pour Israël
Publié dans Le Maghreb le 10 - 04 - 2013

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a fait état, hier, de progrès à la suite de ses discussions avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, sur les perspectives de paix avec les Palestiniens.
Il est juste de dire que nous avons fait des progrès, a déclaré M. Kerry aux journalistes avant une nouvelle rencontre hier à Jérusalem avec M. Netanyahu, en compagnie duquel il a dîné la veille, l'occasion d'avoir une discussion très longue et productive, selon lui. Le président américain Barack Obama ne pourrait pas être plus clair: l'Iran ne peut pas avoir et n'aura pas l'arme nucléaire, a-t-il assuré par ailleurs, en référence aux inquiétudes d'Israël vis-à-vis du programme nucléaire controversé de Téhéran. Sur le dossier israélo-palestinien, MM. Kerry et Netanyahu sont convenus de faire leurs devoirs lors des prochaines semaines, a ajouté le secrétaire d'Etat américain, saluant les efforts de bonne foi du Premier ministre israélien.
M. Netanyahu s'est dit pour sa part déterminé non seulement à reprendre le processus de paix avec les Palestiniens mais aussi à faire un effort sérieux pour mettre fin à ce conflit une bonne fois pour toutes. Le secrétaire d'Etat américain a expliqué la veille à Jérusalem privilégier une stratégie discrète pour relancer le processus de paix mais qu'il ne cèderait pas à la précipitation pour le faire avancer, à l'issue d'entretiens avec le Premier ministre palestinien Salam Fayyad et le président israélien Shimon Peres.
Washington a prévenu que M. Kerry, arrivé dimanche en Israël, souhaitait avant tout écouter les deux parties et voir ce qu'il est possible de faire pour relancer les négociations bloquées de facto depuis des années.
Le président palestinien Mahmoud Abbas, qui a reçu dimanche M. Kerry à Ramallah (Cisjordanie), a réitéré ses exigences pour reprendre les négociations, à savoir un gel de la colonisation juive en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, et une reprise des pourparlers sur la base des lignes de juin 1967, c'est-à-dire avant le début de l'occupation des Territoires palestiniens par Israël. Il réclame également la libération des prisonniers palestiniens les plus anciens détenus par Israël.
Dans la presse israélienne, qui consacre peu de place à la visite de M. Kerry, le ton est pessimiste sur les chances de John Kerry de parvenir à relancer des négociations. Pour Benjamin Netanyahu, tant que Kerry mène une " diplomatie discrète " il n'y a pas de problème et tant que Barack Obama regarde tout cela de loin, il n'y a pas de quoi s'inquiéter pour lui, ironise le correspondant politique de la radio publique Chico Menaché.
La radio militaire a pour sa part indiqué que le gouvernement israélien refusait de présenter une carte d'un futur Etat palestinien, comme l'a demandé le président palestinien Mahmoud Abbas, ou de consentir à des gestes de bonne volonté significatifs pour convaincre les Palestiniens de revenir à la table des négociations. La balle est, comme d'habitude, dans le camp palestinien, a expliqué Sylvan Shalom, un ministre du Likoud (droite nationaliste), le parti de M. Netanyahu. Encore plus explicite, le ministre du Logement, Uri Ariel, un colon du Foyer Juif, parti nationaliste religieux, a exclu à la radio publique un gel de la colonisation en Cisjordanie et à Jérusalem-Est. Nous construisons et nous continuerons à construire partout, a prévenu le ministre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.