Tiaret : Des cadres des Domaines, du Cadastre et de la Conservation foncière devant la justice    L'ONU demande l'ouverture d'une enquête indépendante : Al Sissi a-t-il fait tuer le président Morsi ?    Les aliments à ne jamais mélanger avec des sodas    Le FC Barcelone boucle le départ d'André Gomes    Kamélia Arezki sur le podium    Arts martiaux : De l'or pour Ryma Iazourene    Nouvelles d'Oran    Es Sénia : Cinq enfants mordus par un chien errant    Hôpital Aïn Larbi à Guelma : Des sages femmes protestent devant la DSP    Gaïd Salah met en garde contre un vide constitutionnel    Bensalah inaugure la Foire internationale d'Alger    Attribué en tant qu'actifs résiduels de l'ex-Edipal: Un foncier communal concédé pour un projet promotionnel récupéré    Equipe nationale: Les Verts depuis hier au Caire    USM Alger: Kaïs Yaâkoubi ne viendra pas    JSM Tiaret: Une démarche peu convaincante    Protocole d'entente entre l'université Oran 1 et la firme canadienne SAJE: La 6ème session consacrée à la pratique de la gestion-conseil    Les étudiants réclament un «Etat civil»    Le tour de main des mages    Aéroport d'Alger: 30.000 euros et 16.000 dollars interceptés    29 harraga interceptés à Oran et Tipaza    Ils allaient servir d'aliment de bétail: Plus de 100 quintaux de farine saisis    Une amitié de voisinage et une coopération régionale    Comité bilatéral stratégique algéro-malien: La contribution de l'Algérie saluée    L'ancien officier supérieur, Mohamed Khalfaoui estime : "Nulle sortie de crise n'est envisageable sans dialogue et mutuelles concessions"    Selon des experts économiques : La persistance de la crise politique affectera négativement l'économie nationale    Urgence au dialogue consensuel    L'appel lancé par sept partis de l'opposition    La justice se penche sur les dossiers du secteur    Début des inscriptions le 20 juillet    6 lourds griefs retenus par le Tribunal    AFFAIRE SOVAC : Ouyahia face à une nouvelle affaire de corruption    Le Conseil de la concurrence revendique une autonomie    Serraj refuse tout dialogue avec Haftar    «La corruption n'est pas un phénomène, c'est un système qu'il faudrait changer»    Belmadi : "Il y a encore des choses à parfaire"    Manifestation «Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011» : Le chapiteau de tous les scandales    Le sujet de lettres arabes fait polémique    sortir ...sortir ...sortir ...    La judicieuse combinaison entre mémoire et histoire    Les deux faces d'un même dollar    Sant' Egidio bis?    Requête pour un réarmement moral de l'Algérie    Sénégal : Le "dialogue national" engagé, "nécessaire" ou "jeu de dupes"?    Foire internationale d'Alger : Ouverture de la 52e édition ce mardi avec la participation de 15 pays    Mohamed Morsi meurt pendant son procès    Seat algérie : main-d'oeuvre gratuite pour la première vidange    Rajoelina obtient la majorité absoluedes députés    130 millions DA pour l'aménagement de lazaouia de Sidi Cheikh    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Production de ciment : Arrêt des importations d'ici 3 à 4 ans
Publié dans Le Maghreb le 11 - 02 - 2014

Le ministre du Développement industriel et de la Promotion de l'investissement, Amara Benyounès, a indiqué que l'Algérie devrait cesser d'importer du ciment d'ici 3 à 4 ans, et ce, grâce au renforcement de ses capacités de production nationale.

En effet, lors de la signature d'une convention d'investissement entre une entreprise algérienne privée, Hodna Cement Compagny (HCC) et son partenaire sud-africain Pretoria Portland Cement Limited (PPC),M. Benyounès a tenu à rassurer les Algériens que d'ici 3 à 4 ans, il n'y aura plus de crise de ciment et que les importations seront définitivement arrêtées. Le ministre s'est montré très optimiste quant à l'amélioration des capacités de production nationale du ciment. "Nous savons tous qu'il y a, en Algérie, une crise du ciment, mais grâce à des partenariats pareils, on va mettre un terme à cette crise", a-t-il estimé, annonçant le lancement d'une dizaine de projets de réalisation de cimenteries en 2014 qui devront entrer en production fin 2016-début 2017.

Réalisation d'une nouvelle cimenterie à M'sila dès 2016
Une convention d'investissement portant réalisation d'une nouvelle cimenterie dans la région de Maghra, wilaya de M'sila, a été signée dimanche à Alger entre l'entreprise algérienne de droit privé Hodna Cement Compagny (HCC) et son partenaire sud-africain Pretoria Portland Cement Limited (PPC). Le projet d'un coût d'investissement de 28 milliards de dinars, devant être mis en service dès juin 2016 . Le PDG de HCC, Karim Ben Charif, à l'issue de la signature de la convention a déclaré que ce projet est né d'une volonté de coopération entre le sud et le nord de l'Afrique visant la consolidation de la coopération intra-africaine. D'une capacité de production estimée à 2,2 millions de tonnes par an, l'usine devra générer 400 emplois directs et 3.500 emplois indirects, soit un total de 4.000 emplois. Selon ses initiateurs, la pose de la première pierre pour la construction de l'usine est prévue pour juin 2014, avec un délai de réalisation de 22 mois, alors que l'entrée en production est programmée pour juin 2016.
Selon Ketso Gordhan, directeur général de PPC, la compagnie a l'intention d'investir en Algérie et ce projet "n'est qu'un début".
Le ministre du Développement industriel et de la Promotion de l'investissement, Amara Benyounès, qui était présent à la cérémonie de signature a qualifié ce projet comme étant "extrêmement important " dans le secteur de l'industrie. Le directeur général de l'Agence nationale du développement de l'investissement (ANDI), Abdelkrim Mansouri, a relevé que la production du ciment est un secteur stratégique en cohérence avec la stratégie industrielle, rappelant que ce projet est le troisième du genre établi avec un partenaire étranger, après la cimenterie de Biskra avec les Français et celle d'Adrar avec les Chinois.
Actuellement, l'Algérie dispose de 14 cimenteries dont seulement deux appartiennent au secteur privé. La capacité de production nationale installée est estimée à près de 19,5 millions de tonnes par an alors que la consommation varie entre 20 et 21 millions de tonnes, soit un déficit dépassant les 2,5 millions de tonnes. Afin de satisfaire la demande croissante en ciment et faire face aux tensions des prix accentuées par la spéculation, le pays recourt à l'importation. Un fardeau lourd qui coûte au budget de l'Etat au moins 300 millions d'euros chaque année.
Le gouvernement s'est fixé l'objectif d'atteindre une production de 25,7 millions de tonnes par an par le secteur public et 17 millions de tonnes par an par le secteur privé à l'horizon 2022.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.