Hamadou Lazhar, élu candidat du FLN    Déces : Le journaliste d'El Khabar Mohamed Cherak n'est plus    Noureddine Bedoui : "Les valeurs de l'ANP sont un précieux acquis à préserver "    Ould Abbès fait-il de la résistance ?    Des changements en vue    Atelier de formation de gestion associative    Succès des premiers tests des projets e-éducation et e-santé via Alcomsat-1    La production du fer et de l'acier relancée    Angola : Au large, un espoir pétrolier nommé Kaombo    Bouygues : Les résultats confirment leur dépendance aux télécoms    USA : La production record de pétrole brut tire les stocks à la hausse    Pourquoi les Algériens sont les derniers de la classe?    Le traité constitutif de l'UA doit "être préservé de toute révision"    43e Eucoco : Mme Feroukhi souligne le rôle de la conférence dans la sensibilisation sur le conflit    Une délégation de la Fédération internationale des journalistes, en visite à Ramallah    Washington vote contre une résolution de l'ONU condamnant Israël sur le Golan    Conférence de Palerme sur la Libye : Les divisions étalées au grand jour    Affaire Skripal : Zakharova qualifie de "blague" la nouvelle enquête de Bellingcat    La tenue d'un vote de défiance contre May "probable"    La pelouse du stade de Lomé, une arme à double tranchant pour les Verts    Zetchi appelle les Verts à faire preuve de combativité sur le terrain    «Gagner, pour éviter les calculs»    Slimani nouvel entraîneur    Violences après le match USMA-CSC: 30 personnes arrêtées et 10 policiers blessés    3e phase de la 24e opération de relogement d'Alger: Quelques 70 familles seront relogées lundi prochain    Un million de palmiers-dattiers pour produire plus de 100.000 tonnes/an    Quelque 500 éléments de la Protection civile mobilisés à Alger    Eviter l'usage des feux d'artifice à l'intérieur des immeubles ou devant les stations de service    Hausse des prix de la volaille, fruits et légumes à la veille du Mawlid : On annonce une baisse des prix incessamment    19 morts et 31 blessés    Da Méziane, c'est le «Djihad», l'engagement et la modestie personnifiés    La 2e édition s'ouvre à Alger    CNAL et Commission de visionnage des films    La nouvelle pièce "Sekta" de Tounès Aït Ali présentée à Alger    VIOLENCES BAB EL OUED (ALGER) : 10 policiers blessés et 30 personnes arrêtées    ACCES DIFFICILE AUx MEDICAMENTS DU CANCER : Le ministère de la Santé pointé du doigt    La répudiation politique est-elle l'ADN du FLN ?    Y a-t-il un avion dans le pilote ?    Un merveilleux «Safar» à travers l'art    Réouverture «au premier trimestre 2019»    Sakta brise le silence    Nouvelles d'Oran    Blida : Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs anticipe la célébration du Mawlid Ennabaoui Charif    CAN 2018 - Dames: Les Algériennes à l'épreuve du pays hôte    Ligue 1 : PAC 2 CABBA 0: A sens unique    Enigme et interrogations    Violence aux stades : El Habiri au chevet des policiers blessés à l'issue du match MCA-USMBA    L'Onu lève ses sanctions    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Zone humide de Réghaïa : Les unités industrielles polluantes mises en demeure
Publié dans Le Maghreb le 08 - 02 - 2015

La wilaya d'Alger a adressé récemment des mises en demeure aux unités industrielles responsables de la pollution du lac de Réghaïa, a indiqué le secrétaire général du ministère de l'Agriculture et du Développement rural, Fodhil Ferroukhi.
"Le lac de Réghaïa subit actuellement une forte pression due à l'extension urbaine et aux unités industrielles implantées autour de cette zone humide", a noté M. Ferroukhi lors d'un point de presse en marge de la cérémonie de célébration de la journée mondiale des zones humides. Il a indiqué, à cet effet, que les pouvoirs publics avaient établi un diagnostic et pris des dispositions nécessaires. La wilaya d'Alger a ainsi enjoint aux usines polluantes de réaliser des stations d'épuration de leurs rejets industriels. Plus de 200 unités industrielles sont implantées autour de cette zone humide dont une cinquantaine déverse leurs rejets directement dans le lac, selon le directeur général des Forêts (DGF) Mohamed Seghir Noual.
De surcroît, l'eau de ce lac a été utilisée, pendant longtemps, dans l'irrigation des terres jouxtant cet écosystème. "La situation ne doit pas continuer comme ça. Des dispositions doivent être prises pour que la règlementation soit appliquée rigoureusement", a martelé M. Ferroukhi. Il a évoqué, dans ce contexte, l'élaboration en cours d'une stratégie intersectorielle pour faire face aux menaces qui pèsent sur certaines zones. Des ateliers seront organisés prochainement avec la communauté scientifique, la société civile et les différents secteurs concernés pour vulgariser cette stratégie, a indiqué pour sa part, Ghania Bessah, sous- directrice chargée de la protection des aires protégées à la DGF. "L'objectif final de cette stratégie est d'arriver à un schéma de gouvernance de ces zones humides où tous les secteurs seront représentés, y compris les unités industrielles", selon la même responsable. Les spécialistes plaident aussi pour l'intégration de ces espaces naturels dans les schémas nationaux d'aménagement de territoire. Si le lac de Réghaïa est menacé par les rejets industriels, d'autres zones humides subissent d'autres dégradations causées par l'homme, les rejets de boue extraits du dragage des barrages et l'exploitation illicite de carrières, ce qui dénature ces zones et bouleverse le fonctionnement de leurs écosystèmes.
Quelque 3.000 oiseaux d'eau fréquentent mensuellement le lac de Réghaïa qui accueille en moyenne 47 espèces locales et migratrices d'oiseaux chaque année, selon les statistiques du Centre cynégétique, qui enregistre une fréquentation de plus en plus grande du site par les oiseaux d'eau migrateurs.
Composé de cinq écosystèmes (marin, marécageux, dunaire, lacustre et forestier), le lac de Réghaïa s'étend sur une superficie de 1.575 hectares: 900 ha en mer, 600 ha de forêt et d'un plan d'eau douce de 75 ha. Il est riche d'une faune constituée de 206 espèces d'oiseaux (flamant rose, canard souchet, col vert, bécassine,…), de 21 espèces de mammifères (chacal, genette, sanglier, renard famélique, etc.), de 12 espèces de poissons, de 170 espèces d'invertébrés (insectes, arachnides…) et de 71 espèces de reptiles et d'amphibiens. Sa richesse floristique est composée de 233 espèces de plantes inventoriées et de 25 espèces de flore marine. La journée mondiale des zones humides a été célébrée cette année sous le thème: "Les zones humides pour notre avenir". Actuellement, l'Algérie compte 50 sites classés sur la liste Ramsar des zones humides d'importance internationale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.