Crise politique et dialogue national: Une liste et des couacs     22ème vendredi de protestation: «Pas de dialogue sans la libération des détenus d'opinion»    Affaires Haddad et Tahkout: Ghoul en prison, Zoukh sous contrôle judiciaire    Frenda: Un guichet unique pour les fellahs    Le ministre du Commerce à Oran: Un plan directeur de la grande distribution à l'étude    Sénégal 0 - Algérie 1: Héroïques jusqu'au bout    Analyse - Un cocktail à l'algérienne    Comment ils ont joué    Bac: un taux de réussite de 49,06%    On ne construit pas un pays en bâclant, en trichant    Face au diktat de ses clients «publics»: L'aveu d'impuissance de la Sonelgaz    Edition du 20/07/2019    Les Guerriers du Désert sur le toit de l'Afrique    Le «Hirak» se hisse au sommet de l'Afrique des peuples !    6.800 agents et 25 laboratoires en alerte    Position du Collectif de la société civile du dialogue national    Le peuple tient le cap    Dix personnes incarcérées    Un intérêt soutenu pour la filière blé    Le groupe Sonelgaz accompagnera le programme national    Plusieurs vétérinaires pour le contrôle de la vente et de l'abattage    L'Ensemble «Safar» de musique andalouse en concert    Les téléspectateurs toujours emballés    Lancement de la 2e phase qualificative    Le casse-tête des médecins spécialistes    Entre satisfactions et défaillances…    Un diplomate turc tué à Erbil    Une 2e étoile pour les verts !    Mila : une tombe romaine découverte à Aïn El-Hamra dans la commune de Ferdjioua    VIGNETTES AUTOMOBILES : La période d'acquittement prendra fin le 31 juillet    ORAN : Démantèlement d'un réseau de trafic de véhicules    PRISON D'EL-HARRACH : Amar Ghoul rejoint ses partenaires politiques    La tombe de Kamel-Eddine Fekhar profané    STATION REGIONALE DE PROTECTION DES VEGETAUX A MOSTAGANEM : Alerte à la mineuse de la tomate de saison    AFFAIRES SONATRACH ET KHALIFA : Chakib Khelil et Rafik Khalifa seront rejugés    Bac 2019 à Sétif : Plus de 10.000 candidats admis    Algérie-Sénégal : Historiquement, c'est les Verts qui ont l'avantage    La Revue nationale volontaire sur la mise en œuvre des ODD présentée par l'Algérie à New York    Mesures légales pour relancer la production    Trump accusé de racisme par le Congrès    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Constantine : les lauréats du concours Cheikh Abdelhamid-Benbadis récompensés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Avec 46 milliards de dollars en projets : Le président chinois au Pakistan
Publié dans Le Maghreb le 21 - 04 - 2015

Le président chinois Xi Jinping est arrivé hier matin dans la capitale pakistanaise Islamabad pour y dévoiler des projets d'investissements chiffrés à 46 milliards de dollars visant à transformer l'économie de son allié stratégique en Asie.
Le Président Xi est arrivé peu avant 11H00 (6H00 GMT) à l'aéroport d'Islamabad où il a été accueilli par le Premier ministre Nawaz Sharif et le gotha politico-militaire pakistanais pour cette visite de deux jours sous haute surveillance, la première d'un chef d'Etat chinois en neuf ans au pays des purs.
Le Pakistan et la Chine entretiennent des relations amicales depuis des décennies, mais le commerce entre les deux pays a véritablement commencé à décoller ces dernières années, dépassant les 12 milliards de dollars l'an dernier contre environ deux milliards une décennie plus tôt.
Lundi en matinée, le Premier ministre Sharif s'est entretenu avec des dirigeants de sociétés chinoises, dont ICBC, la plus grosse banque de Chine, le géant Huaneng, qui fait partie des cinq plus importants producteurs d'électricité au monde, et la société Zonergy, impliquée dans un projet d'énergie solaire au Pakistan.
Pékin multiplie les investissements au Pakistan, géant musulman de près de 200 millions d'habitants miné par les attentats et une crise énergétique qui freine sa croissance économique, néanmoins prévue à 4,3% en 2015 selon les projections du Fonds monétaire international (FMI).
Pour la visite du président Xi Jinping, les autorités pakistanaises évoquent des accords bilatéraux chiffrés à 46 milliards de dollars. Ces 46 milliards se réfèrent en fait à l'ensemble de notre portefeuille de projets, dont certains sont déjà en cours mais d'autres demeurent encore sur la table à dessin, a indiqué Ahsan Iqbal, ministre en charge de ces projets de développement.
Les deux pays misent sur des projets énergétiques (gaz, charbon, solaire, etc.) de 16 400 Mégawatts, l'équivalent de la capacité actuelle du Pakistan, dont 10 400 Mégawatts sont considérés prioritaires, et d'infrastructures d'environ 11 milliards de dollars, a ajouté M. Iqbal.
Ce sont des projets substantiels et tangibles qui favoriseront une transformation significative de l'économie du Pakistan, a ajouté M. Iqbal, alors que des affiches géantes et des lumières célébrant l'amitié sino-pakistanaise avaient été disposés sur l'avenue de la Constitution, devant l'Assemblée nationale.
La coopération entre les deux pays dépasse les seuls projets d'infrastructures et vise en fait à créer un véritable corridor économique, reliant le port pakistanais de Gwadar, sur la mer d'Arabie, aux régions occidentales de la Chine comme le Xinjiang, frontalières du Pakistan.
Le Pakistan a transféré en 2013 le contrôle du port en eaux profondes de Gwadar, dans la province instable du Baloutchistan, à une société publique chinoise. Une fois la route remise en état, ce port pourrait permettre de réduire de plusieurs milliers de kilomètres le trajet pour transporter le pétrole du Moyen-Orient vers l'ouest de la Chine tout en contournant l'Inde rivale.
Les deux pays misent aussi sur la construction d'un pipeline entre Gwadar et la ville pakistanaise de Nawabshah afin de distribuer du gaz naturel liquéfié importé du Moyen-Orient dans le sud du Pakistan.
Questions de sécurité
La visite de Xi Jinping était initialement prévue en septembre, mais avait dû être reportée en raison de manifestations antigouvernementales qui n'ont pas réussi à déloger du pouvoir le Premier ministre Sharif.
Outre le commerce bilatéral, les questions de sécurité devraient être évoquées au cours de cette rare visite d'un chef d'Etat étranger au Pakistan.
La Chine craint l'infiltration d'islamistes armés du Pakistan voisin vers le Xinjiang, province musulmane frontalière sporadiquement secouée par des violences. La Chine veut sécuriser sa frontière et souhaite que le Pakistan s'assure qu'il n'y ait pas d'infiltration d'insurgés, estime l'ancien général pakistanais Talat Masood.
Aussi, la question de l'Afghanistan, pays à la fois frontalier de la Chine et du Pakistan, et plus précisément de la réconciliation entre les talibans afghans et le pouvoir à Kaboul, pourrait être évoquées au cour de la visite du président Xi Jinping à Islamabad.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.