Assassinat de Ali Tounsi: Chouaïb Oultache condamné à la prison à perpétuité    Boukadoum: nécessité de renforcer le dialogue et la concertation avec l'UE    Affaires religieuses: la question de la prière des Tarawih "en cours d'examen"    Un journaliste marocain appelle à un procès contre le régime marocain pour grave violation des droits de l'Homme    Référendum d'autodétermination: la cause sahraouie s'appuie à une base "juridique solide"    Zones d'ombre: les programmes de développement dénotent d'une approche visionnaire    La pensée de Feraoun victime de la censure des autorités coloniales    Annaba: une délégation sahraouie pour évoquer l'évolution de la situation au Sahara occidental    Manchester City: les effets de la folie Mahrez en Algérie !    Bayern Munich: une offre de 45 M€ pour Koulibaly ?    OPEP+: maintien des volumes, l'Arabie saoudite prolonge ses coupes, la Russie et le Kazakhstan épargnés    RND: nécessité de renforcer le front interne pour l'édification de l'Algérie nouvelle    Saadi: l'organisation d'élections locales et législatives le même jour difficile sur le plan pratique    Festival du court-métrage d'Imedghassen: les meilleures œuvres primées    Liverpool: Klopp ne veut pas d'excuses    Terrorisme et déchéance de la nationalité    Levées d'alertes au tsunami après des évacuations massives à travers le Pacifique    Les Etats-Unis ne retrouveront pas le plein emploi en 2021    Les Etats-Unis déterminés à résoudre la crise au Yémen    L'accident d'hélicoptère est survenu à cause du « mauvais temps »    Spectacle théâtral « Nedjma » à Ain Fouara    Covid-19: six nouveaux cas du variant britannique découverts en Algérie    L'Opep+ décide de maintenir son niveau de production actuel jusqu'à fin avril    MES PREALABLES AU RAPPORT DE BENJAMIN STORA.    Le théâtre d'Oran reprend ses activités après une année d'arrêt    Coronavirus: 168 nouveaux cas, 148 guérisons et 6 décès    Mouassa s'en va déjà    Cristiano Ronaldo rejoint Pelé avec 767 buts... ou pas    Mahrez, étincelant    Démantèlement d'un réseau activant à Tipasa    Le Front Polisario invite la Minurso à l'impartialité    L'ambassade de France s'explique    Le corps d'un des deux pêcheurs disparus retrouvé    "Les élections ne sont pas une priorité"    Tebboune reçoit les présidents de trois partis politiques    Huiles de table - Communiqué de Cevital    Améliorer d'abord les conditions de vie    La victoire ou l'élimination    Lancement de la 1re édition du Festival international du court métrage d'Imedghassen    Des experts se penchent sur la restauration du mausolée d'Imedghassen    Skikda… Bariq 21 lance Green Farm    Salon national du livre d'Alger : Un livre, une vie    Beldjoud insiste sur le principe de l'égalité    1.020 DA pour le bidon de 5 litres    L'Algérie tend la main à sa diaspora    La mafia du foncier dénoncée    Education: Le ministre renoue le dialogue avec les syndicats    Ras El Aïn et Haï Sanawber: Relogement prochain de 3.000 familles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dans un marché calme : Les Bourses européennes en ordre dispersé
Publié dans Le Maghreb le 20 - 02 - 2017

Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé vendredi dans un marché sans grand relief en cette fin de semaine à l'agenda creux et après une ouverture de Wall Street en légère baisse.
"Il y a une prudence sur les marchés, avec une semaine marquée par un regain du risque politique", a relevé Alexandre Baradez, analyste de IG France, citant notamment l'issue des scrutins de 2017 aux Pays-Bas, en France puis en Allemagne.
De son côté, l'agenda macroéconomique était relativement peu fourni. L'indice composite aux Etats-Unis a augmenté de 0,6% en janvier, plus que prévu.
L'Eurostoxx 50 quasiment stable à -0,07%
La Bourse de Paris a fini en baisse, le CAC 40 cédant 0,65% à 4.867,58 points. La veille, il avait rompu avec six séances de hausse d'affilée en reculant de 0,52%.
Les titres du secteur financier ont pesé sur la cote à l'image de Crédit Agricole qui a fini en queue du CAC 40 (-2,68% à 11,82 euros), Société Générale (-2,57% à 42,40 euros) ou BNP Paribas (-2,23% à 55,75 euros).
Essilor a reculé (-0,74% à 107,75 euros) après avoir dans un premier temps profité de résultats annuels en croissance.
Groupe Flo s'est enfoncé de 16,28% à 1,08 euro, pénalisé par l'annonce d'une aggravation de ses pertes en 2016 sous le coup d'une baisse de fréquentation dans ses établissements.
Londres a terminé en hausse de 0,30% grâce à la baisse de la livre consécutive à des ventes au détail britanniques décevantes et au bond du géant Unilever, approché par l'américain Kraft.
L'indice FTSE-100 des principales valeurs a pris 22,04 points à 7.299,96 points.
Le fabricant de tabac Imperial Brands a pris 3,17% à 3.781.00 pence, le fabricant britannique de produits de santé grand public Reckitt Benckiser a gagné 2,88% à 7.100,00 pence, le spécialiste de la restauration collective Compass s'est adjugé 1,73% à 1.473,00 pence et le groupe de spiritueux Diageo 0,71% à 2.273,00 pence.
Mais la valeur la plus en vue a été le géant anglo-néerlandais de l'agroalimentaire et des cosmétiques Unilever, qui s'est envolé de 13,43% à 3.797,00 pence. Les investisseurs ont salué l'annonce par l'américain Kraft d'une offre de rachat sur le groupe qui l'a toutefois jugée sous-évaluée.
Francfort a terminé à l'équilibre au terme d'une séance globalement terne, même si les résultats bien accueillis de l'assureur Allianz ont mis un peu d'animation.
L'indice Dax 30 a clôturé à 11.757,02 points. L'indice MDax des valeurs moyennes a de son côté grignoté 0,01% à 23.300,05 points.
Sur le Dax, Allianz a enregistré la meilleure performance de la séance avec un bond de 2,81% à 162,80 euros.
Deutsche Bank a en revanche cédé 1,70% à 18,20 euros après l'entrée, annoncée vendredi, d'un nouvel actionnaire à son capital, le groupe chinois HNA Group.
Deutsche Post a cédé 0,28% à 31,90 euros et Volkswagen a terminé en bas de l'indice (-2,33% à 140,25 euros).
La Bourse de Zurich a clôturé dans le vert, soutenue par les poids lourds de la cote, dont Nestlé, qui a réalisé la meilleure performance.
L'indice vedette SMI a gagné 0,46% à 8.467,52 points.
Le géant de l'alimentation Nestlé, qui avait été pénalisé la veille par des chiffres 2016 décevants, a regagné 1,93% à 73,85 CHF.
Les deux poids lourds du secteur pharmaceutique, Novartis et Roche, ont également soutenu l'indice. Novartis a progressé de 1,05% à 77,00 CHF et Roche de 0,29% à 243,50 CHF.
Parmi les valeurs bancaires, seul Credit Suisse a progressé, soutenu par les commentaires élogieux de Morgan Stanley et de Bank of America Merrill Lynch. Le titre a grimpé de 0,99% à 15,31 CHF. En revanche, UBS a reculé de 0,82% à 15,81 CHF et la banque de gestion privée Julius Baer a perdu 0,92% à 48,35 CHF.
Richemont, numéro deux mondial du luxe, a réalisé la plus mauvaise performance avec un recul de 1,97% à 74,80 CHF, entraînant dans son sillage son concurrent Swatch (-0,91% à 336,60 CHF).
L'indice AEX de la Bourse d'Amsterdam a gagné 1,03% à 499,08 points.
Les hausses les plus importantes ont été enregistrées par le géant néerlandais de l'agroalimentaire et des cosmétiques Unilever, qui a augmenté de 12,79% à 44,63 euros, et par Heineken, qui a grimpé 1,00% à 76,81 euros.
Milan a fini en baisse, l'indice FTSE Mib perdant 0,42% à 19.006 points.
Mediaset a réalisé la meilleure performance avec +2,33% à 3,948 euros, suivi d'Unicredit, qui a avancé de 2,14% à 12,9 euros et de Poste Italiane, qui a pris 0,75% à 6,055 euros.
BPER Banca a subi la plus forte baisse, -3,10% à 4,5 euros, suivie d'UBI Banca, -2,05% à 3,06 euros et de Saipem, -1,99% à 0,4625 euro.
Madrid a cédé 0,57% à 9.500,30 points, plombée notamment par le secteur bancaire.
Banco Santander a perdu 1,29% à 5,14 euros, BBVA 1,17% à 6,24 euros et CaixaBank 1,32% à 3,37 euros. Seule Banco Popular a rebondi (+0,84% à 0,84 euros)après sa chute de la veille.
Le pétrolier Repsol a cédé 1,94% à 13,63 euros, le géant textile Inditex (Zara) 0,50% à 31,02 euros et Telefonica 0,01% à 9,32 euros.
Parmi les valeurs en hausse figuraient le groupe agroalimentaire Viscofan (+2,93% à 49,90 euros) et le groupe de télécoms Cellnex (+2,14% à 14,34 euros).
La Bourse de Bruxelles a fini dans le rouge (-0,24%), l'indice Bel-20 des valeurs vedettes terminant la séance à 3.610,44 points.
Parmi les 12 valeurs dans le rouge, le groupe bancaire néerlandais ING a affiché la plus piètre performance (-1,57%) à 13,46 euros.
Sur les huit valeurs dans le vert, le groupe chimique Solvay a crû de 1,76% à 115,90 euros.
L'indice PSI 20 de la Bourse de Lisbonne s'est apprécié de 0,26% à 4.640,85 points, à nouveau grâce à l'opérateur de télécommunications NOS, qui a progressé de 1,13% à 5,38 euros.
Le distributeur Jeronimo Martins a gagné 0,44% à 16,14 euros et le groupe électricien EDP a grignoté 0,14% à 2,86 euros. Contre-performance du jour, le réseau électrique REN a cédé 0,87% à 2,63 euros.
Hausse infime de Wall Street
La Bourse de New York a fini en légère hausse vendredi, l'impact du recul des valeurs financières et énergétiques ayant été compensé par l'envolée du titre Kraft Heinz après que le géant agro-alimentaire a dit vouloir racheter son concurrent anglo-néerlandais Unilever pour 143 milliards de dollars.
L'indice Dow Jones a gagné 0,02%, soit 4,28 points, à 20.624,05. Le S&P-500, plus large, a pris 3,94 points, soit 0,17%, à 2.351,16. Le Nasdaq Composite, qui comprend l'action Kraft Heinz, a avancé de son côté de 23,68 points (+0,41%) à 5.838,58, signant ainsi son huitième record de clôture en neuf séances.
Sur l'ensemble d'une semaine marquée par des séries de records pour les trois indices, le Dow Jones a gagné 1,7%, signant sa deuxième hausse hebdomadaire de suite. Le S&P a pris 1,5% et le Nasdaq 1,8%, tous deux enchaînant une quatrième progression hebdomadaire d'affilée.
Après les pics atteints au cours de la semaine dans la foulée à la fois de bons indicateurs économiques et des promesses renouvelées par le président américain Donald Trump de baisser les impôts, les investisseurs marquent une pause depuis deux séances.
Ils sont d'autant moins enclins à prendre des risques que Wall Street sera fermée lundi en raison de la journée fériée de Presidents Day.
Et maintenant que la saison des résultats est quasiment terminée, les acteurs de marché attendent des signes concrets montrant que l'administration Trump va faire ce qu'elle a dit.
Le titre Kraft Heinz a terminé sur une hausse de 10,64% à 96,57 dollars après l'annonce de son offre sur Unilever. Le propriétaire de marques telles que les thés Lipton, les soupes Knorr et les savons Dove l'a rejetée mais cela n'a pas empêché le groupe américain de dire qu'il maintenait son projet.
Bonne tenue des télécoms
Toujours du côté des fusions & acquisitions, le secteur des télécoms a été animé par des informations Reuters disant que l'opérateur télécoms japonais Softbank est prêt à abandonner le contrôle de sa filiale américaine Sprint à T-Mobile US, filiale américaine de Deutsche Telekom en vue d'arriver à un rapprochement entre les deux opérateurs mobiles.
L'action T-Mobile US a fini sur un gain de gagnait 5,5% à 63,92 dollars et le titre Sprint a pris 3,3%, les deux valeurs ayant tiré vers le haut l'indice S&P du secteur des télécoms (+0,90%), qui signe la meilleure performance du jour.
Derrière les télécoms, il y a l'indice regroupant les valeurs, dont Kraft Heinz, liées aux biens de consommation courante (+0,66%).
Le compartiment énergétique (-0,53%) a accusé la plus forte baisse du jour malgré la légère hausse des cours du brut. Le secteur financier (-0,03%), qui a été l'un des moteurs d'un récent élan haussier de Wall Street, a soufflé avant le long week-end.
Le titre UnitedHealth a été de loin la plus forte baisse du Dow Jones, avec un recul de 3,68% à 157,62 dollars, sous le coup de l'annonce par le département de la Justice du dépôt d'une plainte contre l'assureur santé pour soupçons de surfacturations dans le cadre du programme Medicare.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.