La réunion du GST-Mali, une opportunité pour faire le point sur le processus d'Alger    8 mars: le Président Tebboune honore des femmes algériennes    USMA: Zeghdoud nouvel entraineur    Des expériences féminines en matière "d'entrepreneuriat culturel" présentées à Alger    Sonelgaz: un indicateur de veille pour recenser les cas de discrimination hommes/femmes au travail    Lutte contre la Covid-19 : Une plateforme pour assurer la «vaccinovigilance» à l'EHU d'Oran    Crue de l'Oued Meknassa: le corps sans vie d'une huitième victime, retrouvé    Cyberciminalité: l'Algérie candidate à la présidence du Comité internationale    Sahara Occidental: Berlin exhorté à ne pas céder aux pressions de Rabat    Les modifications et les instructions de Tebboune    Vote de confiance sur fond d'optimisme modéré    Sultana Khaya victime d'une tentative d'élimination physique    L'historien Maati Monjib, en grève de la faim    "L'économie ne peut se suffire d'ordres administratifs"    "Nous reprenons confiance"    La FIFA officialise l'accord de Rabat    La commission interministérielle tranchera le cas de la FAF    La sélection algérienne à la 2e place    Les Algériennes Ouallal et Asselah précocement éliminées    Tendances instables    Les think tanks et l'universitaire dans la sphère de l'économie de la connaissance    7 personnes brûlées dans un incendie de véhicule    Au cinquième jour de fermeture de la RN 24, l'arbitrage de l'administration persiste    Des citoyens en attente d'un logement depuis 40 ans !    Petits beignets    "Pour endiguer le féminicide, il faut en finir avec le patriarcat"    Les attributaires du périmètre «Maâder» se plaignent du manque d'électricité    Un texte d'un «autre temps»    La statue de Mohand Oulhadj inaugurée    Le Festival national du théâtre professionnel revient    La nation du quart de page    Ils se sont rassemblés à Constantine: Retraités et radiés de l'ANP reviennent à la charge    Environnement hostile    Les partis politiques s'y préparent    C'était un certain 08 mars 2007    Une campagne prématurée    Le vieux rêve prend forme    Les armes de la cyberguerre    La fabrique des mensonges!    Le président Tebboune présente ses condoléances    Le MCO rejoint l'ESS en tête    Benlamri buteur et Slimani passeur    Cinq personnes tuées dans une embuscade au nord du pays    L'Iran appelle les Européens à éviter «toute menace ou pression» sur le nucléaire    La Dgsn célèbre la Journée internationale de la femme    «Les femmes ont joué un rôle décisif dans l'histoire de l'Algérie»    Le double combat de la femme algérienne    Ces audacieuses qui façonnent la République    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bourses : Les places européennes finissent la semaine sur une note prudente
Publié dans Le Maghreb le 12 - 02 - 2017

Les Bourses européennes ont terminé vendredi la semaine sur une note prudente, les investisseurs préférant ne pas prendre de risques même si les publications d'entreprises ont été globalement positives.
Les marchés restent suspendus à de potentielles déclarations de la part du président américain Donald Trump, qui a annoncé jeudi la présentation prochaine d'une réforme fiscale d'importance.
"Les attentes vont commencer à monter autour du plan de relance budgétaire et de réforme fiscale aux Etats-Unis", estime Wilfrid Galand, responsable de la stratégie marché chez Neuflize OBC. En plus, les incertitudes sur l'issue des prochains scrutins en zone euro continuent de peser sur les marchés. "Le calendrier européen va s'accélérer à l'approche des législatives néerlandaises mi-mars. Pour les investisseurs, c'est un calendrier très important", observe M. Galand, sur fond de craintes d'une montée des partis anti-européens et de ses effets potentiels sur la cohésion de la zone euro.
L'Eurostoxx 50 a perdu 0,21%
La Bourse de Paris a terminé à l'équilibre (+0,04%), l'indice CAC 40 prenant 2,08 points à 4.828,32 points, dans un volume d'échanges limité de 3,4 milliards d'euros. La veille, l'indice avait gagné 1,25%.
ArcelorMittal a pris la tête de l'indice (+9,34% à 8,22 euros).
Le secteur bancaire a fini dans le rouge, à l'instar de Crédit Agricole (-0,52% à 11,40 euros), BNP Paribas (-1,75% à 55,70 euros), ou encore Société Générale (-3,03% à 42,39 euros).
Natixis a réussi néanmoins à tirer son épingle du jeu (+2,31% à 5,45 euros) grâce à un bénéfice annuel en progression de 2% en 2016. L'Oréal a perdu 2,24% à 170,10 euros. Lagardère a gagné 4,25% à 24,51 euros après l'annonce d'un chiffre d'affaires 2016 en hausse. Euro Disney s'est envolé (+66,67% à 2 euros).
La Bourse de Londres a terminé en hausse de 0,40%, l'indice FTSE-100 prenant 29,25 points à 7.258,75 points. Sur la semaine écoulée, il a engrangé 0,98%. Les valeurs minières ont figuré parmi les plus fortes hausses: BHP Billiton (+2,39% à 1.370,00 pence), Rio Tinto (+5,63% à 3.752,50 pence), Antofagasta (+4,65% à 866,00 pence), Anglo American (+4,40% à 1.352,50 pence) et Glencore (+2,74% à 320,75 pence). Les compagnies pétrolières ont profité du mouvement, avec BP (+0,20% à 459,60 pence et surtout Royal Dutch Shell (action "B", +1,16% à 2.267,50 pence).
En revanche, le fabricant de produits de santé Reckitt Benckiser a reculé (-2,96% à 7.025,00 pence). Enfin, les bancaires ont accusé le coup: Lloyds Banking Group a perdu 0,76% à 65,64 pence et RBS 1,80% à 228,90 pence.
A Francfort, l'indice vedette Dax a avancé de 0,21% à 11.666,97 points. Le MDax des valeurs moyennes s'est montré plus dynamique, avec une progression de 0,77% à 23.032,20 points. Thyssenkrupp a bien remonté la pente, en reprenant 2,43% à 23,61 euros. Commerzbank a connu une autre séance de glissade, lâchant cette fois 2,36% à 7,42 euros et finissant tout en bas du Dax. Daimler a cédé 0,25% à 67,12 euros. Son concurrent BMW a au contraire progressé de 0,33% à 85,07 euros. Siemens a reculé de 0,42% à 119,65 euros. Enfin, Lufthansa a perdu 0,87% à 12,61 euros. La Bourse de Bruxelles a fini dans le rouge, l'indice Bel-20 des principales valeurs perdant 0,57% à 3.590,95 points. Parmi les valeurs en baisse, le groupe de métallurgie Umicore a enregistré la moins bonne performance: -5,68% à 51 euros. Parmi les valeurs dans le vert, le groupe de métallurgie Bekaert a connu la meilleure performance (+1,86% à 41,16 euros). L'indice AEX de la Bourse d'Amsterdam a clôturé en hausse de 0,22% à 489,56 points. A la hausse, le sidérurgiste Arcelor Mittal a avancé de 9,34% à 8,22 euros et le fournisseur de cuves pour l'industrie chimique et pétrolière Vopak a grimpé de 1,52% à 40,85 euros. A la baisse, les banques ABN Amro a chuté de 2,68% à 21,60 euros et ING a perdu 1,29% à 13,43 euros.
A Milan, l'indice FTSE Mib a perdu 0,45% à 18.862 points.
Le cimentier Buzzi Unicem a réalisé la meilleure performance (+ 2,72% à 23,38 euros), suivi de Brembo (+1,31% à 62,1 euros) et d'Azimut (+0,95% à 17,03 euro). En revanche, les bancaires étaient en berne. BPER a dévissé de 7,83% à 4,756 euros, Ubi Banca de 5,73% à 2,96 euros et Banco BPM de 5,32% à 2,35 euros.
Telecom Italia a cédé 2,55% à 0,804 euro.
A la Bourse suisse, l'indice vedette SMI a fini en hausse de 0,22% à 8.456,22 points.
Nestlé a baissé de 0,20% (73,80 CHF), tandis que Roche est parvenu à grignoter 0,04% à 240,00 CHF. Seul Novartis a progressé: +0,53% à 75,40 CHF.
Zurich Insurance a reculé de 0,74% à 280,40 CHF. Swiss Re a cédé 0,95% à 94,30 CHF.
Crédit Suisse, qui a publié ses résultats mardi, a reculé de 0,41% (14,60 CHF) et UBS de 0,19% (15,95 CHF). Seule Julius Baer a terminé en hausse de 0,32% à 47,37 CHF.
A noter le bond du laboratoire Actelion (+3,07% à 269 CHF).
Les valeurs du luxe se sont bien comportées: Richemont a gagné 1,34% (75,40 CHF) et Swatch 0,81% (337,70 CHF). A Madrid, l'indice Ibex-35 est repassé en-dessous de la barre des 9.400 points, en légère baisse de 0,64%. Il a clôturé à 9.378,10 points, grâce à Arcelor (+8,94% à 8,20 points), qui a annoncé de bons résultats annuels. Acerinox a fini en hausse de 1,34% à 13,61 points.
Le secteur bancaire était en revanche dans le rouge, notamment Banco Santander (-1,68% à 5,04 euros). Le géant des télécoms Telefonica a perdu lui 1,21% à 9,03 euros. La Bourse de Lisbonne a clôturé en légère hausse de 0,21% à 4.604,33 points, entraînée par le producteur de liège Amorim qui a progressé de 1,13% à 9,43 euros.
Parmi les bonnes performances figuraient le groupe pétrolier et gazier Galp Energia (+0,33% à 13,85 euros) et le distributeur Jeronimo Martins (+0,31% à 16,23 euros).
Le perdant du jour, le réseau électrique REN, a cédé 1,32% à 2,61 euros.
L'euro recule face au dollar
L'euro reculait vendredi face un dollar revigoré par les promesses d'une réforme fiscale "phénoménale" faites la veille par le président américain Donald Trump. Vers 22H00 GMT (23H00 HEC), l'euro valait 1,0638 dollar contre 1,0658 dollar jeudi vers 22H00 GMT. La devise européenne repartait en petite baisse face à la monnaie nippone, à 120,47 yens pour un euro contre 120,67 yens la veille.
Le billet vert se stabilisait face à la devise japonaise, à 113,25 yens pour un dollar contre 113,22 yens la veille.
Même si leurs effets ont semblé un peu s'atténuer au cours des échanges vendredi, les déclarations de Donald Trump permettent au dollar de progresser sur la semaine, alors qu'il est en baisse depuis le début de l'année.
"Nous allons annoncer quelque chose dans les deux ou trois semaines qui sera phénoménal en termes d'impôts", a déclaré jeudi le président des Etats-Unis.
M. Trump n'a pas fourni plus de détails "mais cela a renouvelé l'optimisme sur le fait que Washington va redoubler d'efforts pour apporter un soutien budgétaire à la première économie du monde", a expliqué Joe Manimbo, de Western Union, dans une note.
Un optimisme bienvenu au moment où les promesses de baisses d'impôts et de dépenses d'infrastructures, qui avaient fait grimper le dollar au lendemain de son élection en novembre, commençaient à perdre de leur éclat aux yeux des cambistes.
Une relance budgétaire aurait pour conséquence de faire remonter l'inflation et prendrait le relais de taux de la Réserve fédérale américaine (Fed) toujours bas malgré un relèvement en décembre. "Cela permettrait à la Fed de poursuivre la normalisation de sa politique monétaire au cours de l'année 2017", a expliqué Omer Esiner, de Commonwealth Foreign Exchange, dans une note. Pour certains observateurs, les chances d'un nouveau relèvement des taux directeurs de la banque centrale américaine dès le mois de mars sont remontées. Le billet vert serait alors plus rémunérateur et donc plus attractif pour les investisseurs qui cherchaient dès à présent à effectuer quelques achats à bon compte en prévision d'une telle action. Vers 22H00 GMT, la livre britannique montait un peu face à la monnaie européenne, à 85,20 pence pour un euro, mais perdait un peu de terrain face au billet vert, à 1,2485 dollar pour une livre. Le franc suisse montait légèrement face à l'euro, à 1,0669 franc pour un euro, et baissait face au dollar, à 1,0029 franc pour un dollar. La devise chinoise a terminé en baisse face au billet vert, à 6,8785 yuans pour un dollar à 15H25 GMT contre 6,8691 yuans jeudi à 15H30 GMT. L'once d'or a fini à 1.228,30 dollars au fixing du soir, contre 1.236,80 dollars jeudi.
Le cours de l'once de métal jaune souffrait d'un dollar revigoré et d'une baisse des inquiétudes sur la politique américaine après être monté mercredi à un sommet en trois mois porté par des investisseurs alors en quête de sécurité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.