JM-Oran-2022 / Football (Gr.A/2e journée) : Algérie-Maroc (0-2)    Sortie de la 50e promotion à l'Ecole de Commandement et d'Etat-major de Tamentfoust à Alger    JM / Tir Sportif : 159 tireurs en lice à partir de mercredi    JM/Boxe : Houmri bat le Marocain Assaghir et passe en demi-finale    Voyage à travers l'histoire des monnaies anciennes des pays participant aux JM Oran-2022    Aménagement des horaires de travail de 07h00 à 15h00 pour les wilayas du sud du pays    Zones franches: dispositif administratif flexible et cahier des charges rigoureux pour garantir la transparence    Salon de l'Enseignement supérieur: vers l'instauration d'un enseignement de qualité pour l'édification d'une économie du savoir    Industrie pharmaceutique :196 unités de production locale de médicaments et de dispositifs médicaux    187e anniversaire de la bataille de Mactaâ: pour rappeler l'héroïsme de l'Emir Abdelkader    Santé: une "grande importance" accordée à l'application des protocoles thérapeutiques en oncologie    Migrants africains tués par la police marocaine: l'OIM et le HCR expriment leurs "plus vives inquiétudes"    Des températures caniculaires, mardi et mercredi, sur des wilayas du Sud du pays    Les colons attaquent encore Al-Aqsa    Les anciens ministres Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison ferme    Conseil de la nation présentation du projet de loi définissant les règles générales applicables aux zones franches    Coup d'envoi de la 13e édition    Deux dossiers retenus pour la présidence de la FAF    JM: la présence de jeunes de la communauté nationale établie en France, très importante    CN: le président de la Commission des AE reçoit le président du Groupe d'amitié France-Algérie    Festival européen de musique: le groupe "Travel Diaries" enflamme le public    OL : Aouar ne va pas prolonger son contrat    Sétif: Trois morts dans un incendie de forêt    Examens du BEM: Un taux de réussite de 55,98%    Face aux séismes    Exportations hors hydrocarbures: L'objectif de 7 milliards de dollars accessible    Football: Algérie-Maroc, aujourd'hui à 17h00: Les Verts pour la confirmation    Alger: Incendie dans le parc de l'ETUSA, 16 autobus détruits    A l'initiative de Mohamed Afane: La maison d'Oran d'Yves Saint Laurent retrouve une nouvelle vie    Des contrats menacés par le blocus pétrolier    Plus de 30 villageois dont des enfants tués    La base constitutionnelle seule au menu    Tosyali décroche le trophée    Echos d'un procès figé    Bâtonnat d'Alger: au boulot    Plus de peur que de mal    La réussite au BEM fêtée avec faste    Le FFS dérange les forces occultes    Comme une lettre à la poste    Peut-on réussir la transition?    37 médaillés des JO de Tokyo participent aux JM    Riga débarque    Comment l'émigration a lutté contre l'OAS    C'est parti pour la 13e édition    Karima et Yousra enchantent le public    Alerte Algérie : le prisonnier d'opinion Mohamed Azouz Benhalima est en danger    Le mouvement des réformes (1986-1991), précurseur du Hirak    Carnage à Melilla ou l'épouvantail de l'immigration    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Libye : Les forces pro-Haftar reprennent le contrôle de sites pétroliers
Publié dans Le Maghreb le 16 - 03 - 2017

Les troupes loyales au maréchal Khalifa Haftar, l'homme fort des autorités de l'est de la Libye, ont annoncé avant-hier la reprise de deux importants sites pétroliers qui étaient tombés aux mains de groupes armés rivaux.
"Les forces armées ont libéré le Croissant pétrolier", région du nord-est du pays, a déclaré Ahmad al-Mesmari porte-parole de l'Armée nationale libyenne (ANL), autoproclamée par le maréchal Haftar.
M. Mesmari a fait état de dix morts et 18 blessés parmi les forces de l'ANL dans l'offensive lancée mardi matin.
"La bataille n'est pas finie", a-t-il dit. "Nous allons traquer l'ennemi jusque dans leurs camps".
Un autre porte-parole de l'ANL, Khalifa al-Abidi, et le chef des Gardes des installations pétrolières loyaux à Haftar, le général Meftah al-Megaryef, avaient annoncé plus tôt la reprise de Ras Lanouf et d'Al-Sedra, deux des quatre principaux sites du Croissant pétrolier libyen.
L'ANL avait annoncé mardi matin avoir lancé une offensive pour reprendre ces deux sites dont les Brigades de Défense de Benghazi (BDB), composées notamment de combattants islamistes, s'étaient emparées le 3 mars.
Les forces loyales au maréchal, personnalité controversée en Libye, qualifient de "terroristes" les BDB dont un des dirigeants, Basset al-Chairi a confirmé la perte de Ras Lanouf sans donner d'autres détails.
Déchirée par des luttes de pouvoir et en proie à une insécurité chronique depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye est dirigée par deux autorités rivales: le gouvernement d'union nationale (GNA) à Tripoli, reconnu par la communauté internationale, et un gouvernement basé dans l'est du pays lié au maréchal Haftar.
Le GNA a nié tout lien avec l'escalade militaire dans le Croissant pétrolier mais le centre de réflexion International Crisis Group estimait la semaine dernière dans un rapport qu'il entretenait des liens "complexes et ambigus" avec les BDB.
L'ONU inquiète
Les BDB ont été formées en 2016 par des combattants, notamment des islamistes, chassés durant les deux dernières années de la ville de Benghazi (est) par l'autoproclamée Armée nationale libyenne d'Haftar.
Elles affirment que leur objectif n'est pas de s'emparer des sites pétroliers mais de retourner à Benghazi, plus à l'est, où l'ANL continue de faire face à des poches de résistance de groupes islamistes.
Les forces pro-Haftar avaient pris le contrôle en septembre des quatre principaux sites pétroliers de Libye --Zoueitina, Brega, Ras Lanouf et Al-Sedra-- qui assuraient l'essentiel des exportations libyennes d'or noir.
Mais la perte de Ras Lanouf et Al-Sedra avait semé le doute sur les capacités militaires de l'ANL, qui doit sa supériorité notamment à ses forces aériennes et à l'appui qui lui est fourni par des pays comme l'Egypte et les Emirats arabes unis.
"Les forces de Haftar ont été surestimées. Car afin de maintenir leurs positions en dehors de leur fief (...), elles auraient besoin de trois facteurs: le soutien des tribus, un appui aérien des Egyptiens et des Emiratis et des mercenaires étrangers", estime Mattia Toaldo, spécialiste de la Libye au groupe de réflexion Conseil européen des relations internationales.
"Tous ou quelques-uns de ces facteurs étaient absents (...) lorsque les BDB ont lancé leur offensive", a-t-il ajouté.
Le maréchal Haftar, qui s'est rapproché également de la Russie, accuse ses rivaux d'être des "terroristes" et de recevoir le soutien de pays comme la Turquie, le Qatar et le Soudan. L'ONU s'est déclarée mardi "profondément inquiète" par les combats dans le Croissant pétrolier, où les deux parties se sont apparemment livrés à des exécutions sommaires, des tortures et d'autres violations d'après l'ONU. Depuis son entrée en fonction en mars 2016, le GNA peine à asseoir son autorité dans le pays, y compris à Tripoli où des affrontements opposaient mardi des groupes armés. Des tirs et des explosions sont entendus depuis lundi soir et des témoins ont fait état de "combats de rues" et de chars déployés dans des quartiers résidentiels de l'ouest de la capitale. Plusieurs axes routiers étaient bloqués et la plupart des habitants n'étaient pas en mesure de se rendre sur leur lieu de travail ou à l'école.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.