Grand engouement à Ath Mahmoud et à Ath Boumahdi    Contours du nouveau socle de la société civile    La BEA en mode «accélération»    Un gisement de richesses négligé    La carte gagnante    La FIFA rétablit une vérité historique    Des documents top secret saisis    Reprise, demain, des rotations de la Minusma    Avec Mahrez sans Messi    Guerre à la parisienne!    Boulahbib de retour aux affaires    Etat d'alerte maximale    L'école privée cherche sa voie    40 départs de feu en trois jours    Une question toujours d'actualité    Société civile: conférence d'Alger en prévision des assises nationales d'octobre    Coupe Davis (Match de maintien): victoire de l'Algérie devant le Mozambique (2-0)    Jeux de la Solidarité Islamique: Reguigui remporte la médaille d'argent    Décès du journaliste italien Piero Angela, ami de la Révolution algérienne    Agressions contre Ghaza: 12 violations contre les journalistes palestiniens    La canicule continuera d'affecter l'Ouest et le Centre du pays    La PC prodigue des conseils préventifs sur les risques liés à la canicule    Mahboub Bati, l'artisan du succès de nombreuses stars de la chanson chaâbi    Festival de chanson chaâbi: une soirée célébrant l'œuvre des grands maîtres    Ancelotti dira stop après le Real Madrid    Sonatrach: 11 milliards de $ affectés aux Industries pétrochimiques    Tiaret: Cinq morts dans une collision    Bouira: 14 blessés dans un carambolage    Parkinson: Le cri de détresse d'une Association de malades    FAF-LFP-CNRL: Clubs endettés, décision le 16 août    Le football oranais en deuil: Khedim «Abrouk» n'est plus    Au 1er trimestre 2022: Près de 48 millions d'abonnés à la téléphonie mobile    Ghannouchi sur le départ ?    Couverture de 80% des besoins agricoles en 2023: L'Algérie se dote d'une banque des semences    New York : Salman Rushdie «poignardé au cou»    Réalisations structurantes ?    Un policier assassiné    Saïd Chanegriha supervise les derniers préparatifs    Fondateur du roman algérien moderne    Téléphonie mobile: 47,67 millions d'abonnés au 1er trimestre 2022 en Algérie    Sonatrach: 11 milliards Usd affectés au développement des industries pétrochimiques pour 2022-2026    Sahara occidental : la résolution du conflit tributaire de l'application du plan de règlement Onu-africain    L'Algérie condamne "énergiquement" les attaques terroristes au Mali (MAE)    Autorité de protection des données à caractère personnel: "parachever la construction institutionnelle"    Chanegriha examine les derniers préparatifs du concours militaire international "Section aéroportée 2022"    Hiroshima et Nagasaki : 06 et 09 août 1945 : Géopolitique de la terreur nucléaire (2/2)    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le maréchal Haftar repart à la conquête du Croissant pétrolier libyen
Son armée a lancé hier une vaste contre-offensive à Ras Lanouf
Publié dans El Watan le 15 - 03 - 2017

La contre-offensive du maréchal Khalifa Haftar intervient au moment où de violents affrontements opposent des groupes armés dans l'ouest de Tripoli. La capitale libyenne est prise en otage par plusieurs groupes armés qui se livrent à une impitoyable lutte d'influence.
L'Armée nationale libyenne (ANL), dépendant du gouvernement non reconnu de Tobrouk, a lancé hier une vaste contre-offensive pour reprendre deux grands sites pétroliers situés dans le Croissant pétrolier libyen et dont s'étaient emparés, début mars, des unités des Brigades de défense de Benghazi (BDB). «Les forces terrestres, navales et aériennes mènent des attaques conjointes pour débarrasser le port de Ras Lanouf des groupes terroristes», a annoncé Khalifa Al Abidi, un des porte-parole de l'ANL.
Les BDB avaient pris le contrôle, le 3 mars, du complexe pétrolier de Ras Lanouf, ainsi que du port d'Al Sedra. Depuis, l'ANL s'était contentée de mener des raids aériens quotidiens sur des positions des BDB, sans parvenir à les déloger. L'ANL avait pris le contrôle en septembre des quatre principaux sites pétroliers de Libye — Zoueitina, Brega, Ras Lanouf et Al Sedra — qui assuraient l'essentiel des exportations libyennes d'or noir.
Qui sont les BDB ?
Selon les autorités non reconnues de l'Est libyen, les Brigades de défense de Benghazi sont le résultat d'un «regroupement des milices extrémistes». Le groupe s'est constitué en juin 2016 à Al Jofra, ville du Sud libyen, à la suite de l'appel au «djihad» lancé par le mufti libyen Al Sadek Al Guaryani auquel l'ancien Premier ministre, Khalifa Ghweil, avait prêté allégeance. Il est présenté comme l'ennemi juré du maréchal Khalifa Haftar. Parmi les groupes qui composent cette coalition, il y a le conseil de choura de Benghazi, celui d'Ajdabya, de Darna ainsi que les brigades des révolutionnaires de Benghazi.
Le conseil de choura d'Ajdabya s'est notamment fait connaître pour avoir caché Mokhtar Belmokhtar, tué en 2016 dans un raid franco-américain. Son repaire à Ajdabya a été la cible, en juin 2015, d'une frappe aérienne américaine. Mais le chef terroriste y avait échappé. Selon les services de renseignement occidentaux, ces groupes sont également liés à Al Qaîda, dont particulièrement Ançar Charia. Ce groupe terroriste est soupçonné d'avoir été derrière l'assassinat de l'ambassadeur américain en 2012 à Benghazi. Le chef de l'ANL accuse régulièrement le Qatar et la Turquie de soutenir les groupes islamistes libyens.
Haftar aidé par des «mercenaires» russes
Diverses sources soutiennent que l'Armée nationale libyenne dirigée par le maréchal Khalifa Haftar est aidée, dans son entreprise de reconquête de l'Est libyen, par des sociétés militaires privées russes. Dans un entretien accordé à l'agence Reuter, le fondateur de RSB Group et ancien diplômé de l'académie du KGB, Oleg Krinitsyn, a affirmé qu'une douzaine de sociétés de sécurité privées russes ont envoyé des «dizaines d'hommes» dans les secteurs contrôlés par l'ANL.
«La présence de ces contractors était un simple arrangement commercial», a fait valoir M. Krinitsyn. Leur mission qui, a-t-il dit, s'est terminée en février et consistait à déminer des infrastructures industrielles dans la région de Benghazi, où les forces du maréchal Haftar sont aux prises avec des groupes terroristes.
Le patron de RSB Group a indiqué, par ailleurs, que sa société ne travaillait pas avec le ministère russe de la Défense mais que, en revanche, elle avait des contacts avec le ministère russe des Affaires étrangères. De son côté, Moscou a démenti catégoriquement hier l'envoi d'experts militaires en Libye et en Egypte.
Combats en plein Tripoli
Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a soutenu que Moscou œuvrait pour un règlement politique et pacifique de la crise libyenne en cherchant à favoriser le dialogue entre les deux gouvernements rivaux. Le maréchal Haftar bénéficie du soutien avéré également de l'Egypte, des Emirats arabes unis, ainsi que de la France qui a envoyé près de ses troupes des conseillers du service Action de la DGSE.
La contre-offensive du maréchal Khalifa Haftar intervient au moment où de violents affrontements opposent des groupes armés dans l'ouest de Tripoli. La capitale libyenne est prise en otage par plusieurs groupes armés qui se livrent à une impitoyable lutte d'influence. Des chars y ont été déployés au milieu de quartiers résidentiels. Les combats ont commencé lundi soir dans les quartiers résidentiels et commerciaux de Hay Al Andalous et Gargaresh. L'émissaire de l'ONU en Libye, Martin Kobler, a appelé à «un cessez-le-feu immédiat» à Tripoli où «les civils sont gravement menacés». Jusqu'à hier soir, son appel à l'arrêt des combats n'avait pas été entendu.
Au moment où nous mettions hier sous presse, l'ANL a annoncé la reprise des deux sites pétroliers dont s'étaient emparés les BDB au début du mois. «Les forces armées (...) ont libéré la totalité du Croissant pétrolier», a déclaré Khalifa Al Abidi. Le chef des gardes des installations pétrolières a confirmé la reprise des sites de Ras Lanouf et d'Al Sedra.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.