REMPLAÇANT AHMED OUYAHIA INCARCERE A LA PRISON D'EL-HARRACH : Azzedine Mihoubi, nouveau SG par intérim du RND    LOGEMENTS PROMOTIONNELS AIDES (LPA) : Premiers quotas livrés à partir d'août    CELEBRATIONS DE LA VICTOIRE DES VERTS : Nuit blanche à Mostaganem    CADETS DE LA NATION : 99.46% de taux de réussite au Bac    COMMERCE : Plus de 2800 infractions enregistrées depuis début juin    Un pétrolier de Sonatrach contraint de se diriger vers les eaux territoriales iraniennes    Les héros sont de retour au pays    EN - Mahrez : "Fier d'avoir été le capitaine de cette équipe"    Quand Mobilis "évince" Ooredoo    Bientôt un nouveau cahier des charges    Une application pour la location de véhicules    La présidence dit oui    Ankara lance une riposte contre le PKK après l'attaque à Erbil    Téhéran dément des «allégations délirantes» de Trump    Un soldat tué et deux blessés    Peine de mort contre trois hommes    Enlèvement d'une députée anti-Haftar    L'ex-wali de Skikda, Benhassine Faouzi, sous contrôle judiciaire    Les partisans d'une alternative démocratique contre-attaquent    L'Alliance présidentielle décapitée    La cérémonie en Egypte    Les réserves de l'ETRHB pour la vente de ses actions    Deux vieilles connaissances sur la route des Verts    Le ministre du Commerce rassure les boulangers    1 000 kilomètres pour en faire la demande    Arrestation des voleurs de portables en série    5 ans de prison pour l'ex-directeur des Domaines    ACTUCULT    Yazid Atout, nouveau DG de la radio Chaîne III    La gestion administrative cédée aux travailleurs    Lorsque la solidarité villageoise fait des merveilles    Hommage au grand maître Benaïssa    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Frenda: Un guichet unique pour les fellahs    Le ministre du Commerce à Oran: Un plan directeur de la grande distribution à l'étude    Un forum qui a fait bouger les lignes    On ne construit pas un pays en bâclant, en trichant    Face au diktat de ses clients «publics»: L'aveu d'impuissance de la Sonelgaz    Circulation routière: 568 permis de conduire retirés en juin    Les Guerriers du Désert sur le toit de l'Afrique    Edition du 20/07/2019    Le peuple tient le cap    L'Ensemble «Safar» de musique andalouse en concert    Le Hirak toujours en marche    Le casse-tête des médecins spécialistes    Une 2e étoile pour les verts !    Mila : une tombe romaine découverte à Aïn El-Hamra dans la commune de Ferdjioua    Mesures légales pour relancer la production    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sellal depuis Tamanrasset : "L'Algérie fait l'objet de convoitises pour ses ressources naturelles"
Publié dans Le Maghreb le 30 - 04 - 2017

" A tous ceux qui croient que notre optimisme est démesuré, nous leur répondons qu'il se mesure à la grandeur de l'Algérie ". Ce propos martelé par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal jeudi lors d'une rencontre avec les autorités locales et les représentants de la société civile de la wilaya de Tamanrasset.
Ce message est destiné clairement à ceux qui continuent de croasser autour de la stabilité de l'Algérie, son développement socio-économique, son système politico-démocratique et son repositionnement sur la scène internationale. En effet, la marche entreprise au lendemain de la tragédie nationale a connu jusqu'ici différentes étapes. Chacune d'elles s'est distinguée par des spécificités et des particularités obéissant aux conditions et aux évolutions qui vont de pair avec la dynamique du renouveau national initié par le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika. Dans ce cadre, l'analyse de l'expérience algérienne en matière de réconciliation nationale, de paix, de sécurité ainsi que l'évaluation de son progrès impliquent de situer la place qu'occupe le programme politique en vigueur dans le processus global de reconstruction du pays. .Une démarche qui a été à la base de la concrétisation de la volonté populaire par la réalisation d'immenses acquis. Elle a réussi également à franchir la phase socio-économique sans aucune subordination des institutions financières internationales qui aurait hypothéqué l'avenir de la nation. Il s'agit en fait, d'une détermination politique d'une importance capitale qui a épargné au pays les risques de toute dépendance. Revenant sur ces thèmes à partir de Tamanrasset, M. Sellal a rappelé plus singulièrement : " Nous sommes au service d'un peuple qui a mené, durant le XXème siècle une lutte acharnée et payé un lourd tribut pour recouvrer sa liberté et sa souveraineté, préserver la République et lutter contre la fitna ( scission) et les rancœurs. Ce peuple est en droit, en ce XXIème siècle, de vivre en paix et de savourer le bien-être qui s'offre à lui. Réconciliés et fiers de leur Histoire, les Algériens sont déterminés à assurer modernité et dynamisme à leur pays et que les jeunes sont les artisans de l'Algérie de demain ".
Les transformations engendrées par le renouveau national dans la société algérienne étaient si profondes et si puissantes qu'elles ont pu dépasser avec une rapidité remarquable toutes les contradictions de la décennie noire, pour consacrer le concept fondé sur les décisions qui découlent des principes et des règles régissant l'Etat de droit au service de la collectivité nationale. D'ailleurs, M. Sellal dans son allocution à Tamanrasset n'a pas manqué de saluer l'esprit civique et le haut sens des responsabilités en notant : les Algériens ont fait un bon de civilisationnel gigantesque et que l'union nationale était le couronnement de décennies de lutte pour la liberté et la souveraineté ". Pour lui, les visites qu'il a effectuées dans différentes wilayas du pays témoignent de l'unité de pensée et de la communauté de destin des Algériens. "De l'Ahagar, à Tdikelt en passant par n'importe qu'elle autre wilaya, la mentalité est la même et la manière d'exprimer les revendications et les préoccupations est identique ". Plus en détail dans son intervention devant les autorités locales et les représentants de la société civile de la wilaya de Tamanrasset, M. Sellal a rappelé que " le pays a vécu plusieurs tentatives visant à diviser le peuple algérien et à différencier les régions du Nord et du Sud, les Arabes des Amazighs et l'Est de l'Ouest, des tentatives vouées toutes à l'échec, car notre union est le couronnement des décennies de lutte pour la liberté et la souveraineté. Notre richesse culturelle est un acquis qui nous rend plus fort. C'est là un modèle civilisationnel dont nous devons assurer la pérennité ". De manière générale, il s'agit à travers les engagements du Premier ministre sous les directives du chef de l'Etat d'améliorer les situations locales dans tous les domaines de la vie économique et sociale, et d'apporter des réponses concrètes aux problèmes réels qui se posent à la société algérienne. Durant toutes ces dernières années, et notamment, depuis le programme d'urgence lancé en 2000, l'Etat n'a pas lésiné sur les moyens à mettre en œuvre pour concrétiser dans les faits sa politique de développement, dont les résultats positifs sont largement perceptibles aujourd'hui. Cet effort gigantesque était d'appuyer la politique sociale et économique de proximité en vue d'une amélioration des conditions et du cadre de vie des populations, et de faire des collectivités locales un espace générateur de sa propre dynamique de développement. A présent, les objectifs opérationnels que se propose de réaliser le nouveau modèle de croissance économique visent à appuyer les activités créatrices de richesses et d'emplois à travers la promotion du secteur de l'industrie, l'agriculture et le tourisme principalement. A bien saisir les propos de M. Sellal, les Algériens en cette période précise doivent répondre aux impératifs de la phase nouvelle de consolidation des acquis et œuvrer à leur extension jusqu'à englober l'ensemble des secteurs. Donc, il ne peut s'agir que d'une mobilisation, vigilance et éveil, afin que le tout devienne référence effective et guide pratique dans tout ce qui est conçu à travers le pays, sous forme de programmes politiques, économiques, éducatifs, culturels et sociaux. A cet égard, le Premier ministre a rappelé : " De toutes les expériences de la vie qu'il a eu à mener, notre peuple a toujours été à la hauteur et fait preuve de dévouement et d'amour pour sa patrie. L'Algérie témoigne respect et considération à ceux qui veillent à son bien-être et ne se laissent jamais entraîner par les aventuriers ". Il a mis l'accent fort pour avertir que " l'Algérie fait l'objet de convoitises pour ses richesses naturelles, mais en réalité sa plus grande richesse n'est autre que son peuple ". A ces aventuriers M. Sellal a lancé un message fort, voire un avertissement : " L'Algérie, souveraine est capable d'assurer sa sécurité et œuvre avec dévouement à aider ses voisins pour leur permettre de surmonter leurs crises, par la voie du dialogue national, à même de préserver l'unité des peuples et des pays et d'instaurer la souveraineté et la stabilité ". Partant des propos de M. Sellal, la politique de l'Etat n'est ni un dogme figé, ni des formules creuses, ni des slogans qui varient selon les circonstances, mais une politique stratégique qui se développe et se renouvelle et qui requiert une élaboration théorique permanente et que l'on retrouve dans le programme présidentiel et s'enrichit constamment par l'action et la pratique du gouvernement. La poursuite de l'expérience de l'Algérie pour être " sereine " et " prospère ", son authenticité, la nécessité de son approfondissement exigent la naissance d'une société créatrice d'ardeur et d'abnégation. Cette fonction sociale est appréhendée de nos jours comme un facteur vital de cohésion nationale, le renforcement et l'extension de la conscience nationale et la mobilisation permanente du peuple autour des objectifs du renouveau national et en même temps une grande force pour faire face aux enjeux et défis de la conjoncture présente.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.