Politique: Mouwatana dénonce une tentative de report de la présidentielle    Rachat des entreprises publiques: Le FCE revient à la charge    Le jus en poudre «Amila» retiré du marché et l'activité de l'entreprise gelée    Tlemcen: «La mondialisation en furie» à la librairie Alili    NA Hussein Dey: Le Nasria voyage bien en Afrique    FAF - Coupe d'Algérie - 32èmes de finale: Sous l'égide des nouveautés    JSVB Sougueur: Le président interpelle la Ligue de Saïda    La symbolique plus forte que le syndicat    Tizi-Ouzou: Trois femmes membres d'un réseau de faux-monnayeurs arrêtées    Biskra: Collision entre deux camions et un bus, un mort et deux blessés    Et si les imams...    L'usine fermée, les produits retirés du marché    23ème Journée de l'énergie : Consécration à la résilience de Sonatrach et les défis du futur    Afin de garantir la poursuite du programme du président Bouteflika : L'alliance présidentielle ouverte aux propositions    Information arabe : Kaouane prendra part lundi à Ryad à une rencontre    Messahel réaffirme l'engagement de l'Algérie en faveur de l'Afrique    L'UA appelle à la retenue face à l'impasse politique    Emmanuel Macron renonce    Donald Trump menacé d'impeachment    Entre report, prolongement du mandat, révision de la Constitution… : Présidentielle 2019 des scénarios, un consensus !    L'opposition invisible    Le CNDH élude la presse électronique    Le NA Hussein-Dey arrache un précieux nul à Lusaka    L'USM Bel-Abbès hypothèque ses chances de qualification    L'AS Protection Civile d'Alger (dames) et Sétif (hommes) sacrées à Biskra    Hattab tire de nouveau sur les présidentsde clubs    Ryad Boudebouz : "Je suis bien au Bétis Séville, je veux rejouer"    Signature d'un contrat de sponsoring entre l'Eniem et la JSK    Le wali annonce la création d'un guichet unique    Bedoui : «Le citoyen doit être au cœur des priorités»    «Toutes nos dettes sont payées depuis quatre ans»    Ressources halieutiques : Les prix du poisson toujours en hausse    Pour répondre aux besoins de l'environnement socioéconomique : Nécessite de renforcer la relation université-entreprise    La CNAS s'explique    Une stèle d'un martyr de la Révolution profanée    Dix ans après sa disparition, un concert en hommage à Maâllem Benaïssa    france : Aprés les gilets jaunes Les policiers en colère    Entre Washington et Pékin: Des négociations commerciales à petits pas    FACE A L'EMIGRATION CLANDESTINE : Les partis de l'alliance plaident pour "une stratégie globale"    Je suis présidentielle 2019 !    Plusieurs dégâts occasionnés par les dernières pluies    Traitement aux lentilles et pommes de terre    Mots d'hiver    Ouverture aujourd'hui du 3e salon national de la photo    Une algérienne au «pays des djinns et des anges»    Chantage aux sentiments    L'option des sanctions financières écartée    Le torchon brule entre Yasmina Khadra et Mihoubi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La ville industrielle d'El-Hammadia, un pôle de compétitivité
Bordj Bou Arréridj
Publié dans Le Maghreb le 13 - 02 - 2008

A 6 km au sud du chef-lieu de la wilaya Bordj Bou Arréridj, au bord de la RN45 sur la route M'sila, une nouvelle ville industrielle, Mechta Fatima, dans la commune d'El-Hammadia est en train de voir le jour. Couvrant 381 hectares et extensible à 160 autres hectares, elle est réalisée dans le cadre du programme complémentaire «Hauts-Plateaux» décidé par le président de la République, Monsieur Abdelaziz Bouteflika.Ce grand district industriel, créé dans le but de décongestionner l'ancienne zone industrielle implantée à Bordj Bou Arréridj, traduit l'accélération des besoins et des objectifs d'aménagement décidé par le chef de l'exécutif de la wilaya de Bordj Bou Arréridj, soucieux de corriger les équilibres spatiaux accentués tout en répondant au déficit en terrains industriels.
Les autorités locales ont répondu au grand intérêt manifesté par plusieurs catégories d'investisseurs, et ont consenti à destiner une vaste zone industrielle intégrée à Mechta Fatima dans la commune d'El-Hammadia. La finalité du projet et de réaliser une ville industrielle orientée vers l'installation d'entreprises et d'IDE (Investissement direct étranger) avec l'entière conviction que l'initiative est déjà considérée de haute valeur logistique, étant située dans une région en pleine expansion où sont prévues d'importantes infrastructures. Le projet, dans son ensemble, a été examiné lors d'une réunion de concertation qui s'est tenue fin janvier au siège du ministère de l'Industrie et de la Promotion des investissements avec la participation du directeur des mines et de l'industrie et le directeur de l'Agence foncière de la wilaya de Bordj Bou Arréridj en charge de ce projet d'une part, et d'autre part la structure en charge du dossier au niveau central. L'objet de cette rencontre a été consacré essentiellement à la prise en charge du projet d'aménagement de cette zone industrielle au niveau de la commune d'El-Hammadia, avec une dotation de 250 millions de dinars. A l'issue de cette réunion de concertation les conclusions et décisions suivantes ont été arrêtées : le cahier des charges relatif au projet de la zone dans sa version finale est au niveau des services du ministère de l'Industrie et de la Promotion des investissements qui ont fait une dernière lecture avant le lancement de l'appel d'offres qui devrait intervenir dans les prochains jours. Compte tenu du niveau de l'enveloppe réservée pour ce projet, soit 250 millions de dinars, l'appel d'offres ne concernera que les lots terrassements et assainissement. S'agissant de la seconde phase (adduction en eau potable, éclairage, clôture et voirie) qui devrait permettre à la zone de devenir viable, les services du ministère de tutelle ont pris les mesures adéquates en vue de son imputation sur un autre programme dégageant des possibilités de financement. Le cahier des charges concernant cette deuxième phase sera entamé dès le lancement de la réalisation de la première opération. Ouverte déjà à plus de 100 entreprises opérant dans divers secteurs industriels, qui ont déposé leurs dossiers d'acquisition de terrains, la dite zone offrira plus de 12 000 postes de travail et ouvre très particulièrement de nouveaux horizons pour la population de la région. Ce projet est soumis à un développement rapide, au vu de la diversité des activités qu'il accueillera et qui sont déjà au stade de la maturation. Il s'inscrit dans le cadre de la nouvelle stratégie industrielle adoptée par le gouvernement. C'est sur la base de cette nouvelle stratégie que se bâtira la nouvelle zone industrielle intégrée de Mechta Fatima, assure le wali de Bordj Bou Arréridj, ajoutant qu'aujourd'hui, l'Algérie possède un cadre juridique de rang mondial. «Elle a été retenue sur la base de choix nationaux et d'objectifs ambitieux fixés par les grands axes du programme du président de la République, Monsieur Abdelaziz Bouteflika. Les politiques et les orientations fondamentales sont axées principalement sur l'édification de la société du savoir, le renforcement de la compétitivité de l'économie et l'amélioration de l'efficience du secteur privé tout en développant davantage l'exportation en portant le défi de la création de nouveaux emplois», dit encore le chef de l'exécutif de la wilaya de Bordj Bou Arréridj.
L'aire industrielle en question, bénéficie d'une position stratégique, étant traversée par la RN45 (B.B.Arréridj-M'sila) ; elle donne à l'ouest sur la RN5 (Alger-Annaba), comme elle est traversée par la ligne ferroviaire B.B.Arréridj-M'sila. Elle se trouve également au centre d'une région caractérisée par la présence d'une main-d'œuvre qualifiée, proche des universités de Bordj Bou Arréridj et de M'sila, des centres et instituts de formation professionnels. Son principal atout ne manquera pas de dynamiser toute la région. A bien des égards, la capitale des Bibans fait figure de wilaya exemplaire en matière de développement du secteur privé. Elle est classée en tant que wilaya pilote dans la production de l'électronique. Ainsi, avec la création de la nouvelle ville industrielle d'El-Hammadia, les autorités locales mettent le paquet et accordent une attention soutenue à la promotion du secteur privé, notamment par des incitations diverses pour améliorer le rendement de ce secteur. La zone industrielle d'El-Hammadia, considérée comme un espace spécifique, est mise à la disposition des investisseurs et des entreprises qui veulent investir et créer leurs propres filiales de production. Le chef de l'exécutif de la wilaya, s'est rendu, il y a quelques jours, sur le site même de la zone industrielle de Mechta Fatima, où il a réuni sur place, divers responsables impliqués dans la gestion du projet.
Au cours de cette rencontre, le directeur de l'AWGRFU (Agence de wilaya de gestion et de régulation foncière urbaine), a présenté la fiche technique définitive de la zone. Il ressort que l'aire industrielle se divise en sept lots à travers lesquels les activités ont été fixées et limitées, (produits chimiques 42 lots/ 28 ha, électronique et mécanique 88 lots/75 ha, bois plastique et textile 68 lots/35 ha, agroalimentaire 66 lots/42 ha, matériaux de construction 42 lots/32 ha, activités de services 22 lots/12,5 ha et 58 lots de 40 ha réservés à d'autres activités). Le wali, dans son intervention, a mis l'accent sur les objectifs stratégiques de la politique industrielle et invita l'ensemble des responsables présents à réunir les conditions nécessaires à l'aménagement de ce projet structurant permettant la création de richesse et la réalisation du développement durable. Il rappela que l'économie nationale, en référence aux réformes engagées par le chef de l'Etat, est passée par une transformation structurelle avec la mise en place d'une politique macroéconomique visant à promouvoir la concurrence nationale, la croissance et l'emploi et à augmenter l'ouverture de l'économie vers l'extérieur. La zone industrielle de Mechta Fatima s'inscrit dans ce sillage, affirme-t-il. «La concrétisation des objectifs de ce grand site industriel passe par un certain nombre de fondamentaux, à savoir le développement de pôles de compétitivité dans les filières industrielles porteuses, le respect de l'aspect environnemental et surtout le suivi permanent des différentes opérations d'aménagement », a souligné le wali de Bordj Bou Arréridj.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.