Dialogue national: la balle est dans le camp du pouvoir    Crise politique : Des initiatives mais point de solutions !    APC de Bousfer: Le vice-président et deux élus entendus par la gendarmerie    Tlemcen: Le LGV se rapproche de Maghnia à petite vitesse    Aéroport «Mohamed Boudiaf»: Atterrissage d'urgence d'un ATR d'Air Algérie    Football à l'Ouest: L'ASMO, l'USMBA, le RCR et le MCS dans la tourmente    Un homme découvert mort au marché de gros d'El Kerma    Cyber-escroquerie, une arrestation    Villes nouvelles et pôles urbains: Le gouvernement dans l'urgence    Méditation sur un nuage    Cameroun: Libération d'une partie des opposants, un pas vers le dialogue politique ?    Bourses : Séance inaugurale folle pour le Star chinois    Compétitions africaines interclubs 2019-2020 : Les clubs algériens fixés sur leurs adversaires    Mercato : Petit tacle de Rummenigge à Gardiola pour Sané    Chlef : Plus de 700 enfants sensibilisés à l'économie de l'eau    L'économiste Kamel Rezzigue a la radio : "Il faut accélérer le processus politique pour le salut de l'économie nationale délicatement fragilisée par ...    Avions de combat : Thales plaide pour une alliance en Europe    Etablissements publics de santé: Vers "l'obligation" de l'activité de jumelage    Nouveaux bacheliers : Début des préinscriptions et inscriptions    Jeune sahraouie tuée: Plusieurs ONG condamnent la répression marocaine brutale dans les territoires sahraouis occupées    Le gouvernement au chevet des nouvelles villes    Air Algérie a rapatrié tous les supporters    Une "réponse forte à la bande"    Nouveau mandat de dépôt contre Amar Ghoul    Zidane félicite l'Algérie après son sacre africain    Saisie de plus de 4,6 quintaux de drogue    L'anglais évince le français    Le sélectionneur annonce sa démission    AUTOMOBILE : Les premières voitures Peugeot dès janvier 2020    GAID SALAH : ‘'Le peuple a envoyé une réponse forte à la bande''    L'Union arabe félicite l'Algérie    La fanfare de la Protection civile égaye les annabis    Affaire Tahkout : Le wali d'El Bayadh Mohamed Khenfar auditionné à la Cour suprême    ACTUCULT    Le Forum France-Algérie se joint à l'appel du mouvement associatif    Essebsi refuse de ratifier la nouvelle loi électorale    Rassemblement de soutien aux détenus d'opinion    La majorité des Français trouve le phénomène "normal"    La FAF empoche un chèque de 4,5 millions de dollars    Une chaîne de télé franco-algérienne sera lancée en 2020    Jack Lang : "Nous sommes tous un peu algériens"    L'Ukrainienne Juicy M en guest star au Blackout Festival    De la conquête par Tarik Ibn Ziad aux principautés    Vers la réhabilitation du vieux lycée technique    Aïd El Adha: Fixation de points de vente de bétail contrôlés à travers le pays    Les exigences de "l'Alternative démocratique"    Des centaines de fans coincés au Caire    Le blocage du pétrolier algérien a duré 1h15mn    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Crise Libyenne : Messahel s'entretient avec le représentant spécial de l'ONU
Publié dans Le Maghreb le 11 - 09 - 2017

Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, s'est entretenu samedi à Brazzaville avec le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour la Libye, Ghassane Salame, en marge du 4ème Sommet du comité de Haut niveau des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine sur la Libye, auquel il prend part en sa qualité de représentant du président de la République, Abdelaziz Bouteflika.
La rencontre a porté sur la situation en Libye et les développements que connaît ce pays, notamment, "l'évolution du processus politique que mènent les Nations unies". M. Salame a exprimé à l'occasion son appréciation des efforts "continus" de l'Algérie en faveur du règlement de la crise libyenne, tout en soulignant que "de tels efforts ont contribué au rapprochement des acteurs libyens". Pour sa part, M. Messahel a réaffirmé la position de l'Algérie pour "une solution politique de la crise en Libye, qui soit basée sur le dialogue inclusif et la réconciliation nationale", et ce, dans le cadre du processus politique sous l'égide des Nations unies, en "vue de permettre à la Libye de surmonter les défis actuels et retrouver sa sécurité et sa stabilité". Le ministre a également réitéré la disponibilité de l'Algérie à "poursuivre ses efforts visant à soutenir le processus onusien pour parvenir au règlement rapide et durable de cette crise".

Messahel s'entretient avec son homologue tunisien
Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, s'est entretenu samedi avec son homologue tunisien, Khemaies Jhinaoui, en marge de sa participation à la 4ème réunion au Sommet du Comité de Haut niveau des Chefs d'Etat et de Gouvernement de l'Union africaine sur la Libye, qui se tient à Brazzaville, auquel il prend part en sa qualité de Représentant du président de la République, Abdelaziz Bouteflika. L'entretien a porté sur l'état des relations bilatérales ainsi que sur les voies et moyens de leur renforcement et leur élargissement au bénéfice des deux pays. S'agissant de la crise libyenne, l'entretien a permis de relever "une convergence des positions de l'Algérie et de la Tunisie, tous deux pays voisins de la Libye, qui appellent constamment à un règlement politique rapide de la crise en Libye à travers le dialogue inclusif et la réconciliation nationale".
Les deux ministres sont convenus de poursuivre la coordination et la concertation entre les deux pays, et ce dans le cadre de l'ensemble des mécanismes dont ils font partie, y compris ceux des pays voisins, de la Tripartite regroupant l'Algérie, la Tunisie et l'Egypte, ainsi que celui du Comité de Haut niveau de l'Union africaine sur la Libye, en vue de contribuer aux efforts visant à hâter l'aboutissement de la solution politique dans ce pays frère et voisin.

L'ONU n'envisageait pas de déployer une force de maintien de la paix
L'ONU a déclaré qu'elle n'envisageait pas de déployer une force de maintien de la paix en Libye, précisant que le retour de la Manul, évoqué par l'émissaire Ghassan Salamé, allait intervenir avec un effectif renforcé pour assurer la sécurité du personnel onusien dans ce pays.
Dans une note adressée vendredi aux correspondants, la mission d'appui des Nations unies en Libye (Manul) a démenti formellement des informations de presse attribuées au représentant spécial du secrétaire général, Ghassan Salamé, selon lesquelles l'ONU allait déployer une force de maintien de la paix en Libye.
Le retour progressif de la Manul en Libye, évoqué à plusieurs reprises par M. Salamé, prévoit une augmentation de ses effectifs, y compris le personnel de sécurité chargé d'assurer la sécurité des locaux de l'ONU à Tripoli, a précisé la Manul.
"La Manul est une mission politique et son mandat, tel qu'établi par le Conseil de sécurité de l'ONU, n'autorise pas la présence d'une force de maintien de la paix ou comme mentionné (par la presse) Casques bleus) à opérer en Libye", a relevé la mission, réitérant " son plein engagement en faveur de la souveraineté, l'intégrité territoriale et l'unité de la Libye".
Se référant à un entretien accordé par l'émissaire onusien au quotidien allemand Die Welt, la presse internationale a rapporté vendredi qu'une mission militaire d'un peu moins de 250 soldats de l'ONU allait être déployée à Tripoli pour assurer la sécurité du personnel de la Manul.
Le porte parole du SG de l'ONU, Stéphane Dujarric, a précisé vendredi qu'il s'agissait de "gardes" chargés de la sécurité du personnel civil de la mission. "Ce n'est pas un déploiement de casques bleus", a-t-il déclaré lors de son point de presse quotidien.
A l'image de la plupart des missions diplomatiques, la Manul avait quitté la Libye en 2014 face à la recrudescence des violences. Elle est basée depuis à Tunis, mais ses membres effectuent régulièrement des missions en Libye.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.