Benhadid : «La solution est politique»    5 exercices bénéfiques pour les muscles de votre dos    Crise libyenne : L'armée de Haftar au bord de l'enlisement    L'Association des professionnels accentue la pression sur l'armée : Les Soudanais menacent de paralyser le pays    Affaires Sonatrach et Autoroute Est-Ouest: Les dossiers de Chakib Khelil et Amar Ghoul transmis à la Cour suprême    Affaire Rebrab: L'ambassade de France dément toute demande de renseignements    Nouvelle aérogare: Les travaux du parking à étages et la tour de contrôle achevés    Sécurisation des marches citoyennes: Gaïd Salah annonce l'arrestation d'individus soupçonnés de fomenter des troubles    Le porte-parole du gouvernement: «La justice est au-dessus de tous»    Le FFS dénonce une «démarche autoritaire»    Coupe d'Algérie - 1/2 finale-retour: JSMB - ESS, aujourd'hui à 17 h 00: Un âpre duel en vue    Football - Violence et arrangements: Des résultats complètement faussés    Division nationale Amateur - Ouest: Cinq clubs dans la tourmente    Chlef: Plus de 58.000 candidats aux examens de fin d'année    Les locaux commerciaux pour les jeunes au menu    Sûreté de wilaya: Plus de 3.000 permis de conduire retirés en trois mois    Restitution des projets financés par l'UE pour la sauvegarde du patrimoine : 5 associations oranaises présentent leurs bilans    KABYLIE 2001 : «HIRAK», SAISON I    Le pouvoir, ses manipulations et ses échecs catastrophiques (pour l'Algérie)    Ali Baba et les 40 voleurs    Un terroriste abattu dans la région du Kef    La guerre de l'espace a-t-elle commencé?    La Chine célèbre en grande pompe les 70 ans de sa marine nationale Xi Jinping propose de construire une communauté de destin maritime    "L'armée ne doit pas imposer son agenda"    Le prix du baril pourrait flamber    Justice : Deux dossiers de poursuites contre Chakib Khelil et ses complices transmis à la Cour suprême    Le temps des décomptes    Van de Beek, ça coûte cher    Renato Sanches veut vraiment partir    L'entraîneur du Kenya compte sur son collectif    Championnat d'Afrique de lutte : Les Algériens pour une bonne moisson et des points olympiques    Des pays africains exportateurs de pétrole et de gaz en 2022    Bourses : Les actions européennes se sont dégagées par le haut d'une séance terne    Décès : L'ancien fondateur du FIS Abassi Madani tire sa révérence    Tipasa : La commune de Tipasa maintient le nouveau plan de circulation "modifié" jusqu'à la fin l'été    Abdelaziz Rahabi à la Radio chaîne III: "La transition porte tous les risques de ne pas aboutir"    Relations russo/nord-coréennes: De nouveaux détails sur la prochaine rencontre Poutine-Kim    Libye: Al-Sarraj dénonce le soutien "non proportionné" de la France à Haftar    Houston rend hommage au cinéma palestinien    De Ala Eddine Slim à Robert Rodriguez, via... Zahra!    Comédie burlesque à l'algérienne    "Laissez la justice faire son travail"    Le long métrage "Abou Leïla" en compétition à la Semaine de la critique à Cannes    Festival d'Annaba du film méditerranéen : de la 4e édition au mois d'octobre    Sidi Bel-Abbés.. Saisie de kif et de psychotropes    Actions de solidarité durant le mois sacré.. Le mouvement associatif tend la main aux démunis    La Casbah pleure ses victimes dans le recueillement    APRES AVOIR COMMIS NEUF VOLS CONSECUTIFS : Trois dangereux voleurs, sous les verrous à Mascara    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Renégociation des accords UE-Maroc : Aucun préjudice au processus de paix au Sahara occidental
Publié dans Le Maghreb le 16 - 10 - 2017

La négociation d'un accord additionnel à l'accord d'association UE-Maroc afin de se conformer à l'arrêt de la Cour européenne de justice (CJUE) sur le Sahara occidental "ne devrait en aucun cas porter préjudice au processus de paix" mené sous l'égide des Nations unies, a affirmé l'eurodéputée Patricia Lalonde citant le Service européen de l'action extérieure (SEAE).
"(...) la renégociation de l'accord ne devrait en aucun cas porter préjudice au processus de paix", a-t-elle déclaré devant la commission commerce international (INTA) au Parlement européen, assurant que le "SEAE va travailler avec le nouveau envoyé spécial du secrétaire général de l'ONU au Sahara occidental, Horst Kohler". La députée européenne, rapporteur du groupe de la Commission INTA en charge du suivi des accords et négociations de l'UE avec la région Maghreb, a fait savoir que son groupe s'était réuni le 25 septembre dernier, afin d'évaluer les progrès réalisés lors du second round des négociations entre la Commission européenne et les autorités marocaines, tenu à la mi-juillet en vue de "modifier l'accord d'association avec le Maroc à la suite de l'arrêt rendu par la CJUE le 21 décembre 2016, dans l'affaire qui a opposée le Conseil de l'UE au Front Polisario". L'accord recherché comporte, selon cette eurodéputée qui a cité la commission chargée des négociations, trois composantes: la première, relève de la nécessité de se mettre d'accord sur le texte et sur une formulation commune pour modifier l'accord et cela "prendrait la forme d'un échange de lettres", un volet sur lequel, les deux parties auraient bien progressé pour "conclure le plus tôt possible". La deuxième, a-t-elle poursuivi, concerne l'évaluation des bénéfices de cet accord pour "le peuple du Sahara occidental" et la troisième, est d'obtenir son consentement par rapport à ces mesures. Mais, le sujet serait "sensible pour le Maroc", a rappelé la députée européenne, Patricia Lalonde qui a cité le SEAE. Le rapport présenté jeudi par l'eurodéputée française, Patricia Lalonde devant la Commission INTA a "mis à nu le double langage de la Commission européenne" dans le processus de négociation en cours entre l'UE et le Maroc sur l'adaptation des accords commerciaux entre les deux parties, enclenché suite à l'arrêt de la CJUE du 21 décembre 2016, a estimé une source diplomatique. "La Commission agit dans l'ombre et en catimini, sous la pression du Maroc et de ses lobbyistes au sein de la Commission européenne, pour contourner l'arrêt de la CJUE..."
"Tout en feignant de respecter dans ses exposés devant le parlement européen la terminologie onusienne et le droit international, en parlant du +Peuple du Sahara occidental+, la Commission agit dans l'ombre et en catimini, sous la pression du Maroc et de ses lobbyistes au sein de la Commission européenne, pour contourner l'arrêt de la CJUE, en mettant en avant le concept de +population locale+, qui renvoie en fait aux colons marocains, en vue de passer outre le consentement du peuple du territoire du Sahara occidental occupé", a ajouté la même source. L'intergroupe sur le Sahara occidental au Parlement européen a déjà mis la Commission en garde contre toute manœuvre visant à confondre le "peuple" du Sahara occidental avec la "population" du Sahara occidental, constituée pour une énorme majorité de colons marocains incités à s'installer dans les territoires occupés, soulignant, à ce titre, que la CJUE se réfère explicitement au consentement du "peuple du Sahara occidental". L'intergroupe avait exprimé ses craintes de voir la Commission européenne aller demander le consentement d'une institution ou d'un organe marocain, alors que la CJUE a déclaré que le Maroc et le Sahara occidental sont des territoires distincts et séparés.
Par ailleurs, l'eurodéputée Patricia Lalonde a indiqué que, d'après la Commission européenne, le Commerce avec le Sahara occidental "était relativement limité" mais "ils ont besoin d'avoir des informations plus précises sur le flux". La Commissaire européenne en charge du Commerce, Cecilia Malmstr?m a indiqué dans une correspondance adressée récemment au président de la commission INTA qui sollicitait des données statistiques sur les échanges de l'UE avec le Sahara occidental, que la valeur des produits transformés de la pêche est estimé à 122 millions d'euros pour 2016, et que le reste des produits couverts par le marché équivaudrait à 7.000 euros.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.