Aïn Charchar (Skikda) : La pastèque se cultive dans la zone d'activité industrielle    Production de la pomme de terre à Tébessa : Des prévisions pour plus de 1,3 million de quintaux    L'opposition irritée par la candidature de Ouattara à un troisième mandat    Le président Michel Aoun évoque «la négligence» ou «un missile»    US Tébessa : Le président Khoulif Laamri n'est plus    Judo : Mustapha Moussa nous a quittés    Agex du CSA/MCA : Les membres emboîtent le pas au GS Pétroliers    M'hamed Benredouane. médecin dermatologue, conférencier, imam : Il aimait ses patients, mais pas l'hôpital !    Souk Ahras : Arrestation d'une bande de malfaiteurs    Bordj Bou Arréridj : Takroumbalt, un village cerné par les ordures    Mohamed Belkheiria, premier condamné à mort exécuté    Tlemcen: 20 communes sans eau suite à un incident à la station de dessalement de Honaine    Cours de justice: Mouvement dans le corps des présidents et des procureurs généraux    Djezzy: Hausse des investissements et des revenus    Quatre avions et un navire d'aides algériennes pour le Liban    Après Mme Dalila, Mme Maya, voilà Mme Sabrina : «arnaque-party ?»    Les feux de forêts mobilisent    El Tarf: Deux morts par noyade    Des dégâts matériels enregistrés: Deux forts séismes sèment la panique à Mila    «Celia Algérie» sollicite l'intervention du wali de Blida: Le blocage de l'usine de Beni Tamou perdure    Algérie-France: L'écriture d'une histoire commune, mission «non souhaitable»    Secousses telluriques à Mila : "l'Etat n'abandonnera pas ses citoyens"    Les Algériens interdits d'entrée en Suisse    Ounoughi évoque l'affaire de Madjer avec l'Anep    EXPLOSION DE BEYROUTH : L'Algérie envoie un hôpital militaire de campagne    REUNION GOUVERNEMENT-WALIS MERCREDI ET JEUDI PROCHAINS : Vers un mouvement dans le corps des walis    PARTI FLN : Le SG invité à Moscou pour participer à un sommet    FRANÇAIS BLOQUES EN ALGERIE : Plus de 40 000 personnes rapatriées depuis mars    JUSTICE : Vaste mouvement dans le corps des magistrats    NOUVEAU CHEF D'ETAT-MAJOR DE LA GN : Le général Yahia Ali Oulhadj installé dans ses fonctions    Liban: le bilan de l'explosion du port de Beyrouth atteint 154 morts    Palestine : raids aériens israéliens sur la bande de Ghaza    L'Ogebc se dirige vers une exploitation optimale des sites du patrimoine    Fusion MCA-GSP : l'AGex du MCA largement en faveur de la fusion    Hommage à Gisèle Halimi: une halte en reconnaissance à ceux qui ont soutenu l'Algérie    Explosion de Beyrouth: aides algériennes au Liban    Procès du journaliste Khaled Drareni : L'absurde devient ordinaire par lassitude    Explosion de Beyrouth: Chanegriha présente ses condoléances    Le prêt de Benchaâ au CCS prolongé    L'Alliance des designers algériens professionnels voit le jour    Gilles Lapouge, l'amoureux du Brésil    Deux Algériens légèrement blessés    La défense compte saisir le chef de l'Etat    Le général-major Meftah Souab en soins à l'étranger    L'USMA refuse un arrangement à l'amiable    Ferrahi, première recrue de la JSK    "L'Euthanasie, entre légalisation et incrimination", nouvel ouvrage du chercheur Djamel Eddine Anane    Le parcours du pianiste Nassim Kahoul, un exemple de détermination    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Italie : Vers un accord pour l'élection des présidents du Parlement
Publié dans Le Maghreb le 25 - 03 - 2018

Un accord semblait se dessiner samedi matin pour l'élection des présidents des deux chambres du Parlement italien, sur fond de fortes tensions au sein de la coalition de droite et d'une possible alliance des partis antisystème.
Après des premiers tours dominés par les votes blancs vendredi, le Sénat comme la Chambre des députés se sont réunis à 10H30 (9H30 GMT) pour un nouveau tour de scrutin. Dans la matinée, les chefs de la coalition de droite/extrême droite, qui a obtenu 37% des voix lors des législatives du 4 mars mais a encore révélé vendredi soir ses profondes divisions, se sont accordé sur le nom d'Elisabetta Alberti Casellati, avocate proche de Silvio Berlusconi, pour la présidence du Sénat. Parallèlement, le Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème), devenu le premier parti du pays avec 32% des voix, a annoncé que Roberto Fico, un poids-lourd du mouvement plutôt marqué à gauche, serait son candidat pour la Chambre des députés. Ces deux annonces font suite à une tempête au sein de la coalition de droite, au sein de laquelle Silvio Berlusconi, qui a dominé la droite italienne pendant 25 ans, n'est plus que le numéro 2 derrière Matteo Salvini, chef de la Ligue (extrême droite).
A contrecoeur, le vieux milliardaire avait accepté de soutenir la candidature de M. Salvini pour diriger le gouvernement. Mais il exigeait la présidence du Sénat pour l'un des siens, ce qu'il n'a pas obtenu.

'Acte d'hostilité'
M. Salvini a provoqué un coup de force vendredi soir en faisant voter ses troupes pour Anna Maria Bernini, une autre proche de M. Berlusconi, en présentant cette initiative comme une main tendue au M5S. Ce dernier s'est alors dit "prêt à soutenir Anna Maria Bernini ou un profil similaire". Mais le magnat des médias n'a pas du tout apprécié l'affirmation publique de leadership de M. Salvini, fustigeant dans un communiqué "un acte d'hostilité". "Peu importe de savoir qui seront à la fin les présidents. A moins d'improbables coups de théâtre, les noms résulteront de l'accord entre les nouveaux patrons de la politique italienne: Matteo Salvini et Luigi Di Maio", résumait samedi matin un éditorial du quotidien La Stampa. "Le chapitre suivant sera le gouvernement: un casse-tête encore plus complexe, dominé par le soupçon que l'alliance en gestation entre le M5S et la Ligue ne vise pas la stabilité mais, de nouveau, les urnes", soulignait pour sa part le Corriere della Sera, premier quotidien du pays. Les élections législatives du 4 mars ont constitué un choc électoral profond en Italie, avec la victoire des forces antisystème et d'extrême droite mais sans majorité claire, ouvrant une phase d'incertitude politique qui pourrait durer des mois dans la troisième économie de la zone euro. L'élection des présidents des deux chambres, des figures institutionnelles, représente une première étape avant les consultations qui doivent commencer début avril avec le chef de l'Etat en vue de la formation du prochain gouvernement. Pour l'instant, les deux principaux camps se disant simplement prêts à discuter avec quiconque serait disposé à adopter leur programme.
L'une des hypothèses pourrait cependant être un accord entre la Ligue et le M5S pour un gouvernement provisoire le temps d'adopter une réforme électorale en vue de nouvelles élections dès l'automne.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.