Alarmant !    Ce qu'il faut retenir du dernier Conseil des ministres    "Le contribuable doit payer le juste impôt"    Le pays prêt à transférer son ambassade de Tel Aviv à Jérusalem    Mobiliser les efforts internationaux    Tebboune présente ses condoléances aux familles des victimes    Les délais prolongés    "La belle au bois dormant    Président Tebboune : l'Algérie prête à abriter le dialogue escompté entre les frères libyens    Violences nocturnes, appels à de nouvelles manifestations    Handball/CAN-2020 (3e journée): les résultats complets    Sahnoun et Medjahed réalisent les minimas des Championnats d'Afrique    3 milliards de dinars pour des opérations d'aménagement en vue des JM    Bilan et perspectives de leur dynamisation dans le cadre d'une vision stratégique    Le Président Tebboune ordonne la rupture avec les pratiques du passé    Le président de la République présente ses condoléances aux familles endeuillées par l'accident de la circulation survenu à El-Oued    Rapport de la première quinzaine du mois de janvier :    L'Algérie regrette les décisions du Gabon et de la Guinée    Aghribs commémore son enfant, le chahid Didouche Mourad    LF 2020: l'importance des dispositions encourageant de l'investissement mise en exergue    Examens de promotion aux grades d'enseignant principal et enseignant formateur: les résultats lundi    Irak : nouvelles manifestations réclamant une refonte du système politique    Foot/Mercato d'hiver : le mouvement des entraîneurs supplante celui des joueurs    SITUATION FINANCIERE : La commune d'Oran peine à retrouver ses entrées    REVISION DE LA CONSTITUTION : Talaia El Hourriyet exige ‘'la parole au peuple''    NOMINATION DE CERTAINS CADRES DE L'ETAT : Le président transfert le pouvoir au premier ministre    Le Président de la République reçoit à Berlin le président du Conseil européen    Football/CAN-2021 et Mondial-2022: des changements au programme de la sélection algérienne    Belkaroui interdit d'entraînement    Le duo Chay-Karouf bien parti pour rester    La quadrature du cercle    Desertec veut renaître de ses cendres    Attentat déjoué contre la veuve du militant Brahmi    Le PAD appelle à une adhésion massive    Sit-in aujourd'hui au tribunal de Sidi M'hamed    Le PT exige la libération des manifestants du hirak    15 militants devant le juge ce matin    Non, le Hirak n'a pas échoué !    ACTUCULT    Une exposition de photographies d'art sur le site de Séfar dans le Tassili N'Ajjer à Alger    Tizi Ouzou : coup d'envoi de la 12e édition du salon du livre    Et zut ! C'est raté pour cette année ! Tant pis ! L'année prochaine, inch'Allah, pitet' !    La FAF s'oppose à la domiciliation du tournoi dans la ville de Laâyoune occupée    La pièce GPS du TNA primée    Ouverture en présence de nombreux intellectuels    NCA Rouiba conclu un accord avec le groupe français Castel    El-Bayadh: Enfin la liste des logements sociaux    Bouira: De 3 ans de prison à la perpétuité pour trafic international de drogue    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Prudentes : Les Bourses européennes finissent en ordre dispersé
Publié dans Le Maghreb le 27 - 05 - 2018

Les Bourses européennes ont terminé vendredi en ordre dispersé, les investisseurs privilégiant la prudence en raison des incertitudes géopolitiques.
Moins de 24 heures après avoir annulé son sommet avec Kim Jong Un, le président américain Donald Trump a affirmé que des discussions étaient en cours avec Pyongyang et que la rencontre pourrait malgré tout "avoir lieu le 12" juin, comme initialement prévu. La Bourse de New York évoluait aussi en ordre dispersé à mi-séance, la chute des cours du pétrole pesant fortement sur les majors pétrolières ExxonMobil (-2,52%) et Chevron (-4,05%), membres du Dow Jones, à la veille d'un week-end prolongé. Vers 16H20 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average perdait 0,29% à 24.739,39 points, le Nasdaq prenait 0,19% à 7.438,68 points, et l'indice élargi S&P 500 lâchait 0,28% à 2.720,19 points. "Les membres de l'Opep (l'Organisation des pays exportateurs de pétrole) et leurs partenaires commencent à discuter de la possibilité de réduire leurs quotas de production, ce qui est assez négatif pour les cours du brut", a indiqué Peter Cardillo de Spartan Capital.

L'Eurostoxx 50 a reculé de 0,18%
La Bourse de Paris a fini en léger recul (-0,11%). L'indice CAC 40 a perdu 5,90 points à 5.542,55 points, dans un volume d'échanges étoffé de 4 milliards d'euros. La veille, il avait fini en baisse de 0,31%. Sur le front des valeurs, les titres liés au secteur pétrolier ont souffert du recul du prix du baril, à l'image de Vallourec (-4,92% à 5,41 euros) et TechnipFMC (-3,06% à 26,30 euros). Total a perdu de son côté 1,45% à 51,06 euros. Le secteur bancaire est resté comme la veille dans le rouge, à l'image de Crédit Agricole (-0,98% à 12,66 euros), Société Générale (-0,95% à 40,64 euros) ou BNP Paribas (-1,14% à 60,54 euros). Les valeurs technologiques ont à l'inverse profité de la dynamique solide de leur secteur et d'un effet favorable de la hausse du dollar. STMicroelectronics a gagné 1,58% à 20,52 euros, Soitec 4,31% à 78,70 euros et Atos 1,09% à 115,75 euros. La Bourse de Londres a fini en légère hausse (+0,18%). L'indice FTSE-100 des principales valeurs a grimpé de 13,54 points pour terminer à 7.730,28 points, à l'approche d'un long week-end de trois jours. Sur l'ensemble de la semaine, l'indice vedette a cédé 0,62%. BP s'est enfoncée de 2,01% à 555,10 pence et Royal Dutch Shell (action "B") a perdu 1,40% à 2.639,50 pence. En revanche, le groupe aérien IAG (British Airways, Iberia) a gagné 2,42% à 701,20 pence. Les cours des métaux ont perdu du terrain, ce qui a plombé les compagnies minières. Anglo American a perdu 1,21% à 1.779,20 pence, Antofagasta a cédé 0,66% à 1.054,50 pence et BHP Billiton a baissé de 1,10% à 1695,20.
Le groupe postal Royal Mail a aussi peiné (-2,75% à 530,40 pence). Parmi les valeurs en hausse, le géant des télécoms BT Group a pris 3,35% à 209,95 pence. Bourse de Francfort a fini en hausse (Dax:+0,65%).
L'indice vedette a avancé de 83 points, à 12.938,01 points et le MDax des valeurs moyennes a gagné 0,62%, à 26.713,20 points. Le bilan hebdomadaire du Dax s'affiche toutefois en recul de 1,07%, après plusieurs semaines d'affilée en hausse. En cumul annuel, l'indice phare de la cote conserve un gain minime de 0,16%. Bayer a progressé de 0,77% à 102,74 euros. Volkswagen a avancé de 1,64% à 170,14 euros, alors que BMW a reculé de 0,06% à 87,45 euros et Daimler de 0,23% à 65,07 euros.
La Bourse de Madrid a accusé une baisse de 1,70% à 9.826,50 points sous le coup d'une motion de censure contre le gouvernement espagnol. Cette incertitude politique a fait dévisser toutes les banques, telles Banco Santander (-2,65% à 4,99 euros) et la Caixa, lanterne rouge de la séance (-3,77% à 3,91 euros). Dans le domaine de l'énergie, les groupes gaziers étaient en net recul (Gas natural -3,29% à 21,15 euros, Enagas -3,08% à 23,26 euros). Le pétrolier Repsol perdait 3,02% à 15,76 euros. L'action du groupe IAG (Iberia, British Airways) était un des rares en hausse, de 2,23% à 7,99 euros. L'indice AEX des principales valeurs de la Bourse d'Amsterdam a clôturé en hausse de 0,20% à 562,77 points. A la hausse, Philips Lighting a pris 3,08% à 24,76 euros et Heineken a gagné 1,39% à 87,64 euros.
A la baisse, Altice a chuté de 2,83% à 3,02 euros et Shell a perdu 1,50% à 29,20 euros. La Bourse suisse a fini en recul, confirmant sa tendance à la baisse de la semaine, l'indice SMI des valeurs vedettes perdant 0,14% à 8.759,08 points. Malgré la progression de certains poids lourds comme le géant de l'agroalimentaire Nestlé (+0,32% à 76,30 francs suisses) ou du numéro un des parfums et arômes, Givaudan (+0,54% à 2.230 CHF), l'indice n'est pas parvenu à finir dans le vert. Dans le luxe, Richemont, numéro deux mondial du secteur, a quant à lui fini en territoire positif: +0,24% à 92,76 CHF. En revanche, Swatch a perdu 0,35% à 486,30 CHF. La Bourse de Milan a terminé en baisse, l'indice FTSE Mib perdant 1,54% à 22.398 points. Moncler a réalisé la meilleure performance avec +3,78% à 39,26 euros, suivi de Leonardo, +2,18% à 9,012 euros et de Campari, +2,04% à 6,515 euros. Banco BPM a subi la plus forte baisse, -7,34% à 2,41 euros, suivi de Finecobank, -4,31% à 8,786 euros et de Mediobanca, -4,01% à 8,52 euros. La Bourse de Bruxelles a clôturé quasi inchangée (-0,08%) , l'indice Bel-20 des valeurs vedettes terminant à 3.857,06 points.
Les forts reculs de Bpost (-2,43% à 15,27 euros), d'Engie (-1,45% à 13,95 euros) et de Telenet (-2,22% à 45,86 euros) ont pesé sur le marché. En revanche, la chaîne belge de supermarchés discount Colruyt a regagné 2,50% à 45,55 euros. L'indice PSI 20 de la Bourse portugaise a reculé de 0,91% à 5.610,46 points. Parmi les valeurs dans le vert figuraient Jeronimo Martins qui a pris 0,58% à 13,99 euros et EDP Energias qui a avancé de 0,41% à 3,42 euros.

Wall Street part indécise en week-end prolongé
Wall Street a terminé en ordre dispersé vendredi, la chute des cours du pétrole et les incertitudes géopolitiques pesant sur l'humeur des courtiers avant un week-end de trois jours. Selon les résultats définitifs à la clôture, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a lâché 0,24% à 24.753,09 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a pris 0,13% à 7.433,85 points. L'indice élargi S&P 500 a lâché 0,24% à 2.721,33 points. Sur la semaine, le Dow Jones a avancé de 0,15%, le Nasdaq de 1,08% et le S&P 500 de 0,31%. L'Arabie saoudite et la Russie, qui s'entendent depuis 2017 avec d'autres gros producteurs de pétrole pour limiter l'offre, ont évoqué vendredi une possible hausse de la production dès cet été, faisant chuter les cours du brut et les valeurs du secteur de l'énergie. Regroupées au sein d'un sous-indice du S&P 500, celles-ci ont perdu 2,61%, les majors pétrolières ExxonMobil et Chevron perdant respectivement 1,94% et 3,49%, lanternes rouges de l'indice Dow Jones dont elles sont aussi membres. Cela dit, "l'énergie pèse beaucoup moins qu'avant" à Wall Street d'après Quincy Krosby, stratégiste en chef des marchés chez Prudential Financial, ce secteur représentant seulement 6,17% du total de la capitalisation boursière des 500 plus grosses sociétés cotées américaines selon elle. Plus généralement, "avec les incertitudes géopolitiques liées à la Corée du Nord qui planent, les courtiers ne veulent pas rester investis dans le marché durant le week-end de trois jours qui s'engage", a-t-elle ajouté, Wall Street étant fermée lundi en raison du Memorial Day aux Etats-Unis. Moins de 24 heures après avoir annulé sa rencontre très attendue avec Kim Jong Un, Donald Trump a affiché vendredi son optimisme sur les discussions avec la Corée du Nord, allant même jusqu'à évoquer le possible maintien du sommet du 12 juin à Singapour.

Créations d'emplois et salaires
Le marché obligataire se détendait: le taux de rendement des bons du Trésor américains à 10 ans reculait à 2,928%, contre 2,977% la veille, et celui à 30 ans baissait à 3,089%, contre 3,125% à la précédente clôture.
Sur le front des valeurs, le constructeur automobile Fiat Chrysler a reculé de 1,98% à 21,82 dollars après avoir annoncé le rappel de 4,8 millions de véhicules aux Etats-Unis pour un problème affectant le logiciel de contrôle du régulateur de vitesse.
Ce dysfonctionnement pourrait empêcher, dans des conditions néanmoins jugées "improbables", les conducteurs de freiner et conduire à la perte de contrôle de la voiture. Apple a pris 0,23% à 188,58 dollars au lendemain d'une décision de justice en sa faveur aux Etats-Unis. Le groupe sud-coréen Samsung a bien copié le design de l'iPhone et devra donc s'acquitter d'une amende de 533 millions de dollars, ont tranché jeudi des jurés américains à l'issue d'un second procès. Le groupe de prêt à porter Gap a chuté de 14,57% à 28,15 dollars, tandis que l'entreprise de distribution spécialisée dans le sport Foot Locker a bondi de 20,16% à 55,74 dollars après l'annonce de leurs résultats trimestriels, respectivement inférieurs et supérieurs aux attentes.
Mardi, à leur retour d'un week-end de trois jours, les courtiers seront dans l'attente la semaine prochaine de la deuxième estimation de la croissance américaine pour le premier trimestre et du très surveillé rapport mensuel sur les créations d'emplois et les salaires pour le mois de mai.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.