Organisation nationale des moudjahidine L'ONM appelle à un dialogue national avec la participation de tous    Marches des étudiants : Appel à des négociations sans les symboles du système    Conseil de la Nation : Son rôle et ses missions fixés au titre de la prochaine Constitution    BCE : Draghi évoque une baisse des taux, Trump peste contre l'euro faible    Ouargla: Lancement des travaux d'aménagement du parc industriel de Hassi-Benabdallah    Le Pr Belmihoub Analyse l'impact du "Hirak" sur l'économie dans un entretien à l'APS : ''C'est le temps économique qui va s'aligner sur le temps ...    Présidentielle en Mauritanie: Ould Abdel Aziz quitte le pouvoir, mais pas la politique    Iran : Téhéran ne prolongera pas son ultimatum, les Européens ont moins de trois semaines    Cameroun Entre répression et arrestations, les pro-Kamto continuent de résister    Ouverture de la 32e édition de la CAN-2019 demain en Egypte: Groupe C : Les Verts en mode conquérant en Egypte    A quelques jours de la CAN-2019 : Le foot africain en fête en terre égyptienne    Dr Berkani Bekkat, président de l'ordre des médecins algériens : "Nous n'avons plus le temps pour une Constituante"    Son procès reporté au mois de septembre    Louisa Hanoune maintenue en détention    Prière funéraire à la mémoire de Morsi à Istanbul    La Cour suprême ordonne la réouverture du dossier    Séance plénière consacrée auvote de deux projets de loi    Coup d'envoi demain de la 32e édition    Les mises en garde de Gaïd Salah    Report du procès au 3 juillet    "West Side Story" de Steven Spielberg dévoile sa première photo    Le Barça verrait le transfert de Neymar comme irréalisable    Neuf «Tasers» de 15 000 volts saisis    Gaïd Salah met en garde contre ceux brandissant des drapeaux autres que l'emblème national    Les journalistes appellent l'Etat à agir    L'appel des sept    Rachid Taha, cet «ambianceur» et «sapeur» africain    Les habitants en colère    Pionnière dans la formation d'étudiants entrepreneurs    Le procès de Kamel El Boucher reporté pour la seconde fois    88,24% de réussite à Médéa...    Retard dans les rappels    Un combiné innovant    Signature d'un contrat de partenariat et de coopération    Une ouverture du capital, mais à quel prix ?    Bouzidi : "Remettre le club en Ligue 1"    L'octroi d'un terrain au groupe médias de Haddad annulé    Livraison de la première voiture de marque vietnamienne    Kendji Girac en concert algérois    Elaine Mokhtefi raconte une des périodes fastes de l'Algérie postindépendance    Découverte d'un cimetière datant de l'époque romaine dans la région de Smara    Chikhi Samir représentera Aïn Témouchent    "L'Algérie était la pièce manquante que je voulais restituer"    L'ONU demande l'ouverture d'une enquête indépendante : Al Sissi a-t-il fait tuer le président Morsi ?    Bensalah inaugure la Foire internationale d'Alger    Equipe nationale: Les Verts depuis hier au Caire    Tlemcen: Détournement de bons d'essence, 14 mandats de dépôt    29 harraga interceptés à Oran et Tipaza    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Poignée de main historique entre Trump et Kim à Singapour : Le début d'une belle histoire ?
Publié dans Le Maghreb le 13 - 06 - 2018

Le sommet historique entre Kim Jong-un et Donald Trump s'est achevé à Singapour. Les deux dirigeants semblent être satisfaits de leur premier tête-à-tête.
La première rencontre entre le Président américain et le dirigeant nord-coréen a débuté mardi matin dans l'hôtel de luxe Capella à l'île de Sentosa, à Singapour. Les deux hommes ont échangé une poignée de main historique avant de commencer les discussions.
Leur tête-à-tête qualifié par Donald Trump de "fantastique" a duré environ cinquante minutes. Il a été suivi d'un déjeuner de travail.
"C'était vraiment une rencontre fantastique", a-t-il lancé aux journalistes en précisant qu'il entendaient signer un document commun avec Kim Jong-un.
Le dirigeant nord-coréen a quant à lui indiqué que ce sommet pouvait rappeler une scène d'"un film de science-fiction".
Après le tête-à-tête entre Donald Trump et Kim Jong-un, les délégations des deux pays ont procédé à des négociations élargies. Les Etats-Unis ont été représentés par le secrétaire d'Etat Mike Pompeo, le chef de cabinet de la Maison-Blanche John Kelly et le conseiller à la Sécurité nationale John Bolton.
La délégation nord-coréenne a inclus le vice-président du comité central du Parti du travail de Corée, Kim Yong-chol, le vice-président du parti, Ri Su Yong, le ministre des Affaires étrangères, Ri Yong Ho et le vice-ministre, Choe Son Hui.

Signature d'un document commun
"Le monde verra de grands changements à l'issue du sommet": les dirigeants américain et nord-coréen Donald Trump et Kim Jong-un ont signé un document commun en marge de leur sommet à Singapour.
Le Président Trump a déclaré avoir signé un document "détaillé" avec la Corée du Nord lors du sommet historique avec Kim Jong-un à Singapour.
"Nous signons un document très important et détaillé", a déclaré Donald Trump lors de la cérémonie de signature d'un document commun avec le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un.
Les Etats-Unis et la Corée du Nord s'engagent à travailler à une dénucléarisation complète de la péninsule coréenne, fait savoir le document signé par MM.Trump et Kim.
Kim Jong-un a réaffirmé son ferme attachement à une dénucléarisation complète dans le cadre du document signé. Donald Trump s'est engagé à son tour à fournir des garanties de sécurité à la Corée du Nord.
La communauté internationale verra de grands changements suite au sommet entre la Corée du Nord et les Etats-Unis, a assuré de son côté Kim Jong-un lors de la cérémonie de signature.
"Le monde verra de grands changements à l'issue du sommet", a-t-il déclaré. "C'est une réunion historique, nous avons décidé de laisser le passé derrière et sommes prêts à signer un accord historique".
De plus, le Président américain s'est dit prêt à accueillir le dirigeant nord-coréen à la Maison-Blanche.
Après la cérémonie de signature du document, les chefs d'Etat ont mis un point final à ce premier sommet américano-nord-coréen de l'Histoire. "Il a un excellent caractère et il est très intelligent, c'est une bonne combinaison… Un négociateur très digne et très intelligent. Nous avons passé une excellente journée et appris beaucoup de choses sur nos pays", a déclaré M.Trump aux journalistes après la fin du sommet. "J'ai appris qu'il est une personne très compétente, et j'ai aussi appris qu'il aime beaucoup son pays", a-t-il ajouté.
"Nous sommes très fiers de ce qui s'est passé aujourd'hui, je pense que notre relation avec la Corée du Nord et la péninsule coréenne se trouvera dans une situation très différente de ce qu'elle était dans le passé (…) Nous avons développé un lien très spécial (…) Nous allons nous occuper d'un très grand et très dangereux problème pour le monde", a déclaré M. Trump.
À l'issue de la cérémonie de signature, le Président américain a remercié M. Kim et les deux chefs d'Etat ont quitté l'île de Sentosa. Une conférence de presse de Donald Trump est prévue pour 11h00, heure de Paris.

Trump a caractérisé ses relations avec Kim Jong-un
Aussitôt après la fin du premier tête-à-tête entre le Président américain et le leader nord-coréen, Donald Trump a déclaré qu'il avait des "relations excellentes" avec Kim Jong-un et que leur entrevue avait été fantastique.
À l'issue d'une rencontre en tête-à-tête avec Kim Jong-un, Donald Trump a lancé qu'il avait des "relations excellentes" avec le dirigeant nord-coréen.
Les journalistes du pool présidentiel américain ont recueilli ces propos de leur Président lorsque les deux dirigeants étaient sortis sur la galerie de l'hôtel à l'issue de leur rencontre pour se rendre à une réunion élargie.
Donald Trump a ajouté que sa rencontre avec le dirigeant nord-coréen s'était déroulée "très très bien".
Il a notamment signalé qu'ils avaient eu une "rencontre fantastique" qui s'était déroulée "mieux que quiconque aurait pu imaginer" tout en évoquant "beaucoup de progrès".

Avenir des sanctions frappant la Corée du Nord
Bien que Donald Trump et Kim Jong-un se soient mis d'accord pour travailler sur une dénucléarisation complète de la péninsule coréenne, la partie américaine a toutefois déclaré que les sanctions à l'encontre de la Corée du Nord resteraient en vigueur pour l'instant.
Suite à sa rencontre sur l'île de Sentosa à Singapour avec son homologue nord-coréen, Donald Trump a évoqué lors d'une conférence de presse l'avenir des sanctions frappant Pyongyang. Ainsi, le chef de la Maison-Blanche a déclaré que les mesures restrictives visant la Corée du Nord resteraient en place pour le moment.
Le leader américain a également évoqué la condition de la levée des sanctions, précisant que cela ne serait possible qu'après la disparition du facteur d'armes nucléaires.
Le Président américain a en outre annoncé que Kim Jong-un avait "réaffirmé son engagement indéfectible à une dénucléarisation complète de la péninsule coréenne" tandis que la partie américaine mettrait un terme aux manœuvres militaires entre les Américains et les Sud-Coréens.
Qui plus est, M. Trump a précisé qu'il avait stoppé la semaine dernière le placement de 300 nouvelles entités nord-coréennes sous sanctions car ce serait "irrespectueux".
"Mais nous gardons la possibilité de continuer à imposer des sanctions", a-t-il néanmoins souligné.

Kim aurait déjà invité Trump à se rendre à Pyongyang
Des discussions portant sur l'organisation d'une deuxième rencontre entre Donald Trump et Kim Jong-un seraient déjà en cours. Selon les médias, le dirigeant nord-coréen a déjà envoyé une invitation au locataire de la Maison-Blanche. Kim Jong-un a invité Donald Trump à un deuxième tour de négociations à Pyongyang en juillet, annonce le quotidien sud-coréen Korea JoongAng Daily en se référant à des sources informées.
Selon le média, une telle proposition a été faite dans une lettre remise au Président américain le 1er juin par Kim Yong-chol, le vice-président du comité central du Parti du travail de Corée.
Donald Trump a, à son tour, déclaré jeudi que si le sommet de Singapour se passait bien, il inviterait Kim Jong-un à la Maison-Blanche.
Lors d'une conférence de presse suite au sommet historique à Singapour avec Kim Jong-un, le Président américain s'est déclaré prêt à se rendre "au bon moment" à Pyongyang.
Après le sommet historique de Singapour, vers une visite historique d'un Président américain en Corée du Nord?
Suite à la signature d'un document commun avec le dirigeant nord-coréen, Donald Trump a annoncé sa volonté de se rendre à Pyongyang.
Interrogé sur la possibilité d'une visite à Pyongyang, M. Trump a déclaré lors d'une conférence de presse qu'il le ferait "au bon moment". "Et nous invitons le chancelier Kim à la Maison Blanche au bon moment. Et il l'a accepté", a déclaré le Président américain lors d'une conférence de presse.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.