Organisation nationale des moudjahidine L'ONM appelle à un dialogue national avec la participation de tous    Marches des étudiants : Appel à des négociations sans les symboles du système    Conseil de la Nation : Son rôle et ses missions fixés au titre de la prochaine Constitution    BCE : Draghi évoque une baisse des taux, Trump peste contre l'euro faible    Ouargla: Lancement des travaux d'aménagement du parc industriel de Hassi-Benabdallah    Le Pr Belmihoub Analyse l'impact du "Hirak" sur l'économie dans un entretien à l'APS : ''C'est le temps économique qui va s'aligner sur le temps ...    Présidentielle en Mauritanie: Ould Abdel Aziz quitte le pouvoir, mais pas la politique    Iran : Téhéran ne prolongera pas son ultimatum, les Européens ont moins de trois semaines    Cameroun Entre répression et arrestations, les pro-Kamto continuent de résister    Ouverture de la 32e édition de la CAN-2019 demain en Egypte: Groupe C : Les Verts en mode conquérant en Egypte    A quelques jours de la CAN-2019 : Le foot africain en fête en terre égyptienne    Dr Berkani Bekkat, président de l'ordre des médecins algériens : "Nous n'avons plus le temps pour une Constituante"    Son procès reporté au mois de septembre    Louisa Hanoune maintenue en détention    Prière funéraire à la mémoire de Morsi à Istanbul    La Cour suprême ordonne la réouverture du dossier    Séance plénière consacrée auvote de deux projets de loi    Coup d'envoi demain de la 32e édition    Les mises en garde de Gaïd Salah    Report du procès au 3 juillet    "West Side Story" de Steven Spielberg dévoile sa première photo    Le Barça verrait le transfert de Neymar comme irréalisable    Neuf «Tasers» de 15 000 volts saisis    Gaïd Salah met en garde contre ceux brandissant des drapeaux autres que l'emblème national    Les journalistes appellent l'Etat à agir    L'appel des sept    Rachid Taha, cet «ambianceur» et «sapeur» africain    Les habitants en colère    Pionnière dans la formation d'étudiants entrepreneurs    Le procès de Kamel El Boucher reporté pour la seconde fois    88,24% de réussite à Médéa...    Retard dans les rappels    Un combiné innovant    Signature d'un contrat de partenariat et de coopération    Une ouverture du capital, mais à quel prix ?    Bouzidi : "Remettre le club en Ligue 1"    L'octroi d'un terrain au groupe médias de Haddad annulé    Livraison de la première voiture de marque vietnamienne    Kendji Girac en concert algérois    Elaine Mokhtefi raconte une des périodes fastes de l'Algérie postindépendance    Découverte d'un cimetière datant de l'époque romaine dans la région de Smara    Chikhi Samir représentera Aïn Témouchent    "L'Algérie était la pièce manquante que je voulais restituer"    L'ONU demande l'ouverture d'une enquête indépendante : Al Sissi a-t-il fait tuer le président Morsi ?    Bensalah inaugure la Foire internationale d'Alger    Equipe nationale: Les Verts depuis hier au Caire    Tlemcen: Détournement de bons d'essence, 14 mandats de dépôt    29 harraga interceptés à Oran et Tipaza    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ressource en eau : Près de 70% de la consommation d'eau accaparés par l'agriculture
Publié dans Le Maghreb le 16 - 07 - 2018

L'agriculture absorbe annuellement près de 70% de l'ensemble des volumes d'eau consommés au niveau national, alors que des systèmes d'irrigation alternatifs permettraient d'en faire d'importantes économies, a indiqué le Directeur de l'alimentation en eau potable auprès du ministère des Ressources en eau, Omar Bougueroua, dans un entretien accordé à l'APS. "Il y a des efforts très importants à faire en matière d'économie de l'eau dans l'agriculture, un secteur gros consommateur d'eau en Algérie avec 70% de la consommation au niveau national", précise-t-il. Selon le même responsable, la consommation en eau dans le secteur agricole est d'environ 7 milliards de m3 en moyenne annuelle, sachant que la consommation globale nationale (consommation de la population en eau potable, les besoins des secteurs industriel et agricole) est de 10,6 milliards de m3/an.
"Si nous faisons des économies, ne serait-ce que de 10% du volume global mobilisé pour l'agriculture, nous récupérerons 700 millions de m3, alors que des économies de 20% permettraient de récupérer 1,4 milliard de m3, permettant d'alimenter la moitié de la population algérienne", avance M. Bougueroua.
En termes de superficie plantée, ces volumes récupérables pourraient irriguer 300.000 ha de terres plantées supplémentaires, soit 30% de la surface totale irriguée. Pour ce faire, le même responsable évoque le renforcement des systèmes économisateurs d'eau tels le goutte-à-goutte et l'aspersion, et ce, en parallèle à la modernisation de l'agriculture.
"Ceci est un volet très important et nous sommes en train de travailler avec le ministère de l'Agriculture et des résultats existent déjà", selon lui.
A ce propos, il indique que la superficie irriguée par les moyens économisateurs d'eau était à peine de 90.000 ha en 2000 pour passer actuellement à 600.000 ha.
Mais ces 600.000 ha ne représentent que 50% de la superficie irriguée alors que les 50% restants utilisent encore les systèmes traditionnels lesquels gaspillent d'énormes volumes d'eau, relève-t-il. "Nous avons tracé des objectifs pour 2022-2025 qui devraient permettre de généraliser les systèmes économisateurs d'eau, notamment en raison des périodes de sécheresse que connaît le pays, et des changements climatiques", fait-il valoir. Par ailleurs, cette reconversion du caractère classique de l'irrigation vers un système moderne moins "vorace" en eau passe également par la mobilisation de l'eau non conventionnelle à travers le dessalement de l'eau de mer et la réutilisation des eaux usées épurées.
A travers le parc de station d'épuration que le pays possède, 400 millions de m3/an d'eau sont produits à l'heure actuelle.
Une multiplication de ces stations permettrait d'atteindre, progressivement, les 600 millions m3/an et même un (1) milliard de m3/an.

Sensibiliser les citoyens pour l'économie de l'eau potable
Par ailleurs, des actions institutionnelles ont également été engagées par le ministère des Ressources en eau à travers notamment l'Agence nationale de gestion intégrée des ressources en eau (AGIRE) qui oeuvre à sensibiliser les citoyens pour les intégrer aux efforts fournis pour l'économie de l'eau.
Dans ce sens, le Directeur général d'AGIRE, Mohamed Deramchi, explique à l'APS que ce concept de sensibilisation et de communication a été introduit en Algérie dans le secteur des ressources en eau depuis le sommet de la terre de Rio (Brésil) en 1992. Depuis, le pays a mis en place des outils pour la gestion intégrée de la ressource.
Selon les termes du Sommet de Rio, la gestion intégrée de la ressource en eau est basée sur quatre points: la planification, la mise en place d'un système d'information, la concertation entre les différents acteurs et la communication et la sensibilisation, détaille-t-il. En terme de sensibilisation et la communication, AGIRE oeuvre à faire connaître aux citoyens l'ensemble des étapes du cycle que l'eau potable opère avant de parvenir au robinet en vue de les amener à réaliser l'importance de sa préservation. "Nous axons notre programme de communication à travers l'ensemble des catégories de la population, au niveau des écoles, des lycées, des universités, des colonies de vacances, des associations, des mosquées (à travers les imams) et aussi au niveau des industriels et des agriculteurs", selon lui. Il y a également la sensibilisation à travers le site web et Facebook pour rester en contact avec l'usager et l'inciter à économiser cette denrée précieuse.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.