14e Salon international de défense à Abou Dhabi.. Gaïd Salah prend part à l'ouverture    Sellal a rencontré samedi leurs responsables.. Onze organisations estudiantines soutiennent Bouteflika    Après la destruction par la douane libyenne de sa cargaison de jus pour «non-conformité».. L'entreprise NCA Rouiba réagit    En adressant un message aux pays de la région.. Bouteflika exprime le vœu de relancer l'UMA    Hausse de débit, baisse de tarification, exportation d'Internet vers l'Afrique.. Les promesses de Houda Faraoun    Un eurodéputé dénonce les accords commerciaux Maroc-UE.. La question sahraouie mobilise les consommateurs espagnols    Iran.. Egypte et Jordanie dénoncent l'attentat terroriste    Béjaïa.. Les RN 26 et 09 bloquées par des protestataires    Alger.. Arrestation d'un terroriste recherché    Coupe du monde de sabre féminin «juniors».. La Française Sarah Noutcha remporte l'étape d'Alger    Tournoi International de la LAT.. 25 nations au rendez-vous    INVESTISSEMENT : 4 000 émigrés algériens veulent investir en Algérie    Manchester United.. Tout pour prolonger David de Gea    ADRAR : 10 personnes asphyxiées sauvées in-extremis    LOGEMENTS SOCIAUX A ORAN : Des brigades pour lutter contre la sous-location    La guerre des amulettes ?    L'opposition sceptique    Les Algériens en conquérants    Les mal classés respirent mieux    Soulagement pour Coman, disponible pour Liverpool    Escalade des attaques de colons contre les Palestiniens    Ankara ne reviendra pas sur l'achat des missiles S-400 à la Russie    Téhéran accuse Islamabad de soutien à un groupe derrière un attentat meurtrier    Les chiffres de la Cacobatph    Remède relaxant pour les douleurs au genou    Le meeting national des retraités de l'armée annulé    Les meilleurs réunis autour d'une exposition collective    Romain Gary sur les écrans    Albayazin inaugure l'année 2019 avec le guide de la wilaya de Boumerdès    Jijel : Le corps d'un jeune disparu en mer repêché à la plage Aftis    Nouvelles d'Oran    A la recherche du temps perdu    400 kilomètres de fibre optique en projet    Présidentielle 2019: Une campagne avant l'heure et des protestations    Importations: La facture alimentaire a dépassé les 8,5 milliards de dollars    Volley-ball - Super Division: Bonne opération pour le RC Msila    Kateb Yacine, la mère de Mohammed Dib et les «bons à rien»    El Tarf - Guerre de libération : un recueil sur la Base de l'Est    Préparatifs de l'élection présidentielle    Du clinker algérien pour l'Afrique de l'Ouest    «Nathan le sage» présentée à Alger    Exposition de Djamel Bouttaba    Sécurité : Le nouveau DGSN met en avant l'importance du partenariat entre les différents corps    Coupe d'Algérie (1/4 de finale) : La double confrontation CSC - MCO décalée au mois de mars (Arama)    Nigeria : L'élection présidentielle reportée d'une semaine    Syrie : Sommet trilatéral à Sotchi en vue d'un règlement durable de la crise    Venezuela : Maduro appelle le Royaume-Uni à rendre l'or "volé"    CACI-France : Une stratégie plus offensive pour consolider le partenariat algéro-français    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mandela : architecte international de la paix
Publié dans Le Maghreb le 19 - 07 - 2018

"Notre lutte est arrivée à une étape décisive. Nous appelons notre peuple à saisir ce moment afin que le processus menant à la démocratie soit atteint. Il y a trop longtemps que nous attendons notre liberté ; nous ne pouvons plus attendre. Le moment est venu d'intensifier le combat sur tous les fronts. Ne commettons pas l'erreur de relâcher nos efforts. Les générations futures ne nous le pardonneront pas. La vision de la liberté se profilant à l'horizon devrait nous encourager à redoubler d'efforts ". (Dixit Nelson Mandela). En 1991, Nelson Mandela , qui venait de passer 27 ans en prison au nom d'un " Combat " pour la Liberté de son peuple, a pris l'avion et a choisi d'atterrir, non pas dans la " plus grande démocratie du monde, les Etats-Unis, non pas dans " la seule démocratie du Moyen-Orient ", Israël, complice jusqu'au bout de l'apartheid, mais à Cuba . Il y a prononcé, le 26 juillet 1991, un mémorable discours où il a expliqué comment et pourquoi la lutte doit se poursuivre dans son pays et ce qu'il doit au peuple cubain.
" Dès les premiers jours, la Révolution cubaine elle-même a été une source d'inspiration pour tous les peuples épris de liberté. Nous admirons les sacrifices du peuple cubain pour préserver son indépendance et sa souveraineté face à une campagne impérialiste féroce orchestrée pour détruire les avancées impressionnantes réalisées par la Révolution cubaine. Nous aussi nous voulons contrôler notre destin.
Nous sommes convaincus que le peuple d'Afrique du Sud construira son avenir et qu'il continuera d'exercer ses pleins droits démocratiques après la libération de l'apartheid. Nous ne voulons pas que la participation populaire cesse avec la disparition de l'apartheid. Nous voulons que la libération ouvre la voie à une démocratie toujours plus profonde ".
"Il est très difficile de casser et de détruire. Les vrais héros, ce sont ceux qui font la paix et qui bâtissent", disait Nelson Mandela de son vivant. Dans cet esprit, en novembre 2009, l'Assemblée générale des Nations unies a déclaré que le 18 juillet serait une "Journée internationale Nelson Mandela " en l'honneur du travail effectué par l'ancien président sud-africain en faveur de la paix et la liberté. Chaque année, le 18 juillet, jour de naissance de Nelson Mandela, les Nations unies appellent partout dans le monde à commémorer la Journée internationale qui lui est consacrée. L'année 2018 marque le centenaire de la naissance de Nelson Mandela, une occasion de suivre son appel à " faire du monde un meilleur endroit ".
Cette année, la Fondation Nelson Mandela consacre la journée qui lui est dédiée à la lutte contre la pauvreté, en reconnaissance du dévouement de Nelson Mandela dans cette lutte pour obtenir la justice sociale pour tous. Sur ce thème, le SG de l'ONU, Antonio Guterres a déclaré : " l'héritage de Madiba, nous encourage à poursuivre le combat pour l'égalité et la justice avec le même dévouement dont Nelson Mandela a fait preuve tout au long de sa vie ".
Pendant 67 ans, Mandela a mis sa vie au service de l'humanité, en tant qu'avocat spécialiste des droits de l'homme, prisonnier de conscience, architecte internationale de la paix et premier président démocratiquement élu de l'Afrique du Sud libre. Aujourd'hui, la communauté internationale reconnaît les valeurs défendues par Madiba ainsi que son dévouement au service de l'humanité qu'il a manifesté par son action humanitaire, dans le règlement de conflits armés, la réconciliation et la communication internationale, la promotion et la protection des droits de l'homme, de l'enfant, et autres personnes vulnérables, l'égalité des sexes, le combat contre la pauvreté et la promotion de la justice sociale . Donc une très haute reconnaissance qui prouve la contribution qu'il a apportée à la lutte pour la démocratie à l'échelle mondiale et à la promotion d'une culture de paix dans le monde entier. Et concernant la discrimination raciale et l'apartheid, Mandela disait : " L'existence même du crime d'apartheid entachera à jamais l'histoire de l'humanité .Les générations futures demanderont certainement : par quelle aberration ce système a-t-il pu se mettre en place après l'adoption d'une déclaration universelle des droits de l'homme ? Il restera pour toujours cette accusation et ce défi lancés à tous les hommes et à toutes les femmes de conscience : pourquoi a-t-il fallu tant de temps avant que nous disions tous '' trop c'est trop".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.