La déclaration de politique générale du gouvernement n'est pas programmée : Une autre violation de la Constitution !    Les Rouge et Noir éliminés à Khartoum    FLN, acte IV(1). France, la révolution et le «complot» terroriste !    1 339 requêtes reçues en 2018    «Tôt ou tard, le tarif de l'électricité doit être revu»    L'auto-satisfecit algérien    Des formations en vue d'améliorer les systèmes agricoles locaux    Tractations autour d'un sommet    Le FLN part en favori    Trio malien pour JS Saoura-IR Tanger    Votre week-end sportif    Le Raja Casablanca dernier qualifié pour les quarts de finale    Une bonbonne de gaz explose dans un restaurant mobile    Gâteau aux raisins secs    Le Dimajazz est de retour    Tribunal correctionnel: Trois ans de prison requis contre l'ancien DG du CHU d'Oran    Déclaration de politique générale du gouvernement: Ouyahia dément tout empêchement de la présidence    Démission du SG et menaces du RCK: La FAF et la LFP retombent dans leurs travers    Division nationale amateur - Ouest: Le dauphin à l'assaut du leader    Division nationale amateur - Centre: Deux gros chocs à Aïn-Ousera et Arba    La revanche des riches    Défaitisme    Un individu sous les verrous: Chantage sur le Net    Aïn El Turck: Cinq femmes tuées par le monoxyde de carbone    10 familles d'El Djebass relogées    Bouchareb ne va pas durer longtemps    L'histoire à méditer    LE QUOTIDIEN D'ORAN A 24 ANS    La violence politique    Fusillade à proximité d'un marché de Noël à Strasbourg (France)    Mise en garde contre les dangers de la surexposition aux écrans    Saisie de 3, 877 kilogrammes de kif traité et 45 731 comprimés de psychotropes en un mois    2 morts et 3 blessés dans une collision    Coup d'envoi de la première rencontre culturelle «Voix de femmes»    Une ville au passé révolutionnaire    Réminiscences de mots à l'Espaco    Brexit : Theresa May à la peine dans son tour d'Europe pour obtenir des concessions    Commerce : Engagement de l'Algérie dans tout projet pour le développement de l'Afrique    Mondial des clubs: Vers une finale River Plate-Real Madrid    Chine et Etats-Unis … les "nouveaux rivaux"    Inter Partner Assistance Algérie fête ses dix ans en triplant son capital social : Le meilleur est à venir    Bonnes nouvelles pour les souscripteurs AADL    Espérant une amélioration des relations sino-américaines : Les Bourses européennes rebondissent    Energie photovoltaïque: Un potentiel national de près de 2,6 millions TWh/an    Répression meurtrière à la suite de manifestations de l'opposition    Un monument à Soljenitsyne inauguré à Moscou le jourde son centenaire    Kia Al-Djazaïr : remises, GPL et nouveautés au menu    Exception d'inconstitutionnalité : Le principe et sa procédure d'application    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





CAN-2018 (dames) : La succession du Nigeria est ouverte, l'Algérie en outsider
Publié dans Le Maghreb le 17 - 11 - 2018

Le coup de starter de la 13e Coupe d'Afrique des nations CAN-2018 de football (dames) sera donné samedi au Ghana en présence des éternels favoris de la compétition, alors que l'Algérie, dont il s'agit de la 5e participation, tentera de se faire une place au soleil.

Le Nigeria (tenant du titre) sera le favori en puissance pour sa propre succession, lui qui a écrasé cette épreuve depuis sa création en 1991 en raflant 10 des 12 titres disputés jusque-là, alors que la Guinée équatoriale en a remporté les deux autres. Les Nigérianes devraient passer la phase de poules sans encombre dans un groupe B composé aussi de l'Afrique du Sud, de la Zambie et de la Guinée équatoriale.
L'hégémonie imposée par les Nigérianes risque fort de se prolonger lors de cette édition, marquée par le retour de l'Algérie, absente en 2016 au Cameroun.
Le Ghana, pays hôte, sera le premier adversaire des joueuses de la sélectionneuse Radia Fertoul samedi au stade d'Accra (16h30 algériennes) dans un groupe A où figurent également le Cameroun (vice-champion d'Afrique) et le Mali.
"La sélection nationale a atteint la phase finale de la CAN à quatre reprises, mais elle n'a jamais réussi à sortir des poules. Donc, si au Ghana nous parvenons à passer au deuxième tour, ce sera déjà une grande première", a estimé Fertoul qui a succédé en août dernier à Azzedine Chih.

Le Ghana comme premier obstacle
La sélection algérienne, privée de son avant-centre vedette Naïma Bouhani-Benziane, forfait pour blessure, sera mise à rude épreuve dès l'entame de la compétition par une équipe ghanéenne qui bénéficiera des avantages du terrain et du public.
Finalistes malheureuses en 1998, 2002 et 2006 et demi-finalistes en 2000, 2004 et 2016, les Ghanéennes aspirent à entamer "leur" CAN en force, une manière d'impressionner dès le début et avertir leurs futurs adversaires.
Pour son dernier test préparatoire, le Ghana a disposé lundi de l'Afrique du Sud (1-0). Auparavant, les "Black Queens" se sont inclinées face à la Zambie à Lusaka (3-2) et ont fait match nul à Nairobi face au Kenya (1-1).
Le Ghana n'a pas toujours fait preuve d'une grande régularité. En 2008, 2010 et 2014, il a été incapable de passer le cap du premier tour et en 2012, il a été écarté de la phase finale par le Cameroun. "Nous avons préparé une équipe qui, à notre avis, est capable de remporter le tournoi. Ne tenez pas compte du passé. C'est une nouvelle histoire qui commence à Accra", a déclaré la sélectionneuse adjointe du Ghana, Mercy Tagoe Quarcoo.
Les Algériennes enchaîneront ensuite en donnant la réplique mardi au Cameroun, finaliste malheureux à quatre reprises : 1991, 2004, 2014 et 2016. Un autre match couperet attend donc le Onze algérien dans la quête d'un exploit. L'équipe nationale bouclera le premier tour en affrontant le 23 novembre le Mali, dont il s'agit de la 7e participation et qui aspire, à l'instar de l'Algérie, de passer le premier tour du tournoi, selon le sélectionneur malien Mohamed Housseyni Saloum. "Cette CAN sera plus difficile parce qu'elle regroupe les meilleures nations du continent. C'est pourquoi j'ai choisi des joueuses déterminées, concernées, avec un esprit de gagneuses. C'est un mélange de cadres, de jeunes et d'expatriées, un groupe homogène qui ne manque pas d'atouts avec des secteurs et autres compartiments bien servis", s'est-il enthousiasmé.
Mais selon la presse malienne, la participation des Aigles dames reste menacée à cause de primes de qualification non empochées.
Sur un autre registre, la Confédération africaine de football (CAF) s'est distinguée par une décision pour le moins surprenante, en annonçant par le biais de son Jury d'appel le 7 novembre, la réintégration de la Guinée équatoriale, initialement disqualifiée et remplacée par le Kenya, pour avoir utilisé la joueuse Annette Jcky Messomo, soupçonnée d'être Camerounaise, lors des éliminatoires. Une décision qui prive du coup le Kenya de prendre part à cette compétition.
Rappelons enfin que les trois premiers à l'issue du tournoi qui prendra fin le 1er décembre, se qualifieront pour la Coupe du monde 2019 en France (7 juin - 7 juillet)

Programme d'aujourd'hui :
Groupe A (à Accra, en heures algériennes):
Ghana-Algérie 16h30


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.