L'opposition invisible    Le CNDH élude la presse électronique    Afin de garantir la poursuite du programme du président Bouteflika : L'alliance présidentielle ouverte aux propositions    Entre report, prolongement du mandat, révision de la Constitution… : Présidentielle 2019 des scénarios, un consensus !    Signature d'un contrat de sponsoring entre l'Eniem et la JSK    Le wali annonce la création d'un guichet unique    Bedoui : «Le citoyen doit être au cœur des priorités»    La CNAS s'explique    L'usine fermée, les produits retirés du marché    23ème Journée de l'énergie : Consécration à la résilience de Sonatrach et les défis du futur    L'apport de l'agriculture à la croissance    Bâtiment et Construction : Nécessité de transformer les idées innovantes en produits industriels    Information arabe : Kaouane prendra part lundi à Ryad à une rencontre    Messahel réaffirme l'engagement de l'Algérie en faveur de l'Afrique    L'UA appelle à la retenue face à l'impasse politique    Emmanuel Macron renonce    Donald Trump menacé d'impeachment    Coupes africaines (16es aller) : Bons résultats des clubs algériens    Le NA Hussein-Dey arrache un précieux nul à Lusaka    L'USM Bel-Abbès hypothèque ses chances de qualification    L'AS Protection Civile d'Alger (dames) et Sétif (hommes) sacrées à Biskra    Hattab tire de nouveau sur les présidentsde clubs    Ryad Boudebouz : "Je suis bien au Bétis Séville, je veux rejouer"    «Toutes nos dettes sont payées depuis quatre ans»    Ressources halieutiques : Les prix du poisson toujours en hausse    Pour répondre aux besoins de l'environnement socioéconomique : Nécessite de renforcer la relation université-entreprise    Une stèle d'un martyr de la Révolution profanée    Dix ans après sa disparition, un concert en hommage à Maâllem Benaïssa    Concours de recrutement à Sonatrach: Plus de 6.000 inscrits à Ouargla    france : Aprés les gilets jaunes Les policiers en colère    Entre Washington et Pékin: Des négociations commerciales à petits pas    FACE A L'EMIGRATION CLANDESTINE : Les partis de l'alliance plaident pour "une stratégie globale"    Une victoire et beaucoup de regrets    Boudebouz a hâte de rejouer    Traitement aux lentilles et pommes de terre    Bedda en rassembleur    Je suis présidentielle 2019 !    Mots d'hiver    Ouverture aujourd'hui du 3e salon national de la photo    Une algérienne au «pays des djinns et des anges»    Filière ovine: La préservation des souches nobles et rares au cœur du débat    Blida: Pluies, neige et inondations    15 morts sur les routes en 48 heures    Chantage aux sentiments    Les travaux de réhabilitation en phase d'achèvement: La salle Marhaba livrée cet été    ONU : Adoption de 36 résolutions dont une relative au conflit du Sahara occidental    L'option des sanctions financières écartée    Le torchon brule entre Yasmina Khadra et Mihoubi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Prévention des risques d'inondations à Alger: Un plan préventif de la SEAAL pour contrôler plus de 60 points noirs
Publié dans Le Maghreb le 17 - 11 - 2018

La Société des eaux et de l'assainissement d'Alger (SEAAL) a mis en place un plan préventif relatif au principal réseau d'assainissement qui s'étend sur une distance de 3.800 km et ce, pour assurer le contrôle de plus de 60 points noirs à travers les 13 circonscriptions administratives de la wilaya d'Alger, a-t-on appris jeudi auprès des services d'assainissement de cette société.
Concernant les mesures initiées pour éviter les inondations à Alger, la SEAAL, qui a assuré tous les moyens matériels et humains en temps normal, prévoit de les intensifier en cas de pluies diluviennes pour contrôler plus de 60 points noirs à travers les 13 circonscriptions administratives que compte la capitale, et ce, conformément au plan préventif relatif au principal réseau d'assainissement, a déclaré à l'APS le directeur chargé du service d'assainissement de la SEAAL, Mohamed Boudab.
En sus de cette démarche préventive, la SEAAL veille depuis des années à la rénovation et à l'extension des vieux réseaux d'eaux et la création de réseaux principaux des eaux usées et eaux de pluie pour prévenir tout incident pouvant survenir, en assurant 85 postes de relevage à travers les différents quartiers de la capitale pour éviter tout risque d'inondations, a ajouté le même responsable. Les stations de relevage de la wilaya d'Alger ont pour mission de pomper les eaux usées et eaux de pluie des canalisations et de les transférer vers d'autres déversoirs pour éviter les dangers des inondations, a précisé M. Boudab, citant ,à ce titre, la station de relevage de Bab Ezzouar qui pompe 24.000 M3/heure, soit 2 millions de M3/ mois et les stations de relevage de Bordj El Bahri, du Carroubier, des Trois Caves et Kourifa à El Harrach.
M. Boudab a fait savoir, dans le même cadre, que la SEAAL procédait quotidiennement au dévasement de 200 tonnes de boue et de matériaux solides au niveau des 3 stations d'épuration principales se trouvant dans les communes de Baraki, Beni Messous et Reghaia et ce, pour parer à tout risque d'inondation, outre la réalisation de chambres à sable comme mesure préventive contre ce phénomène.

Aménagement des cours d'eaux et des oueds
Le même responsable a relevé, par ailleurs, que l'aménagement et l'entretien réguliers des cours d'eaux et des oueds, au niveau de la wilaya d'Alger, ainsi que la rénovation et le renforcement des réseaux principaux d'eaux usées et pluviales, outre l'installation de stations de relevage sont autant de facteurs qui "réduisent sensiblement" les risques d'inondations.
Après avoir mis en garde, dans ce sens, contre la "couverture" et la transformation des cours d'eaux en "routes", l'oued étant, a-t-il dit, une évacuation naturelle de l'excédent des eaux, usées et pluviales, vers la mer, M. Boudab a souligné la nécessité d'interdire "toute construction aux abord des oueds pour éviter le jet de déchets solides", d'autant que la capitale vit depuis des années au rythme de grands travaux générant une quantité importante de déchets solides. M. Boudab a mis l'accent, enfin, sur la nécessaire élaboration d'études approfondies autour des canalisations d'eaux usées qui doivent être, selon lui, mises à terre avant la réalisation des agglomérations.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.