Golan occupé.. Les habitants du Golan dénoncent Washington    Eliminatoires CAN 2019 U23 (match aller).. Guinée Equatoriale 0 Algérie 0    ligue 1.. Lamine Kebir : «L'USMA a toujours son destin entre les mains»    Journée internationale des forêts.. Près d'un million d'arbres ont été plantés en Algérie    Festival «lire en fête» à Khenchela.. Grande affluence    Tébessa.. Deux bombes artisanales détruites    En amical hier à Paris.. La JSK s'incline face au Red Star (1-0)    JOURNEE NATIONALE DE L'AVOCAT : Nouvelle marche pour le respect de la volonté populaire    TRANSFORMATEURS ELECTRIQUES DEFECTUEUX : Un danger pour les citoyens de Tiaret    PROTECTION DES VEGETAUX : Nouvelle alerte au mildiou à Ain Nouissy et Hassi Mamèche    Les différentes logiques du pouvoir de 1963/2019    MASCARA : Saisie de comprimés de psychotropes à Baba Ali    MOUVEMENT POPULAIRE : Bouabdellah Ghlamallah insiste sur l'unité nationale    La nuit a toujours peur du soleil    MINISTERE DE LA CULTURE : Abdelkader Bendamèche nommé directeur de l'AARC    Trucs et astuces    Un seul mot d'ordre : «Système dégage»    Pas de communication    Benzia et Slimani s'entraînent hors du groupe    Les 4 samedis    Rencontre avec une «bleue» des marches    «Libérez la télévision»    Intempéries: Des inondations et des routes coupées    CHU d'Oran: Lancement des travaux de rénovation du réseau AEP    Conflit OM-JSK: La FAF appelle les deux présidents à la sagesse    Chlef: Le commerce informel fait toujours parler de lui    Aéroport Ahmed Benbella: Saisie de 108 cartouches de cigarettes    Alors que les manifestants contestent toute ingérence étrangère: Paris émerveillée, Moscou prudente    Mohamed Mebtoul à Médiapart: «Bouteflika et sa clientèle continuent de mentir au peuple»    Blida: Collision entre un bus et deux camions, 1 mort et 11 blessés    La Ligue arabe dénonce la saisie des recettes d'impôts par l'occupant israélien    La solution de classe mondiale pérenne et performante pour l'efficacité énergétique des bâtiments AIRIUM    Prenez votre envol avec la technologie intelligente de LG    La FNAI alerte contre des transactions immobilières douteuses    Tizi Ouzou au rendez-vous    Une cache contenant des armes et des munitions découverte à Tamanrasset    La Guinée Bissau croit en la qualification    L'Algérie décroche 37 médailles dont 9 en or    Contrat de partenariat entre la Fédération algérienne et BP jusqu'en 2020    Meeting du Front El Moustkbal à Aïn Temouchent    Une autre étape du processus du règlement du conflit    Une production d'oeuvres sur fond de contestations    Une "conférence nationale" en avril pour dresser une "feuille de route"    Les explications de l'ambassade US    Des familles évacuées et plusieurs routes coupées    "C'est l'Algérie qui décide de son avenir"    L'Algérie est devenue un "exemple à suivre"    Création prochaine de la 1re école de musique militaire en Afrique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





SEAAL veut assainir Alger
Eaux usées
Publié dans Le Midi Libre le 01 - 10 - 2007

Plus d'une année après son installation pour assurer la gestion déléguée de l'eau et de l'assainissement dans la capitale, la Société des eaux et de l'assainissement d'Alger (SEAAL) renforce de plus en plus ses activités. En effet, cette société créée par la fusion de l'Algérienne des eaux (ADE), l'Office national de l'assainissement (ONA) et la société française Suez Environnement, compte effectuer l'assainissement de 32 km du réseau des eaux usées de la capitale, estime Mohamed Redha Boudane, responsable du département des grands projets de cette société. Ce dernier souligne que cette opération de renouvellement des conduites d'un réseau global de 3.500 km, a été entamée il y a six mois, avec la réalisation effective de 10 km auparavant dégradés, a souligné ce même cadre de la SEAAL, dont la déclaration est reprise par l'APS. Et d'indiquer que le programme global du plan que prévoit de renouveler la SEAAL s'étale sur 82 km pour les trois années à venir, sans omettre de souligner que le remplacement des conduites des eaux usées constitue "une opération difficile", nécessitant de grands moyens et "un grand souffle", eu égard à la situation "catastrophique" du réseau d'assainissement dans certaines communes de la wilaya d'Alger. Le manque d'entretien et l'absence de civisme se sont accumulés des années durant, faisant de la capitale un dépotoir à ciel ouvert, où des odeurs nauséabondes émanent de partout et des conduites d'assainissement des eaux usées éclatées débordent dans plusieurs quartiers et cités. D'où la nécessité de réaliser des études "pointues" à même de donner une idée précise de la situation du réseau d'assainissement et une coordination étroite avec toutes les parties concernées, a-t-il précisé dans ce contexte. Le responsable du département des grands projets de la SEAAL a abordé le cas des communes qui connaissent à longueur d'année des contraintes dans leurs réseaux d'assainissement, particulièrement celles de Dergana, Gué de Constantine, Husseïn-Dey, Baraki, El-Harrach, Bach Djerrah, Baba Hassan, Ben Aknoun, Heuraoua et Rouïba. Ces problèmes proviennent de l'accumulation des déchets et ordures dont 70% sont la cause de l'obstruction des conduites d'assainissement, a-t-il souligné. Pour parer à d'éventuelles difficultés qui pourraient surgir à travers le réseau d'assainissement durant la période hivernale, la direction de la SEAAL a tracé un programme "spécial" afin d'entretenir les conduites au niveau des "points noirs" qui font l'objet d'une surveillance des équipes de la société, à l'effet d'éviter les risques d'inondation des voies de circulation. Cette surveillance concerne notamment l'avenue du Colonel Mira à Bab El Oued, l'avenue de l'ALN et la rue Tripoli à Hussein Dey et la zone portuaire d'Alger, a relevé Boudane qui souligne que les équipes de la SEAAL "surveillent" la station de Bab Ezzouar dont le rôle de transfert des eaux pluviales et usées vers Oued S'mar et la station de Baraki est important, d'où sa sécurisation à travers son équipement de pompes supplémentaires d'une capacité de 1.100 mètres cubes par jour. Pour se faire, SEAAL a réceptionné de nouveaux équipements, dont 16 pompes modernes qui contribueront efficacement dans les opérations d'assainissement attendues durant l'hiver, indique-t-il.
Plus d'une année après son installation pour assurer la gestion déléguée de l'eau et de l'assainissement dans la capitale, la Société des eaux et de l'assainissement d'Alger (SEAAL) renforce de plus en plus ses activités. En effet, cette société créée par la fusion de l'Algérienne des eaux (ADE), l'Office national de l'assainissement (ONA) et la société française Suez Environnement, compte effectuer l'assainissement de 32 km du réseau des eaux usées de la capitale, estime Mohamed Redha Boudane, responsable du département des grands projets de cette société. Ce dernier souligne que cette opération de renouvellement des conduites d'un réseau global de 3.500 km, a été entamée il y a six mois, avec la réalisation effective de 10 km auparavant dégradés, a souligné ce même cadre de la SEAAL, dont la déclaration est reprise par l'APS. Et d'indiquer que le programme global du plan que prévoit de renouveler la SEAAL s'étale sur 82 km pour les trois années à venir, sans omettre de souligner que le remplacement des conduites des eaux usées constitue "une opération difficile", nécessitant de grands moyens et "un grand souffle", eu égard à la situation "catastrophique" du réseau d'assainissement dans certaines communes de la wilaya d'Alger. Le manque d'entretien et l'absence de civisme se sont accumulés des années durant, faisant de la capitale un dépotoir à ciel ouvert, où des odeurs nauséabondes émanent de partout et des conduites d'assainissement des eaux usées éclatées débordent dans plusieurs quartiers et cités. D'où la nécessité de réaliser des études "pointues" à même de donner une idée précise de la situation du réseau d'assainissement et une coordination étroite avec toutes les parties concernées, a-t-il précisé dans ce contexte. Le responsable du département des grands projets de la SEAAL a abordé le cas des communes qui connaissent à longueur d'année des contraintes dans leurs réseaux d'assainissement, particulièrement celles de Dergana, Gué de Constantine, Husseïn-Dey, Baraki, El-Harrach, Bach Djerrah, Baba Hassan, Ben Aknoun, Heuraoua et Rouïba. Ces problèmes proviennent de l'accumulation des déchets et ordures dont 70% sont la cause de l'obstruction des conduites d'assainissement, a-t-il souligné. Pour parer à d'éventuelles difficultés qui pourraient surgir à travers le réseau d'assainissement durant la période hivernale, la direction de la SEAAL a tracé un programme "spécial" afin d'entretenir les conduites au niveau des "points noirs" qui font l'objet d'une surveillance des équipes de la société, à l'effet d'éviter les risques d'inondation des voies de circulation. Cette surveillance concerne notamment l'avenue du Colonel Mira à Bab El Oued, l'avenue de l'ALN et la rue Tripoli à Hussein Dey et la zone portuaire d'Alger, a relevé Boudane qui souligne que les équipes de la SEAAL "surveillent" la station de Bab Ezzouar dont le rôle de transfert des eaux pluviales et usées vers Oued S'mar et la station de Baraki est important, d'où sa sécurisation à travers son équipement de pompes supplémentaires d'une capacité de 1.100 mètres cubes par jour. Pour se faire, SEAAL a réceptionné de nouveaux équipements, dont 16 pompes modernes qui contribueront efficacement dans les opérations d'assainissement attendues durant l'hiver, indique-t-il.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.