Ce qui s'est réellement passé devant l'APC    Ouyahia appelle à la mobilisation pour la réélection du Président Bouteflika    Sonelgaz parvient à réduire sa dette à 60 milliards de dinars    Partenariat dans les domaines des ports secs et des produits «halal»    L'ouverture à l'extérieur de l'université algérienne est inéluctable    François Regis-Legrier : «La bataille d'Hajin était une défaite stratégique»    11e Festival national des arts et de la créativité    Le taux de raccordement en eau potable a atteint 99,37 %    Sept personnes sauvées in extremis d'une mort certaine    Célébration du centenaire du défunt Farid Ali    Prochaine création d'un orchestre amazigh    Salon national de la photographie à Aïn Témouchent    Deux suspects arrêtés    L'armée renouvelle son soutien au président maduro    Sommet tripartite sur la Syrie : "Nous nous rapprochons de plus en plus du règlement du conflit"    Ligue des champions d'Afrique : Le CSC depuis hier en Egypte    Coupe d'Algérie (1/4 de finale aller) : L'USM Annaba et le NA Hussein-Dey prennent option    Afrique/Europe : Feghouli et Bennacer retenus dans le onze type africain de la semaine    Amara Benyounes victime d'une "fake news"    Réunion des partis de l'opposition    Journée technique sur la modernisation des banques : Les financements bancaires devraient s'orienter davantage vers les PME    Bedoui depuis Djelfa : "L'avenir de l'Algérie n'est pas tributaire d'un rendez-vous électoral"    À Bechar : La problématique d'eau potable en voie de résolution    En un an, la facture a presque doublé    Karl Lagerfeld tire sa révérence Virginie Viard succède au "Kaiser" chez Chanel    Sommet de l'opposition pour une candidature unique.. Des tractations laborieuses    Rencontre Benghabrit-syndicats.. Une voie «sans issue»    Hockey sur gazon.. Nécessité d'accompagner les formateurs de demain    Trafic de stupéfiants.. Plusieurs individus sous les verrous    Dernière roue de la charrette…    Il dit pouvoir diriger des missiles en direction de l'Amérique.. Poutine met en garde Washington    LOGEMENT SOCIAL : 2 millions de bénéficiaires ne paient pas leurs redevances    Braquage de Boumerdès : 4 convoyeurs de fonds arrêtés    PRESIDENTIELLE 2019 : Ouyahia exhorte ses partisans à voter Bouteflika    Le sénateur démocrate Bernie Sanders annonce sa candidature pour 2020    Le Gambien Bakary Gassama au sifflet    Les présidents de l'ASAM et l'O Médéa suspendus    Aux actionnaires de valider le passage sous Hyproc    Varsovie attend des excuses d'Israël    Rachid Mokhtari publie La Guerre d'Algérie dans le roman français    L'Orchestre symphonique de la ville d'Oran donne son premier concert    L'éclipse    Trois médailles, dont une en or, pour l'Algérie    Les acquis enregistrés grâce à l'unité et la détermination du peuple sahraoui    La Ligue arabe condamne les prélèvements par l'occupant israélien sur les revenus d'impôts palestiniens    Une cache contenant des armes et des munitions découverte à Tamanrasset    Formation professionnelle : Réception de 40 nouveaux établissements pour la rentrée de février    Projection de "Maintenant, ils peuvent venir"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Noureddine Bedoui : "Les valeurs de l'ANP sont un précieux acquis à préserver "
Publié dans Le Maghreb le 18 - 11 - 2018

De vieux souvenirs sont en train de se réveiller pour prédisposer à craindre quelque chose de mauvais, des menaces et des manœuvres très diffuses à l'intérieur et autour du pays. Il s'agit d'agendas cachés où les animosités et méchancetés occupent le terrain. Les signes sont là, visibles à travers tout ce qui se trame actuellement dans le champ politique et autres poches. D'aucuns sont frappés d'un sommeil profond pendant que la situation se dégrade par le fait de visées malsaines afin d'une profonde déstabilisation du pays. Combien de temps les Algériens vont-ils accepter ce genre d'agitations dangereuses. La réconciliation nationale qui a apporté la paix et la sécurité peut-elle être traitée de cette façon. La sécurité, la paix et la stabilité pour lesquelles le peuple algérien s'est longtemps battu aux côtés de l'ANP et des autres forces de sécurité, tout le monde s'y tient, s'accroche. C'est le pivot autour duquel s'articulent les lignes de forces de l'indépendance, de la souveraineté nationale et le développement économique et social de l'Algérie. Il va donc de soi que si le peuple dans sa grande majorité a été tolérant en adhérant spontanément à la Charte pour la paix et la réconciliation nationale, le fondement de cette adhésion, de cet engagement populaire, est parfaitement l'unité nationale, le progrès et la prospérité, la démocratie et le renouveau national. Ce qui n'exclut pas ceux qui respectent ces fondements, ces critères républicains sur lesquels repose le caractère progressiste de l'Etat de droit. Un Etat de droit qui correspond aux besoins de la nation. Cela est clair aujourd'hui. Ce qui n'est pas en contradiction avec la poursuite de la lutte contre la subversion politique, la lutte contre le terrorisme, et les maux sociaux.
Dans ce contexte, même si on pense qu'il est toujours possible et parfois nécessaire d'arriver à des compromis, un consensus national, tout compromis devient impossible à concrétiser quand ce sont les principes, les fondements, les acquis de nation qui sont en jeu ainsi que la légitimité des institutions. Et comme la clarté et la rigueur des principes ont toujours été la règle du programme politique en vigueur depuis 1999, le peuple algérien ne peut accepter aucune démarche équivoque. C'est pourquoi on considère comme déplacées les attitudes et les oppositions de certains. Peut-on affirmer que la crise en Algérie finit par clarifier certaines contradictions et dérives ? Le récent discours prononcé par le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire devant les autorités locales et les représentants de la société civile de la wilaya de Sidi Bel-Abbès a révélé sans équivoque la présence de tentatives visant à la désétatisation du pays. D'où d'ailleurs l'appel qu'il a lancé à resserrer les rangs face aux dangers qui guettent le pays pour barrer la route à tous ceux qui osent attenter à la stabilité du pays et le plonger dans l'inconnu, l'incertitude.
M. Bedoui a exhorté les jeunes en particulier " à prendre conscience des dangers qui guettent l'Algérie de l'intérieur et de l'étranger, à ne pas se laisser guider par des voix de l'extérieur et à protéger notre identité nationale et les constantes de notre nation ". Au préalable, M. Bedoui a rappelé que : " L'Algérie vit aujourd'hui dans la stabilité et la sécurité dans un contexte de défis croissants en matière de sécurité régionale et territoriale. Tout ce qui a été réalisé n'est pas fortuit, mais grâce à la réconciliation nationale qui a instauré les valeurs de tolérance et de réconciliation avec soi et avec l'autre faisant de l'Algérie une école dont s'inspirent des pays et des peuples en quête de liberté , de paix et de stabilité " Il a expliqué que cette réconciliation a été possible grâce à la vigilance et à la mobilisation de tous les corps de sécurité et à leur tête l'Armée Nationale Populaire (ANP) dont les valeurs sont un précieux acquis à préserver . De tout ce qui précède, le peuple algérien connait depuis longtemps ces ennemis de l'intérieur et de l'étranger, il s'agit des mêmes qui, hier, ont appuyé la décennie noire dans les années 90, et aujourd'hui appuient le terrorisme et l'intervention étrangère et sont prêts à vendre leur terre, leur patrie. D'aucuns ne devraient pas oublier que durant la tragédie nationale et bien avant, le peuple algérien a appris, à lutter contre ses ennemis, ne permettant à aucun de l'intérieur ou de l'extérieur de réduire les potentialités nationales de mobilisation, de vigilance.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.